Perry Rhodan, Recrues pour le Régent – K.-H.Scheer et Clark Darlton 6


Recrues pour le Régent
Perry Rhodan

De K.-H.Scheer et Clark Darlton

Fleuve Noir – 190 pages

Avis de Monsieur Lhisbei

Perry Rhodan est devenu stellarque de l’empire Terrien (ne me demandez pas comment : pour le savoir (et pour savoir ce qu’est un stellarque) il faut lire les 35 épisodes précédents).

Le régent, un ordinateur géant, règne sur l’empire Arkonide. Les Arkonides, par fainéantise, ont laissé leur empire aux mains du régent qui gèrent leur vie oisive. La guerre qui oppose le régent et Perry Rodhan est perturbé par l’arrivé des Droufs, autre civilisation agressive mais issue d’un autre espace temps. En effet les Droufs profitent d’une faille spatio-temporelle pour attaquer notre Univers.
Dans cet épisode (donc le 36eme), Perry Rodhan met au point un plan pour contrer le régent et les Droufs. Il veut les obliger à entrer en guerre ouverte avant que la faille spatio-temporelle ne se referme et ramène les Droufs dans leur Univers. Son but est d’affaiblir le régent et l’empire Arkonide afin de laisser du temps à l’empire Terrien de se développer et de pouvoir se battre à armes égales avec le régent. J’arrête là le résumé de peur d’en révéler trop. 190 pages d’aventure c’est court, très court ou long, très long … selon la passion que l’on porte à Perry Rhodan.

Oui c’est un space opera en feuilleton. Certains parlent de plus de 2 500 épisodes. Pour ma part j’en ai répertorié environ 200 traduit de l’allemand au français. Si j’osais, allez hop ! j’ose, je comparerais la série Perry Rhodan à une autre série de science-fiction : Blade, le sexe en moins. Là où les épisodes de Blade peuvent se lire facilement et presque indépendamment, pour lire un Perry Rodhan vous avez besoin d’un résumé des épisodes précédents. Perry Rodhan est un soap space opera. Ces deux séries font véritablement partie de ce que l’on peut appeler des romans de gare : je prends le train, j’en ai pour deux heures de trajet, je passe au point presse et j’achète un roman (Blade, L’implacable, SAS ou Perry Rhodan…). Ce n’est pas de la grande littérature, mais les fans de héros récurrent en auront pour des années de lecture et d’aventure palpitante à travers l’espace : 2 500 romans x 2h = 5 000h de lecture. J’ai souvent pris le train dans ma vie et je ne compte pas m’arrêter maintenant.

Avis de Monsieur Lhisbei

Consulter la bibliographie de l’auteur sur le Répertoire de la Science-Fiction.


Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

6 commentaires sur “Perry Rhodan, Recrues pour le Régent – K.-H.Scheer et Clark Darlton

  • endea

    J’aime énormément aussi la couverture.
    Quant au roman je dirais que c’est un très bon cru de Davoust que je découvrais. J’ai été un tantinet déçue du dénouvement aussi, pas tout à fait pour les mêmes raisons que toi. Mais il n’empêche que c’est un excellent livre ^^

  • gromovar

    Une belle merde
    C’est une belle merde (c’est un synonyme pour soap space opera).
    rassure-toi, j’ai eu pendant longtemps toute la collections des D.A.S. du même KH Scheer qui n’était pas piqués des vers non plus. A l’époque j’en avais une quarantaine.

  • lael

    lol j’en ai lu un moi aussi des Perry Rhodan, intriguée par le « phénomène ». Saop Space op’ ça va très bien comme def XD c’est avec ce genre de saga-cliché débilesque que la SF a mauvaise image, c’est triste « -_- Enfin il faut de tout pour faire un monde

  • Cachou

    C’est fou, depuis que jenesaisplusqui en a parlé sur ActuSF, je vois des livres de la série absolument partout, alors que je ne l’avais jamais remarquée avant. Mais je ne suis pas tentée je dois dire, ma maniaquerie sent l’impossibilité de tout lire et j’aime trop lire les épisodes dans l’ordre et sans ne manquer un que pour m’attaquer à une série aussi longue…