Imaginales 2010 – chapitre premier 7


Après un prologue fortement axé sur les boissons qui entraînent sur les chemins de la perdition, voici les premières photos sérieuses des Imaginales : les dédicaces.

Pour vaincre ma timidité  – parce que planquée derrière un écran et un pseudo c’est facile d’écrire des billets intéressants et spirituels (moment d’intense auto-félicitation) – je me suis armée de mon plus beau sourire pour glisser un livre sous le nez de quelques auteurs.  (Conseil festival : si vous n’avez rien à dire souriez mais évitez la phrase : je suis votre plus grande fan)

Laurent Gidon, sérieux et concentré même s’il tente de se faire passer pour Fabien Clavel.
(Clic)

Charlotte Bousquet sur le stand de CDS, sa maison d’édition, me dédicaçant Cytheriae
(Clic)

Lionel Davoust, un homme orchestre (certains pensent qu’il est en fait un androïde ultra-perfectionné mais chut…) :
– nouvelliste avec L’importance de ton regard, son recueil et Quelques grammes d’oubli sur la neige sa nouvelle au sommaire de l’anthologie du festival Magiciennes et sorciers
– romancier avec La volonté du Dragon
– traducteur de Greg Keyes sur plusieurs tables rondes et cafés littéraires
– animateur de l’atelier d’écriture qui précédait le festival
(Clic)

Christophe Lambert qui démontre sa maîtrise de l’art de l’autoportrait. Son double est réussi (sauf pour le nez ou alors l’auteur a eu recours au bistouri)
(Clic)

(Clic)

Monsieur Lhisbei, lui aussi, a joué les midinettes avec ses auteurs préférés. A tel point qu’il a oublié de photographier Pierre Bordage…mais…

il n’a pas raté le shooting d’Ayerdhal (toujours sympathique et souriant)
(Clic)

Il a réussi à attraper Jean-Claude Dunyach (tout aussi sympathique et souriant) entre deux conférences.
(Clic)

 

Nous avons ensuite fait dédicace commune pour Francis Berthelot, tout émoustillé par la perspective de l’Eurovision (si si je vous jure)
(Clic)

Cette année le festival s’ouvrait à la BD. On peut dire que le public était au rendez-vous. Cette photo prise le jeudi ou le vendredi en témoigne. La bulle des livres est calme et assez vide et pourtant il y a foule devant les stands des dessinateurs
(Clic)

Téméraires nous nous sommes approchés de Sébastien Grenier (aussi connu sous le sobriquet de Christian le coloriste). Voyant arriver les néophytes il a pris peur mais nous avons finalement dompté la bête…(fort sympathique, d’ailleurs, la bête) Il nous a dédicacé le premier tome d’Arawn (scénario Ronan Le Breton)

   

Nous avons failli lui demander un guerrier musculeux en string équipé d’une montre à gousset devant un manoir victorien (lui seul sait pourquoi). Mais nous avons préféré lui laisser carte blanche.
(Clic)

Il nous a gratifié d’un guerrier musculeux sans string sous le kilt (nous avons j’ai vérifié) et armé d’une épée tellement imposante qu’elle sort du cadre mais waouh ! que c’est impressionnant (comme sous le kilt … ?)
(Clic)

Pour ces dédicaces je n’ai qu’un regret : ne pas avoir réussi à faire signer Sire Cédric. Coup de cœur des Imaginales il était très sollicité pour les conférences et, quand il était en dédicace, il était littéralement assailli par les fans. Et j’ai pris peur… Je vous avais dit que j’étais timide.
(Clic)

Photos de C.Schlonsok et Lhisbei tous droits réservés.


Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

7 commentaires sur “Imaginales 2010 – chapitre premier

  • Olya

    C’est un plaisir de lire les billets sur les Imaginales, mais ça me rappelle cruellement que je n’ai pas pu y aller cette année ! J’espère que l’année prochaine ce sera bon Merci en tout cas pour ces articles, c’est vraiment sympa à lire

  • Val

    Tu as vraiment du passer un bon moment…Ils ont l’air bien sympathiques et toute compte fait accessibles ces auteurs !!!!!!
    Ta timidité ne disparait pas quand ton charmant protecteur ([I]je ne connais pas Mr Lhisbei, je peux me permettre[/I]) est près de toi ?
    Moi, si tu savais, je suis tellement timide, que je me mets à parler avec un accent débile (genre marseillaise de Londres ayant des origines hispanique). Bref c’est du grand n’importe quoi complètement incontrôlable. Heureusement que je me cache derrière un clavier et que je commande mes livres sur le net []

  • Cachou

    Purée, plein de monde que je ne connais pas![:s]
    C’est qui ce sire Cédric dont tout le monde parle? Je n’avais jamais entendu ce nom avant de voir le sujet sur les imaginales sur ActuSF!

  • Lhisbei

    @ Olya : merci [] si j’ai le « courage » l’année prochaine j’organiserai une rencontre de blogueurs…
    @ Val : charmants, accessibles et vraiment sympa. La réputation de convivialité du festival n’est absolument pas usurpée. mon charmant protecteur a une technique bien à lui pour faire passer mon trac. il me pousse (moralement et parfois physiquement) devant l’auteur et là hop je n’ai plus trop le choix []. Aux imaginales ma timidité passe un peu parce que tout le monde est heureux d’être là et sourit… (sinon quand j’ai le trac j’ai la voix qui part dans les aigus : une vraie crécelle)
    @ Ferocias : Merci [] @ Cachou : le mieux pour le connaître c’est d’aller sur [URL]:url:www.sire-cedric.com[NAME]son site officiel[/URL] []