Imaginales 2019 – Voilà c’est fini (et c’était plus que bien)

Voilà c’est fini. Les Imaginales 2019 se sont terminées hier après 4 jours intenses et merveilleux, sous une météo généreuse et presque parfaite. La température était idéale et nous a permis de buller sur les pelouses, de ne pas avoir trop chaud sous la bulle des livres ou dans les Magic Mirrors et de prendre la majorité de nos repas en terrasse. On a le droit de dire que les Imaginales 2019, c’est plus qu’un festival de fantasy ? Parce que ça l’est !

Météo !

Le festival prend ses aises dans le parc du Cours : un vrai village qui vit au rythme des Imaginales.

Oui, il faut un plan

Les traditions ont été respectées : rencontres avec les blogopotes, achats de livres, bière du Corbeau à la Taverne maudite le dimanche et quelques verres au Bougnat. M. Lhisbei a pris 2950 photos (contre 1 812 en 2018 et 3 672 en 2017). Des photos qu’il faut trier pour alimenter une dizaine de billets de blog.

La foule au rendez-vous

Comme promis, nous avons partagé quelques instants de ces Imaginales sur les réseaux sociaux (Instagram, Twitter ou la page facebook du RSF Blog en plus de nos profils persos). J’ai même, sous l’impulsion de Vert et Tigger Lilly, live-tweeté deux conférences (un exercice plus difficile  à réaliser qu’il n’en a l’air).

Le premier live-tweet concerne les Histoires de complots

Voici Le second live-tweet sur la rencontre avec David Bry, coup de coeur du festival (et le correcteur d’orthographe intégré au téléphone qui remplace Stig, principal protagoniste de l’histoire, par Sting)

Cette édition nous a permis de pas mal papoter ou de croiser/recroiser plein de gens (et encore plus grâce à la rencontre organisée par le  Dernier Discord avant la fin du Monde : Cédric THE blogueur suisse (qui tient à nous initier à la fondue moitié-moitié), Joyeux Drille (multi-casquettes et super modérateur as usual), Vert, Tigger Lilly, Endea (dont la classe participait au prix des écoliers), Snow, Celindanae et Lhotseshar, Xian, Chut Maman Lit (et Monsieur), Elhyandra, Krystov, Iok (et Madame), Aelinel et Méor. J’espère n’avoir oublié personne (signalez-vous en commentaire !). C’est un aspect aussi important que la qualité des conférences ou la présence des auteurs. En terme de rencontres et d’interactions, de chaleur humaine, ces Imaginales 2019 ont tenu leurs promesses.

Côté PAL, j’avais emmené des livres à dédicacer (mais oublié mes Masterton en Pocket Terreur, le Frankenstein 1918 de Johan Heliot), mais j’ai craqué quand même, sur du format court aux éditions 1115 essentiellement : Le Roi de la Clairière suivi de Ce que l’homme croit, deux nouvelles de David Bry pour commencer, puis d’autres nouvelles – « Visite fantôme » de Luce Basseterre et « Céder la place » d’Emmanuel Quentin et, enfin, trois novellas avec Sur Mars d’Arnauld Pontier, Les Jardins du Feu et du Vide de Nicolas Le Breton et Celle qui portait l’orylium de Paladine Saint-Hilaire. J’ai aussi acheté Parmi les vestiges, le dernier tome des Temps assassins de Pierre Léauté (chez Mü) que Cindy Canévet, l’illustratrice de la couverture, a superbement dédicacé

David Bry
Quelques voyages avec les éditions 1115
Parmi les vestiges
Dédicace de Cindy Canévet

M. Lhisbei, lui, s’est lâché sur les BD avec quatre tomes de Thorgal. Il a aussi craqué pour Ghost Virus de Graham Masterton (sur les conseils de Joyeux Drille) et sur deux romans de Christian Léourier : La Lyre et le glaive et La planète inquiète.

Les achats de M. Lhisbei

Photos par C.Schlonsok tous droits réservés à l’auteur

D’autres billets suivront, restez à l’écoute !

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

22 commentaires sur “Imaginales 2019 – Voilà c’est fini (et c’était plus que bien)”