[Sortie] Summerland – Hannu Rajaniemi

C’est aujourd’hui que sort en librairie, dans une traduction signée Annaïg Houesnard et sous une couverture de Zariel, Summerland de Hannu Rajaniemi.

Summerland dans les bureaux d’ActuSF (photo par ActuSF)

Voici la 4eme de couverture

Le deuil appartient au passé. Le meurtre est obsolète. Mourir n’est qu’un début.En 1938, la mort n’est plus crainte, mais exploitée.Depuis la découverte de l’au-delà, l’Empire britannique a étendu son emprise jusqu’en Summerland, un lieu uniquement peuplé de personnes récemment décédées. Cependant, la Grande-Bretagne n’est pas la seule à vouloir exercer une mainmise sur la vie après la mort. Les Soviétiques ont des espions en Summerland et disposent des moyens technologiques pour créer leur propre dieu.Lorsque Rachel White, agent du SIS, obtient des informations sur une taupe soviétique, elle donne l’alerte, mettant sa carrière en péril. L’espion en question a des amis haut placés, et elle va devoir agir en solo si elle veut le coincer.

Mais comment attraper quelqu’un qui est déjà mort ?

Né en 1978 en Finlande, Hannu Rajaniemi est docteur en physique mathématique de l’université de Cambridge et a travaillé comme chercheur pour les forces de la défense finlandaise. Il a également a été membre du Writers’ Bloc à Edimbourg, a fondé Helix Nano et Think Tank Maths.
Il vit actuellement aux États-Unis.

Pourquoi je vous en parle aujourd’hui ? Parce que le roman est excellent, déjà. Les blogueurs qui lisent en VO ne tarissent pas d’éloge, à raison (voir, par exemple, les billets de Gromovar et FeydRautha). J’ai eu le privilège, avec Bertrand Campeis, lire la traduction en avant première. Un privilège qui nous a permis, en bons partners in crime, d’écrire une postface au roman. Avons-nous aimé ce livre ? Oui et c’est peu de le dire. Un roman d’espionnage uchronique, spirite, teinté d’une forme de steampunk avec un au-delà dont le fonctionnement obéit à des lois scientifiques (on bascule du fantastique à la SF, un tour de force), bourré de références et de clins d’oeil, qui oblige à réfléchir sur sur le sens de la vie (et de la mort), les reproductions des schémas sociaux (et des castes), la place des sciences (et de la médecine en particulier dans une société qui n’en a plus besoin) et sur bien d’autres thèmes (même les relations familiales post-mortem) … ne pouvait que nous plaire ! L’univers imaginé dans Summerland impressionne par son originalité et sa cohérence et les personnages nous embarquent avec une facilité déconcertante dans ce monde à la fois simple et complexe. Bluffant !

Un mot sur l’auteur ? Hannu Rajaniemi est un auteur finlandais, écrivant en anglais et jouissant d’une reconnaissance certaine en dehors de nos frontières. Bragelonne avait commencé à traduire sa série Jean le Flambeur mais seul Le voleur quantique), son premier tome était sorti. Quelques nouvelles ont été traduites (deux dans Bifrost et une dans la revue Angle Mort). Espérons que cette sortie lui apporte le coup de projecteur nécessaire !

Cet été, prenez un Ticket pour Summerland, vous ne le regretterez pas.

Cet article a 8 commentaires

  1. Vert

    Bon bon ça sera problablement pas cet été mais je le rajoute dans ma wishlist ^^

    1. Lhisbei

      Ah mais n’hésite pas à craquer Zina. Il pourrait bien te plaire en plus 😉

  2. Brize

    Dûment repéré car je pense qu’il pourrait me plaire !

    1. Lhisbei

      j’espère qu’il te plaira si tu cèdes à la tentation 😉

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.