42 – La Grande Question du Lundi (4)

Ferocias a récidivé avec un TAG sous forme de question : Commencer un livre par le milieu, est-ce une hérésie ?

Et voila donc que je transforme ce TAG en Grande Question du Lundi pour éviter d’avoir à le refiler à d’autres (mais si vous en voulez n’hésitez pas !).

Commencer un livre par le milieu est-ce une hérésie ? Est-ce acceptable ? Est-ce une pratique déviante de lecteur ? On pourrait convoquer Daniel Pennac et invoquer ses droits du lecteur pour dire que chacun fait ce qu’il veut ou ce dont il a envie. Libre quoi ! Mais en allant un peu plus loin j’ai envie de poser une autre question : quel est l’intérêt de ne pas commencer un livre par le commencement ? Je pense au premier chapitre d’un roman. Après tout c’est ainsi que l’auteur a voulu commencer. Pourquoi dès lors lui refuser cette faveur ? Pour les essais ou les recueils de nouvelle grappiller un texte ici ou là reste un plaisir. Mais pour un roman, quel intérêt de débarquer au milieu de l’histoire ? Comment apprécier le comte de Monte-Cristo si l’on n’a pas connu le naïf Edmond Dantès ? A moins d’aimer le puzzle façon tonton flingueur…

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

7 commentaires sur “42 – La Grande Question du Lundi (4)”