Tag : Liebster Awards 2017 20


Pour beaucoup de monde, la rentrée arrive (pour moi c’était me 31/07). Certains blogopotes passent un coup de peinture sur le design de leur blog (j’ai trooooop la flemme), d’autres reprennent un rythme plus rapide de publication (je poste quand je peux tout au long de l’année alors la question du rythme ne se pose même pas). Alors que pourrais-je bien faire pour marquer la rentrée ? Réponse : un TAG ! Et plus précisément le Liebster Awards. Je dois ce dernier à Shaya qui a nommé le RSFBlog (en juin, c’est dire ma réactivité). Le principe du Liebster Award est le suivant : dire 11 choses sur soi, répondre à 11 questions posées par la personne qui vous a nommé, nommer soi-même 11 blogueurs/ses et leur poser 11 questions.

Commençons par 11 choses sur moi

1/ Pour ma communion, j’ai eu un ordinateur en cadeau : un Amstrad CPC 6128 qui me servait principalement à jouer à SRAM. A l’époque, pas de souris pour se déplacer, mais j’adorais ce jeu…

2/ Au collège, j’adorais l’anglais et le français et j’ai envisagé de m’orienter vers fac de langues pour devenir traductrice. La conseillère d’orientation m’en a dissuadée par manque de débouchés. Je lui en veux encore parce que je pourrais lire de la SF anglophone sans avoir besoin d’attendre qu’elle soit traduite.

3/ Au collège (bis), j’ai envisagé de m’orienter vers le secteur de l’informatique. La conseillère d’orientation m’en a dissuadée par manque de débouchés. Je lui en veux, mais moins parce que le monde des SS2I, c’est parfois le 9e cercle de l’enfer.

4/ Au collège (ter), j’ai cru que les conseillers d’orientations étaient compétents. L’erreur est humaine et j’étais jeune.

5/ Au lycée, ma prof de latin n’arrêtait pas de m’appeler Muriel ou Murielle (j’avais une tête à porter ce prénom selon elle). Elle portait des bottes de pluie, un manteau vert élimé et fumait comme un sapeur.

6/ Après tout ça, j’ai quand même fait 4 ans de fac, par pur masochisme, avec de l’anglais, mais sans latin.

7/ Ma vie professionnelle n’a rien à voir avec l’informatique ou la traduction (ou même les métiers du livre), mais je suis devenue bilingue novlangue (et accessoirement, je peux cocher une grille du bingo des réunions par semaine, au moins).

8/ J’ai connu les forums MSN et eu une boite mail caramail. Ce qui est une autre façon de dire que je suis vieille pour internet.

9/ Mon premier blog était un joueb. Je suis surprise que la plateforme existe encore.

10/ Je ne pourrai plus vivre sans internet. Sans le blog, sans le contact avec d’autres lecteurs, sans le partage d’information, les relais d’articles. Sans connexion avec le monde, sans l’accès à la culture qu’il permet (non le web n’est pas qu’un ramassis de conneries, le tout reste de savoir chercher). J’arriverai peut-être à me passer de FB, mais ce n’est même pas sûr.

11/ En 2014 j’ai co-écrit avec Bertrand Campeis Le Guide de l’uchronie (paru en janvier 2015). Dans quelques semaines (début octobre) sortira Le Guide de la SF et de la fantasy (mais on y cause aussi fantastique, vampires et zombies) (que j’ai écrit donc). (c’était le point auto-promotion du jour)(et le point parenthèses aussi.

Les 11 questions de Shaya

1/ Quel est ton rapport avec ta Pile à Lire ?
Compliqué. Un rapport d’amour/haine, plaisir/frustration. La PaL, c’est comme le chocolat, on déteste l’adorer ou on adore la détester. Elle monte, elle m’agace. Mais le fait qu’elle monte me donne la certitude que je ne manquerai jamais de lecture et que je trouverai toujours de quoi lire.

2/ Le numérique, oui ou non ?
Oui. Absolument et totalement à condition que ce soit sans DRM et à un prix raisonnable (ce qui exclut de grosses maisons d’éditions qui font payer le livre numérique plus cher que le poche). Il m’arrive d’acheter des livres avec DRM, mais j’arrive généralement à m’en débarrasser.

3/ Pour accompagner une bonne lecture, un bon café, ou un petit thé ?
Généralement rien. Quand je lis, j’oublie tout et les boissons chaudes refroidissent dans leur tasse. J’ai investi dans un travel mug Bodum pour garder mon rooibos au chaud, mais je mets 3 heures à le boire (enfin ça c’est quand je peux lire 3h d’affilée, ce qui est relativement rare).

4/ Lis-tu dans d’autres langues que le français ? Si oui, pourquoi ?
Non. De temps à autre je lis en anglais des nouvelles accessibles, mais en SF je me sens vite submergée par les néologismes. Et mes lectures sont lentes et laborieuses. Sans compter la frustration de passer à côté du sens du texte parfois.

5/ Pour acheter tes livres, en librairie, sur le net, ailleurs ?
Les trois : en librairie indé et spécialisée (les généralistes sont souvent pauvres en SF), sur les festivals ou directement auprès des éditeurs via leur site.

6/ Estimes-tu qu’il existe un livre indispensable à lire, et si oui, lequel ?
Non. Chacun a son indispensable et le plus stimulant est encore de le chercher par soi-même.

7/ La bibliothèque, tu la ranges comment ?
Par collection et comme je peux en fonction de la place disponible

8/ As-tu un genre de livre de prédilection ?
Sf, fantasy, fantastique, uchronie… littératures de l’imaginaire, donc.

9/ Les livres audio : tenté-e, ou pas ?
J’ai essayé et ce n’est pas mon truc. Je m’endors, et en même temps, j’ai besoin de faire quelque chose de mes yeux ou de mes mains. Bref je ne parviens pas à me concentrer avec un seul sens sollicité sauf si ce sens est la vue.

10/ As-tu des habitudes particulières quand tu lis ?
Non. Pas d’habitude particulière. Je lis c’est tout…

11/ Pour finir, une question cruciale : chocolatine, ou pain au chocolat ?
Pain au chocolat, évidemment. Et même « petit pain au chocolat » comme disait ma grand-mère.

Les 11 nommés :

Comme toute la blogo ou presque a déjà joué, sont nommés tous ceux que ce TAG tente… Et si vous avez la flemme d’en faire un billet de blog, les commentaires sont ouverts.

Les 11 questions :

  1. Quel-est ton premier souvenir de lecture marquant ?
  2. Quel est le livre qui a changé ta vie ?
  3. Quel livre voudrais-tu offrir à tout le monde ?
  4. Quel personnage de livre te ressemble le plus selon toi ?
  5. Quel est le livre que tu n’as jamais réussi à terminer ?
  6. Livre papier ou électronique ou les deux ?
  7. Quel écrivain disparu aurais-tu aimé rencontrer de son vivant ?
  8. Un petit bonheur quotidien ?
  9. Ton rêve le plus fou ?
  10. Si je te dis « framboise » tu réponds quoi ?
  11. 42 ?

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

20 commentaires sur “Tag : Liebster Awards 2017

  • lutin82

    Merci de participer c’est super sympa!
    Je crois que peu d’entre nous pourrait vivre sans internet et sans blog livres. Ahhh! les conseillers d’orientation!!! Je voulais faire chercheur en physique nucléaire à l’origine… impossible de me dire vers où me diriger!

    • Lhisbei Auteur de l’article

      De rien, c’est plaisant à faire (mais je traîne toujours un peu les pieds ^^)
      (c’est un gimmick des conseillers d’orientation : on arrive avec une idée et on repart sans : à croire qu’ils les stockent dans leurs armoires !)

    • Lhisbei Auteur de l’article

      Mouhahaha. Je corrige. Et non, c’est un domaine qui n’est pas fait pour moi (et pas besoin de conseiller d’orientation pour le savoir)

  • Alys

    Hooo tu voulais devenir traductrice! Bon ta conseillère n’a pas forcément eu tort de te décourager – pas tellement à cause du manque de débouchés mais plutôt de la qualité déplorable de ces débouchés – mais ça reste un métier sympathique. Pour l’informatique, par contre, c’est rigolo qu’elle t’ait dit ça, c’est LE secteur d’avenir quoi des années 80 à maintenant… 😀

    • Lhisbei Auteur de l’article

      A l’époque du collège, l’informatique c’était des PC avec deux lecteurs de disquettes, sans disques durs et à l’utilisation très limitée. L’explosion du PC domestique n’était pas encore là. Quant aux futurs usages, n’en parlons pas… (enfin, elle avait peut-être besoin d’actualiser ses sources d’information aussi :p)

      Bon de toute façon, j’ai un boulot, que j’aime bien, qui me permet de bien vivre, alors je ne vais pas me plaindre de cette conseillère d’orientation 🙂

  • Zina

    Décidément ta conseillère aurait peut-être dû songer à une réorientation pour elle-même, elle ne m’avait pas l’air très douée !!
    J’ai connu msn et caramail aussi 😉

  • Vert

    Non mais y a aussi des bons conseillers d’orientation (je dis pas ça juste pour ma mère qui en était une xD). Mais je reconnais que c’est une profession avec autant de gens compétents que d’illuminés hélas (mais je suis pas sûre qu’on sorte mieux maintenant qu’on a juste des sites dont les classements peuvent être remis en question ou des conseillers payants…)
    Et moi aussi j’ai connu Msn et Caramail (c’est fou ce que ça vieillit vite Internet !)

    • Lhisbei Auteur de l’article

      Oh, mais c’est comme partout, oui 🙂 J’en retire une leçon : toujours chercher les infos par soi-même (maintenant c’est plus facile : il y a tellement de ressources sur internet)

      (et oui, internet vieillit et nous avec 😉 )