De Brocéliande en Avalon

Anthologie de Lucie Chenu

Terre de Brume – 210 pages

Revisiter les mythes arthuriens n’est pas facile. Lucie Chenu a eu la bonne idée de les transposer à notre époque et les auteurs qui ont contribué à ce recueil ont, chacun à leur façon, fait revivre Arthur et ses chevaliers dans notre réalité quotidienne. Le résultat : une anthologie de qualité, très riche dans laquelle les nouvelles se suivent et ne se ressemblent pas.

Sommaire

  • Retour sous le hêtre de Jean Millemann
  • Lancelot aux Enfers de Adam Roy
  • Près du mur de Deirdre Laurin
  • Locataires Découpés de Rachel Tanner
  • Owein de Nathalie Dau
  • L’Île close de Lionel Davoust
  • Le Quadragénaire et la Dame d’Argent de Megan Lindholm
  • Fort 53 de Pierre Bordage
  • Désaccordé (Tuned in DAGDAD) de Léa Silhol

Je suis passée par tous les états avec cette anthologie. Du « bof bof » au « beurk » en passant par des « waouh » enthousiastes.

Du côté du « bof bof »
Retour sous le hêtre nous conduit dans la forêt de Brocéliande avec sérénité, sensualité et poésie. La magie des mots n’a pas opéré. Le texte n’a pas réussi à me transporter à Brocéliande.
Près du mur : c’est une histoire d’amour à travers les âges et les frontières. La plume est puissante mais l’histoire est un peu bancale et obscure.
Fort 53 : Perceval est perdu au milieu d’une guerre absurde.
Le Quadragénaire et la Dame d’Argent : décidément que ce soit Robin Hobb ou Megan Lindholm  je n’accroche pas.

Le « beurk »
Lancelot aux enfers : un texte à peine divertissant à l’humour lourd, aux références pesantes et aux clins d’œil trop appuyés.

Les « waouh »
Locataires découpés : retrouver Morgane en astrologue qui défend des locataires victimes d’une multinationale dirigée par Merlin ne manque pas de piquant. C’est vif et drôle. J’aime.
L’île close : les mythes englués en eux même. Arthur, Lancelot et les autres sont piégés sur une île dont ils ne peuvent s’échapper et revivent éternellement la même aventure. L’émotion nous gagne à la lecture de ce très beau texte. C’est un vrai coup de coeur.
Owein : une histoire d’amour impossible. Un texte étrange et mystérieux teinté de poésie qui ne dévoile pas tous ses secrets même après plusieurs lectures.
Désaccordé (Tuned in DAGDAD) : les chevaliers de la Table Ronde ne sont plus raccords.

C’est donc une petite déception pour moi.