Imaginales 2013 – Chapitre 2 : Des dédicaces 8


Lire le prologue et le premier chapitre consacré aux auteurs présents sur le festival.

Parlons à présent des dédicaces. Rappelez vous d’abord que je suis timide. Je sais, sur le blog ça ne se voit pas mais je suis réellement timide. Faire le premier pas vers un auteur c’est difficile. Un peu moins quand l’auteur parle français (parce que bon l’anglais parlé et moi ce n’est pas tout à fait ça, et les autres langues n’en parlons même pas) et quand j’ai lu un de ses livres. Mais d’une manière générale, entrer en relation avec un inconnu (parce que, faut pas se leurrer, lire un bouquin d’un auteur ce n’est pas connaître ce dernier) m’est difficile. Généralement, M. Lhisbei me pousse (jusqu’à me pousser physiquement d’un coup de coude si nécessaire) jusqu’à ce que je me lance. Alors, si les dédicaces sont des occasions en or pour discuter avec les auteurs, elles me demandent aussi parfois un effort et j’en ressors lessivée. Avant d’aller aux Imaginales, j’avais l’intention de prendre l’anthologie Coups de coeur et de la faire dédicacer par tous les auteurs. Une fois sur place, je me suis dégonflée et ils sont, en tout et pour tout, trois à avoir apposé leur griffe dessus. Dans l’ordre : Mélanie Fazi, Charlotte Bousquet et Jean-Philippe Jaworski.

Mélanie Fazi
(Clic)

Charlotte Bousquet

Jean-Philippe Jaworski

Imaginales 2013 – JP Jaworskidiaporama

Les dédicaces se révèlent parfois cocasses… La preuve avec cette dédicace de Françatome par Johan Heliot, pendant laquelle surgit, tel un animal sauvage rugissant de plaisir, un Etienne Barillier en pleine forme :

Johan Heliot
(Clic)

Discuter avec Jean-Marc Ligny a été un vrai plaisir. Nous avons parlé d’Exodes et d’Aqua™ et du futur roman qui conclura ce qui sera donc un triptyque et dont les idées se mettent en place progressivement. Si Aqua™ se déroule avant l’apocalyspe « climatique », Exodes pendant, le dernier volume s’attachera à une reconstruction ou plutôt à une survivance de l’espèce humaine (sous terre ou sous les mers). Une sortie à surveiller dans quelques temps (2014/2015).

Jean-Marc Ligny
(Clic)

La dédicace que j’attendais le plus (et qui m’impressionnait le plus) était celle de Lucius Shepard. J’attendais la sortie du Calice du dragon avec impatience (sortie le premier jour des Imaginales). Lucius Shepard a multiplié les ennuis de santé avant et pendant le festival. Le vendredi, il était malade et n’est pas venu sous la bulle du livre. A la peur de lui parler s’est alors ajoutée l’angoisse de ne pas le voir du tout (oui, c’est paradoxal). Mais le samedi, il était présent. J’ai même réussi à bafouiller quelques mots en anglais et, cerise sur le gâteau, Nicolas Fructus était installé à côté de lui pour dédicacer le Calice. J’ai donc une magnifique dédicace par la dream-team du Bélial (Jean-Daniel Brèque en moins et c’est un regret) (dédicace réalisée en présence de l’éditeur, éditeur qui avait la banane d’une oreille à l’autre et ça fait plaisir à voir)

Lucius Shepard
(Clic)

Nicolas Fructus
(Clic)

Vous vous dites peut-être « Et M. Lhisbei dans tout ça ? Non mais tu causes tu causes Lhisbei mais Monsieur, tu l’as bâillonné ? ». Je vous rassure, non, je ne l’ai pas réduit au silence. Vous le savez, M. Lhisbei est un fan de space-opera. Et le space-opera, sur cette édition des Imaginales, on l’a un peu cherché. Et quand on l’a trouvé, M. Lhisbei l’avait déjà dans sa biblio, et souvent dédicacé. C’est Alastair Reynolds qui nous a sauvé : M. Lhisbei l’a donc dévalisé de 4 romans (des briques en format poche), que nous avons fait dédicacer (je dis nous parce que j’ai assuré une conversation minimale en anglais avec l’auteur mais je n’ai pas assez traduit les réponses pour M. Lhisbei – epic fail)

Alastair Reynolds
(Clic)

C’est tout pour les dédicaces (le billet ets déjà assez long comme ça). Dans le prochain billet, nous reviendrons sur une partie des conférences. Il y aura en tout deux billets sur les conférences puis encore quelques billets (remise des prix, match d’écriture, stands, expos et créatures fantastiques).

Photos par C.Schlonsok tous droits réservés à l’auteur 


Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

8 commentaires sur “Imaginales 2013 – Chapitre 2 : Des dédicaces

  • endea

    Très très chouette comme toujours ^^ Les dédicaces même pour les gens timides, c’est un grand moment quand même, je te rassure je n’ai pas eu le courage non plus de faire dédicacer mes antho par tous les auteurs présents, mais au moins faire quelques progrès de festivals en festivals c’est déjà bien.
    J’aime bien la photo de Lucius souriant, cela lui illumine de suite son visage ^^
    Trop belle aussi ta dédicace du Calice

  • Lhisbei

    @Endea : la dédicace de Nicolas Fructus est merveilleuse (mais elles le sont toutes, il est vraiment génial). A l’intérieur du Calice il y a des illustrations à couper le souffle.

  • Nick_Holmes

    M. Lhisbei devrait parler anglais pour les commandements du rugby, nom d’une pipe !!! (et tu es vraiment timide ?)(non)

  • Vert

    C’est dommage pour le calice du dragon, si tu avais été avec Tigger Lilly et moi tu aurais pu participer à notre séance filature pour avoir une dédicace de Jean-Daniel Brèque (menfin faut que je me calme, à ce rythme d’ici deux ans j’irais harceler les auteurs au petit déj dans leur hôtel xD)

  • Valeriane

    Felicitations pour tes dédicaces!
    Je compatis…. Suis tpujours hyper hypra giga gênée et timide Un petit coup de whisky avant la prochaine rencontre d’auteurs peut être (Ps: ça vaut autant pour les auteurs que pour les blogeurs suis timide )

  • Raven

    Fazi et Jaworsky… gniiii ! J’suis très timide aussi, j’ai fait mon baptême du feu aux dernières Dystopiales et ça s’est très bien passé! comme quoi, un ptit coup de pied aux fesses parfois… La prochaine fois, t’en auras encore plus ! ^^

  • Tigger Lilly

    Ha le scoop pour la suite d’Exodes ! Faudrait vraiment que le lise Aqua tm, ça me fait râler de pas l’avoir lu avant, j’aime bien lire les choses dans l’ordre.
    C’est cool de faire un bouquin sur la reconstruction. Exodes était tellement sans espoir …