Vegas Mytho – Christophe Lambert 6


Vegas Mytho

de Christophe Lambert

Fleuve Noir –  356 pages

Thomas Hanlon est un raté. Il a plaqué son boulot de prof à l’université pour écrire. A part quelques poèmes, qui lui confèrent une aura d’intellectuel branchouille à Greenwich Village, il n’est bon à rien. Son roman s’enlise et sa consommation d’alcool est inversement proportionnelle à sa capacité à avancer. Quand on le découvre, dans le premier chapitre de Vegas Mytho, il est en train de creuser sa tombe, en plein désert du Nevada. Comment a-t-il atterri là ? A cause d’une femme, bien entendu : Sophia, fille Vasilis Stamatis, milliardaire grec à la tête d’une famille pour le moins fascinante dont on devine très vite la véritable identité. Le clan Stamatis vient d’inaugurer son casino à Las Vegas, l’Olympic Winner. Tout aurait été pour le mieux dans le meilleur des mondes si la Mafia, le FBI et la puissante famille Nasrallah (originaire d’Égypte) ne s’en étaient pas mêlés. Nous sommes en 1957… Bienvenue à Vegas, la ville de tous les possibles. Et si Los Angeles est la ville des Anges, Vegas est assurément faite pour des Dieux.

Le roman foisonne de clins d’œil au cinéma ou au monde du cinéma (je ne suis pas peu fière d’avoir deviné pour Les canons de Navarone – ceux qui ont lu le livre me comprendront). La construction est percutante, très rythmée, avec beaucoup d’action,  un découpage cinématographique et des flashes-back historiques bien trouvés. Le fil du récit est entrecoupé d’extraits de rapports confidentiels du FBI, de conversations entre mafiosi. On dirait presque que c’est un film couché sur papier. Ce qui tombe bien puisque je fais partie des lecteurs visuels, ceux dont le cerveau fabrique des images ou des scènes pendant la lecture. Certes, les ficelles sont parfois un peu grosses et le style manque parfois d’éclat mais Christophe Lambert ne manque ni d’inventivité, ni de malice et encore moins d’humour. Vegas Mytho est un roman divertissant mais ce n’est pas pour autant un roman creux ou superficiel. La trahison et la loyauté au clan, à la famille, sont des thématiques importantes dans les films de mafieux. Vegas Mytho traite cette thématique avec un double angle que je ne révèlerai pas ici. Les personnages sont bien campés et Thomas Hanlon, beau personnage de looser, réussit l’exploit de ne pas être trop tête-à-claque. Vegas et son ambiance, le désert du Nevada, sont bien décrits. Pour avoir visité la ville en 2004 ce roman a fait ressurgir des souvenirs… Le livre se termine sur une postface très intéressante où l’auteur nous donne à lire la genèse du roman.

Des extraits
Derrière, le reste de la famille somnolait, encore anesthésiée par le deuil. J’ai secoué la tête. J’étais sidéré par ce que je venais d’entendre. J’avais l’impression de m’être embarqué à bord d’une machine à voyager dans le temps. Lire le récit d’un naufrage est une chose. L’entendre raconté par la bouche de quelqu’un qui l’a vécu relève d’une expérience complètement différente. J’essayais d’imaginer le paquebot en train de se casser en deux, les flots glacés, l’enfer…

J’ai laissé mon regard glisser sur la ville. C’était comme si toute son énergie avait fusionné dans une marée de lumières, des milliers de petits points couleur jaune chimique, orange chimique,bleu, vert, blanc fluo. Vegas m’a paru plus orgueilleuse et inutile que jamais. Une vibration s’élevait de la cité. Une sorte de grondement sourd, continuel. J’aurais pu finir par connaître tous ses bars, tous ses recoins, tous ses habitants même. Développer une sorte de… familiarité. N’importe qui l’aurait pu, avec un peu de patience et du temps. Et cela m’aurait avancé à quoi ? A rien. C’était comme si une vérité s’était fait jour en moi.

Le blog de l’auteur : Au pays de Lambert.

Consulter la bibliographie de l’auteur sur le Répertoire de la Science-Fiction.


Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

6 commentaires sur “Vegas Mytho – Christophe Lambert