Les Questions dangereuses – Lionel Davoust

Les Questions dangereuses

De Lionel Davoust

ActuSf Collection Hélios – 128 pages

Les Questions dangereuses a connu plusieurs vies. D’abord publiée dans l’anthologie Dimensions de capes et d’esprits vol.2 dirigée par Eric Boisseau aux éditions Rivière Blanche en 2011, elle a fait l’objet d’une première édition numérique chez ActuSF en 2015. Cette réédition, dans la collection de poche des Indés de l’Imaginaire, contient en plus de la novella, une interview presque aussi longue de Lionel Davoust menée par Nicolas Barret.

La novella proprement dite fait environ 70 pages. 70 pages de plaisir, de verve, d’érudition en forme d’hommage et de pied de nez à Alexandre Dumas et ses trois (non, quatre) mousquetaires ! Lionel Davoust emmène son lecteur dans un monde étrange bien que familier. Prenez le Paris des romans de cape et d’épée, vers 1637, avec sa royauté, ses complots et ses mousquetaires. Remplacez l’épée par un libram que les brétheurs émérites dégainent pour terrasser l’ennemi à coup de Questions sans réponses (dans la rationalité et la logique la plus pure). Ajoutez-y deux zélés, mancequetaires du Roi Thésard de la Meulière et Batz d’Arctangente, l’assassinat de Jean Lacanne, seul médecin capable de soigner la neurasthénie de la Reine, aux funérailles de Sigismond Frédéric et un complot international. Mixez le tout avec une pointe de Lovecraft, une touche d’ironie, une palanquée de références (le plus souvent connues, le texte est garanti sans snobisme), une bonne dose d’humour et vous obtenez une novella hautement recommandable. L’écriture reprend et moque les codes du roman populaire d’un époque où les auteurs étaient payés à la ligne ou au mot et ajoute encore au plaisir de lecture.

L’entretien mené par Nicoals Barret permet d’analyser la nouvelle et la lecture qu’on en a faite au prisme d’un autre lecteur et de l’auteur. Lionel Davoust évoque aussi son métier d’écrivain et son passé de lecteur (non Lionel, tu n’es pas le seul à avoir peiné dans la lecture des Trois Mousquetaires… ).

Ce petit livre coûte moins de 5€ et se trouve superbement illustrée d’un mancequetaire assénant le coup de grâce par Ammo.

Vous aimerez aussi...

13 réponses

  1. Baroona dit :

    « le texte est garanti sans snobisme » : Alléluia, cela scelle définitivement mon envie !

  2. Lune dit :

    C’est rigolo il ne me faisait pas du tout envie et là d’un coup oui ! Merci !

  3. shaya dit :

    Pas une big fan de Dumas mais quand même, donc, je note cette novella dans un coin.

  4. Alys dit :

    Mais il n’y a pas de rapport avec les Liaisons dangereuses, alors? Déception!

  5. Vert dit :

    Ca donne envie, à l’occasion quand j’aurais fait un peu de ménage dans mes étagères ou au détour d’un salon…

  6. Tigger Lilly dit :

    Ça veut dire qu’il y plus de 50 pages d’entretien ?
    J’aime beaucoup Dumas, même si je n’ai pas lu les 3 mousquetaires. Mais du coup je vais peut être essayer de le lire avant de lire ce livre :p

    • Lhisbei dit :

      La novella débute page 5 et se termine page 72. L’entretien débute page 73 et se termine page 121 ce qui fait exactement 48 pages d’entretien pour 67 pages pour la novella.
      Bonne lecture (j’ai toujours failli dans la lecture des Trois mousquetaires…)

  1. 22/07/2020

    […] De Lionel Davoust sur le RSF Blog : La volonté du Dragon, La Messagère du ciel, Les Dieux sauvages T1, Les Questions dangereuses […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.