L – anthologie de Charlotte Bousquet 3


L

Anthologie de Charlotte Bousquet

CDS Editions – 191 pages

Une couverture intrigante signée Fablyrr

Une accroche engagée:

« L »
Là-bas. En enfer. On Hell.
Trahies, asservies, meurtries.
On leur a brisé les ailes.
Là-bas. En enfer. On Hell.
Pas si loin d’ici. Tout près, parfois. Si près.
Entravées. Mutilées. Violées.
On leur a volé leur vie.
Des ailes. Pour Elles. On Hell.
Pour qu’elles s’enfuient. Pour qu’elles s’envolent. Pour qu’elles soient libres.
Enfin.

« L ». Elle(s). Hell. Aile(s). Trois mots contenus dans une simple lettre. Trois mots pour signifier l’horreur, le combat, la liberté, l’indépendance, aussi. Trois mots, une infinité d’univers, d’histoires et de contes sur les femmes, pour les femmes…

 

Un sommaire en forme de Playlist

  1. Legs d’honneur de Nicolas Cluzeau
  2. Luciole de Li-Cam
  3. L raider de Virginia Schilli
  4. Larme de laine de Joëlle Wintrebert
  5. Lune de mon cœur de Lucie Chenu
  6. Lésions de Maëlig Duval
  7. La bouche de Nathalie Dau
  8. L’âme bleue de Menolly
  9. Liberté de Justine Niogret
  10. Laylat d’ Ambre Dubois
  11. La jetée de M.B.Cras
  12. Libre choix de Sophie Dabat
  13. Libera me de Jean-Michel Calvez
  14. L.A. Woman d’ Estelle Valls de Gomis
  15. Bonus track : Carnage de Sire Cédric

Et des droits reversés à l’association Aurore – La maison Cœur de femmes qui accueille des femmes en danger ou en souffrance, battues, violées…

Pour ne pas oublier qu’en France, pays soi-disant civilisé, tous les 3 jours une femme meurt de violences conjugales.

Rien que pour toutes ces raisons il FAUT acheter et lire cette anthologie engagée, préparée et dirigée par Charlotte Bousquet.

Mais les nouvelles dans tout ça me demanderez-vous ? La couverture nous promettait l’enfer sur terre pour les femmes. Les nouvelles le matérialise avec force et puissance, entre pratiques barbares traditionnelles et petites violences quotidiennes ordinaires. J’ai lu L comme j’écoute un album. Généralement sur un CD certains titres me parlent, me font vibrer, déclenchent une tempête d’émotions quand d’autres me laissent froide ou indifférente. Il est rare que l’album entier me plaise. Avec L toute les plages m’ont procuré des sensations, des émotions, douces ou violentes, qui sont allées du dégoût à la révolte en passant par l’espoir, la tristesse ou la tendresse pour des personnages magnifiques qui pourraient être vous ou moi.

Du côté des titres qui m’ont le plus impressionnés :
La bouche où Nathalie Dau traite de l’infibulation, une pratique qui consiste à coudre le sexe des femmes après l’excision. La nouvelle est cruelle et l’ironie finale réjouissante
Larme de laine de Joëlle Wintrebert est une perle d’espoir dans un monde de brutes.
Lune de mon coeur de Lucie Chenu où Lune nous raconte le courage de sa mère qui endure les violences d’un mari habité.
Avec Libera me de Jean Michel Calvez, le sort des sans-papiers nous révolte.
Libre choix de Sophie Dabat nous plonge dans un monde parallèle : une société où des femmes infligent l’impensable à d’autres de leur sexe.

Certains textes comme Luciole de Li-Cam ou Larme de laine sont teintés de magie et d’une poésie légère et inattendue. Laylat d’Ambre Dubois et La jetée de M.B.Cras nous emmènent sur les traces du passé plus heureux de femmes qui ont tout perdu, ne sont plus rien et n’ont d’autre issue que la mort. Avec Lésions et Liberté, Maëlig Duval et Justine Niogret nous montrent comment les hommes, jaloux ou envieux,  bêtes ou inconscients emprisonnent les femmes en leur coupant littéralement les ailes.

Les femmes reprennent le pouvoir avec plus ou moins de brutalité dans Legs d’honneur de Nicolas Cluzeau, L raider de Virginia Schilli. Tout comme dans Carnage de Sire Cédric qui fustige au passage la lâcheté de l’être humain. Une lâcheté exacerbée dans L’âme bleue de Menolly où l’âme de l’héroïne, percluse de bleue , tente de survivre.

L’avant dernier titre détonne un peu. Avec LA Woman d’Estelle Vall de Gomis on retrouve un Jim Morrison, chauffeur de taxi, errant dans Los Angeles, son amante. Évasion garantie dans une ville maltraitée.

Dans toutes les nouvelles se pose la question du choix : celui de lutter, celui de choisir sa vie …ou même sa mort.

15 nouvelles, 15 bonnes raisons de plus de lire cette anthologie.

Lire aussi l’avis sur Psychovision

 


Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

3 commentaires sur “L – anthologie de Charlotte Bousquet