Pierre-Fendre – Brice Tarvel

Pierre-Fendre

De Brice Tarvel

Les Moutons électriques – 272 pages

A Pierre-Fendre, c’est un éternel hiver (il y gèle à pierre fendre, donc). C’est là que sommeille la Dormeuse. Et c’est la destination que Dulvan et son petit-ami Garicorne ont décidé de rejoindre. Leur objectif ? Réveiller la Dormeuse et abattre les murailles magiques du château pour accéder au Grand Dehors. Pour atteindre Pierre-Fendre, il faut traverser plusieurs salles dont le terrible désert de Chaloir. Des salles immenses, dont on ne voit pas le plafond et que l’on met plusieurs jours à traverser par temps clément et avec des montures adaptées, ceintes d’une muraille infranchissable et indestructible (certains tentent vainement de les creuser). Autant de pièces qui sont des royaumes au sein d’un château fantastique auquel le rêve de la Dormeuse donne sa cohérence. Autant de royaumes qui sont aussi des saisons (Viridis, Chaloir, Feuille-Sèche et Pierre-Fendre) et des contrées dans lesquels les habitants coulent une vie paisible et – parfois – agréable. Alors quelle mouche peut donc bien piquer Dulvan l’idéaliste pour partir un matin en catimini, un baluchon sur le dos ? Quand Jazole, l’oiseau parleur d’Aurjance rapporte à cette dernière les projets de son frère Dulvan, elle se lance à ses trousses accompagnée de sa meilleure amie Farille. Quant à Murgoche, sorcière de son état, recrute une petite troupe de mercenaire pour contrecarrer les projets de Dulvan.

« Par les piches du Grand Grimacier, vlà-t’y pas que ces deux oiselles ont bien l’air elles aussi de vouloir s’éloigner de Venfrogne pour une expédition de longue durée. À coup sûr, elles se sont mis en tête de poursuivre le duo de compères parti avec l’intention de houspiller la Sommeilleuse. Folie que ce projet qui ne peut aboutir qu’à un désastre ! »

Un jeune garçon idéaliste qui aspire à une liberté fantasmée autour du Grand Dehors, une soeur mieux organisée et plus pragmatique, une sorcière guère sympathique, une troupe de vilains bras cassés comme mercenaire, un forgeron que l’amour rend benêt, un baron de Münchhausen façon Terry Gilliam, autant de personnages truculents dont on suit les péripéties avec gourmandise. Une multitude de lieux exotiques à explorer (pas toujours par choix), une faune et une flore souvent étranges et autant de dangers pour les protagonistes de cette histoire. Porté par une langue travaillée et inventive, au ton léger, ce conte maintient une part de mystère jusqu’à la toute fin. Et mine de rien, il met en scène un paquet de personnages atypiques, toujours fascinants y compris lorsqu’ils se couvrent de ridicule.  Brice Tarvel a pris soin de peaufiner les détails ce qui donne une belle cohérence interne à ce monde particulier. L’humour, le vocabulaire utilisé et la gouaille des dialogues concourent à la joyeuse ambiance qui teinte le roman. En définitive Pierre-Fendre se révèle une lecture des plus agréables.

Pourquoi personne n’était jusqu’à ce jour jamais passé d’une salle à l’autre ? Pourquoi n’y avait-il jamais eu d’échanges d’aucune sorte ? Ne suffisait-il pas que l’on soit prisonnier du château pour ainsi s’interdire de surcroît d’explorer les diverses saisons ? Nul n’avait eu connaissance d’une rencontre, d’un amour, entre un Chaloirien, homme ou femme, et un Viridiséen ou une Viridiséenne. Les animaux eux-mêmes semblaient frappés de l’impossibilité de frayer entre eux. Un simple grand portail dépourvu de battant permettait pourtant de franchir les limites des deux territoires et sans doute en était-il de même pour les différentes salles saisonnières. Fallait-il croire ce que disait Farille, que la terre du pays de l’été était si stérile qu’aucune vie ne s’y était développée ?
« Nous avons peur de l’inconnu, conclut Aurjance qui remuait toutes ces pensées. Ou bien un tabou ancestral est ancré en nous, nous contraignant à une sédentarité dans laquelle nous sommes tout compte fait bien aises. Et ce niquedouille de Dulvan n’a rien trouvé de mieux que de transgresser cette vieille loi… »

 

 

Lettre T
Challenge ABC littérature de l’Imaginaire 2018

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Commentaire sur “Pierre-Fendre – Brice Tarvel”