D-Day sur les blogs

Au hasard d’une glandouille sur FB (oui, je sais, faudrait peut-être chroniquer ici plutôt que glandouiller là-bas), je suis tombée sur un rendez-vous éphémère de Sophie (le hasard n’existe pas, ici il se prénomme Cryssilda). Sophie nous propose de commémorer le débarquement de Normandie en publiant le 6 juin prochain un article autour de la Seconde Guerre mondiale. La forme du billet est laissée à la main du blogueur : texte, roman, poème, essai, photo… Elle a même concocté un joli logo.

De mon côté, j’ai, dans ma PAL, un certains nombre d’uchronies autour de la seconde guerre mondiale. Dont une en particulier qui vient d’arriver et qu’il me faudra lire sans trop tarder : Dominion de C.J. Samson, brique grand format de 700 pages. Cette lecture s’inscrit dans le cadre du Prix ActuSF de l’Uchronie. Une chronique de ce roman constituera une manière, un peu tordue certes, de participer à cette commémoration.

Et si les nazis avait conquis l’Angleterre ? Et si la Seconde Guerre mondiale avait pris fin en 1940 ? Soudain, l’Histoire prend un tout autre tournant… Dans la lignée d’Un hiver à Madrid, une oeuvre magistrale, un incroyable travail de reconstitution de l’Angleterre des années 1940/1950, une uchronie de haute volée, brillant pendant britannique du Complot contre l’Amérique de Philip Roth.
Et si Winston Churchill avait été écarté du pouvoir en 1940 ? Et si les nazis avaient alors conquis l’Angleterre ? Entre roman d’espionnage, polar historique et politique-fiction, une oeuvre magistrale où l’auteur imagine le sort d’une Europe qui aurait pactisé avec le diable. Acclamé outre-Manche, un roman captivant, aux troublantes résonances contemporaines.
Hiver 1952. Douze ans que l’Angleterre s’est rangée du côté de Hitler après la prise de Dunkerque. Douze ans que le pays a perdu son indépendance pour devenir un dominion, un satellite de l’axe nazi. Douze ans que les services de la Résistance attendent un signe de Winston Churchill pour embraser le pays.
Parmi eux, David Fitzgerald, fonctionnaire d’origine juive, se voit confier une mission des plus périlleuses : protéger un scientifique porteur d’un secret classé défense. Un secret capable de renverser l’équilibre du monde et que la Gestapo est bien décidée à récupérer avant lui.
Aidé de la mystérieuse Natalia, artiste réfugiée d’Europe de l’Est, et de Ben, fougueux Écossais communiste, David va devoir prendre tous les risques pour tenter d’échapper aux sbires de l’officier Gunther Hoth. Mais est-il encore temps de changer le cours de l’Histoire ?

Je ne pars pas seule dans cette aventure. J’entraîne avec moi Gromovar pour une lecture commune de Dominion. Ce blog accueillera un article de Bertrand Campeis sur L’Uchronie et la Deuxième Guerre mondiale.

ll vous est bien sûr possible de vous joindre à nous pour la lecture commune et à l’opération D-Day sur les blogs en vous inscrivant chez Sophie.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

5 commentaires sur “D-Day sur les blogs”