Le Portrait de Dorian Gray – Oscar Wilde


le_portrait_de_dorian_grayLe Portrait de Dorian Gray

d’Oscar Wilde

Pocket – 340 pages

Dorian Gray est un dandy. Mondain et frivole il mène une vie dissolue. Son ami peintre, Basil Hallward réalise son portrait. En l’admirant Dorian ne peut s’empêcher de penser qu’il va vieillir et que cela constituera un bien méchant spectacle. Il formule un vœu : il donnerait son âme pour obtenir que seul le portrait vieillisse. Sans le savoir il vient de vendre son âme au diable. Son vœu sera exaucé. Dorian restera jeune et le portrait vieillira à sa place. Dorian poursuit sa vie mondaine, sombrant bientôt dans la débauche et la décadence en toute impunité. Incapable de remords il va même jusqu’à l’assassinat. Son portrait s’enlaidit de jour en jour, portant les marques des vices du dandy. Un soir cependant Dorian Gray prend peur devant cet horrible tableau et décide d’en finir.

Roman fantastique ? Classique de la littérature ? Conte philosophique ?Peu importe l’étiquette qu’on lui donne, le portrait de Dorian Gray est un chef d’œuvre. Oscar Wilde aborde une multitude de thèmes dans ce roman : la beauté, la recherche de la beauté par l’art et l’artiste, l’art et la morale, le Bien et le Mal, l’amour, l’égoïsme, la tentation… Il y en a tant qu’on pourrait facilement disserter pendant des heures sur ce livre. Là n’est pas le but heureusement.  Je me contenterai de dire que j’ai beaucoup aimé ce roman (le seul de l’auteur). La satire corrosive qu’il fait de la vie mondaine et superficielle d’une caste de privilégiés orgueilleux et suffisants m’a bien fait rire (jaune parfois). Les dialogues sont vivants bien qu’un peu vieillots (mais c’est normal vu l’époque). Oscar Wilde laisse le lecteur juger de ce qui est bien ou mal, moral ou immoral.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *