Tyranaël T2, Le Jeu de la Perfection – Élisabeth Vonarburg


le_jeu_de_la_perfectionLe Jeu de la Perfection
Tyranaël 2

d’Élisabeth Vonarburg

Alire – 320 pages

Dans le Jeu de la Perfection, nous retrouvons Simon Rossem présent à la fin des Rêves de la Mer. Simon meurt puis ressuscite à plusieurs reprises. Lors de sa deuxième vie il découvre des données sur les Anciens déposées sur des étranges plaques mémorielles. Pour lire ces plaques il faut un don d’empathie. Et Simon possède ce don. Il n’a pourtant pas de temps à consacrer à ces découvertes car il s’est fixé pour mission de surveiller la mutation qui se développe chez les nouvelles générations de Virginiens. Mutation qui se démultiplie et se diversifie. Seuls les mutants semblent vraiment s’acclimater à la planète. Les animaux qui fuient les hommes se laissent approcher par les mutants. Simon organise des réseaux clandestins pour protéger ces mutants car  les Virginiens « normaux » ont peur, peur de la Mer, peur des mutations, peur du passé de la planète et de la civilisation qui les a précédé.  En outre Simon surveille de près les transformations de la société virginienne et ses conflits de plus en plus nombreux avec la Terre. Certains Virginiens refusent la domination de la Terre et bataillent pour l’indépendance de la colonie. Simon fait du mieux même s’il est parfois impuissant à aider les mutants à vivre et parfois à survivre à la mutation.

Dans ce deuxième volume nous suivons un homme en quête, un homme qui se demande pourquoi il ressuscite, quels buts poursuivre et jusque quand cela va durer. Il est le premier mutant, le plus puissant aussi, un « modèle » unique qui tente d’aider au maximum les autres mutants t. Il est aussi en quête de réponses sur les Anciens car il sait que le destin de son peuple est lié à celui des habitants de Tyranaël. La narration est plus linéaire mais le contenu du livre est toujours aussi riche. Les réponses aux questions amènent d’autres questions, d’autres mystères à percer et l’on découvre que Tyranaël/Virginia a à peine commencé à livrer ses secrets. Les personnages sont finement ciselés et leur dimension psychologique très profonde. Une fois commencée la saga de Tyranaël ne se laisse pas quitter.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *