Appel à textes : « Diable, c’est l’enfer ! » – Gandahar


plumeL’association Gandahar lance un appel à textes pour sa revue sur le thème Diable, c’est l’enfer ! Nous relayons cet appel. Pour toute question, merci de contacter l’association Gandahar.

On l’appelle l’enfer mais aussi les limbes, shéol, hadès, hinnom, géhenne, jahannam et bien d’autres noms encore.
De nombreux artistes peintres en ont osé une représentation  – Jérôme Bosch, Dürer, Rubens, M.C. Escher, Bernard Buffet…
Des auteurs comme Dante, John Milton, Balzac, Maurice Joly, Victor Hugo ou Jean-Paul Sartre ont écrit sur cette indéfinissable entité qu‘est l’enfer.
Mais l’enfer, ce peut être aussi l’en-soi quand la cénesthésie est déréglée. Ainsi, Antonin Artaud, Lovecraft et Philip K.Dick en ont entrouvert quelques portes sulfureuses.
Ce thème de l’enfer peut-être décliné à l’infini…

Dans le cadre de notre littérature de l’imaginaire (science-fiction, fantastique ou fantasy) et sans oublier la figure allégorique du diable qui sait revêtir l’apparence de la beauté pour se faire tentation, nous vous demandons ici de décrire votre vision de l’enfer,  d’inventer une mise en scène ou il sert de décor, un décor très prégnant, bien entendu.

Alors, auteurs, dégoupillez vos neurones et faites nous exploser à la « gueule » un enfer du diable !

Les textes doivent respecter les règles de soumission suivantes :

  • être inédits et libres d’une autre propriété que la vôtre
  • rendus pour le 30 juin 2016 à minuit
  • sans mise en page élaborée
  • au format word ou odt
  • volume maximum : 45.000 caractères, espaces comprises

Les textes sont à envoyer par mail, à l’adresse clatassoganda[at]orange.fr, avec pour sujet : AT L’ENFER + Titre de la nouvelle, avec en pièces jointes,un premier fichier nommé « titre de la nouvelle » qui comportera uniquement le texte avec son titre, un second fichier nommé « Nom de l’auteur-doc » qui mentionnera :

  • le nom de l’auteur + éventuellement son nom de plume
  • son adresse mail, son numéro de téléphone et ses coordonnées géographiques
  • le nom de la nouvelle et son volume en s.e. c. (signes, espaces comprises)

Les auteurs des textes retenus recevront un exemplaire du numéro. Ils en conservent tous les droits associés, mais s’engagent à ne pas les republier avant six mois, à compter de la date de parution de la revue.

Plus d’informations ici.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *