Évadés de l’enfer ! – Hal Duncan 6


Évadés de l’enfer !

De Hal Duncan

Folio SF – 215 pages

« Abandonnez tout espoir ». C’est par cette phrase que sont accueillis Matthew, Eli, Seven et Belle lors de leur descente du ferry sur une île ressemblant à Ellis Island. Ils viennent d’arriver en enfer. Ils sont tous pécheurs et condamnés : Matthew parce qu’il est sodomite, Eli parce qu’il s’est suicidé, Seven parce qu’il est un tueur et Belle parce qu’elle se prostitue et se drogue. L’enfer s’incarne dans un Manhattan fantasmé, débordant d’horreur et de violence, relayé 24h sur 24h par la seule chaîne de télé locale et son infâme présentateur. Bien entendu Matthew, Eli, Seven et belle ne vont pas en rester là et se résigner aux tourments éternels.

Dans une interview donnée au Cafard cosmique, Hal Duncan a exprimé son intention d’écrire un « roman pulp assumé, de la littérature rentre-dedans, voire du gonzo. Un bouquin d’action pure et dure qui carbure à l’adrénaline ». De ce côté c’est parfaitement réussi. Impeccable même. Évadés de l’enfer ! est une bonne série B, assumée, menée sur un rythme d’enfer (c’est le cas de le dire) et sans temps mort. Le roman a son côté film d’horreur ultra-violent, cynique et à grand spectacle avec fusillades, castagne, du sang et des viscères qui giclent… Mais c’est aussi une dénonciation des apôtres de certaines valeurs (et pas la frange la plus tolérante) qui condamnent un peu vite leur semblables parce qu’ils sont différents (homo, suicidaires etc). Le roman de Hal Duncan s’inscrit dans ce que j’appelle un mouvement de révolte, mais, même s’il interpelle le lecteur (surtout vers la fin où certaines questions nous sont posées) il génère une frustration : celle de ne pas avoir poussé le questionnement plus loin, celle de ne pas être allé plus loin que la dénonciation par l’exposition. Cependant ce n’était pas l’intention de l’auteur. Et malgré la frustration je considère que l’auteur a rempli son « contrat » vis à vis du lecteur.

Dès le début du roman, le ton est donné, les références pullulent, parfois avec un manque de subtilité flagrant (Eli qui cite la bible, Matthew qui lit « Arbeit macht frei » sur le portail d’entrée alors qu’il y est écrit « Abandonnez tout espoir »…). Les personnages sont brossés rapidement mais suffisamment bien caractérisés même s’ils évoluent peu et restent l’incarnation d’un archétype. L’enfer n’a pas besoin de s’annoncer avec subtilité, certes.

J’avais une appréhension avant d’ouvrir ce roman. Vélum et Encre n’ont pas une réputation de livres aisés à lire (et pour les avoir feuilletés sans avoir osé les lire, je pense que cette réputation est méritée). Évadés de l’enfer ! est un roman linéaire et donc plus facile à lire. Pour autant le style n’est pas si commun. L’auteur fait preuve d’inventivité comme en témoignent les tous premiers paragraphes à l’enchaînement délirant où l’on passe d’un personnage à un autre sans réelle transition comme un réalisateur sous amphétamines qui aurait monté des scènes sous formes de flashs. Hal Duncan n’hésite pas non plus à interpeller verbalement son lecteur avec une utilisation du « tu » déstabilisante.

Pour aller plus loin vous pouvez lire la très intéressante interview menée par le Cafard Cosmique.

Livre lu avec


Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

6 commentaires sur “Évadés de l’enfer ! – Hal Duncan

  • Cachou

    Je suis d’accord avec toi: une bonne série B, avec quelques petits plus, mais avec un côté trop « rapide » (on a l’impression de voir un film plutôt que de lire un livre). Sans être un grand roman, « Evadés de l’enfer » m’a plutôt amusée. Je suis intriguée par le diptyque maintenant, mais je n’ai pas encore su mettre la main dessus (je ne pense pas que j’arriverai à le faire acheter à la bibli celui-là…).

  • Lystig

    lu en janvier, mon billet ici : :url:loiseaulyre.canalblog.com/archives/2011/01/29/20247223.html#comments
    effectivement, série B, ça convient comme expression !

  • Lhisbei

    @ Cachou : comme toi je suis assez intriguée par le diptyque mais, pour l’avoir feuilleté, je passe mon chemin. pas sûre d’arriver au bout.[]
    @ Val : oui. généralement les série B ne brillent pas par la profondeur et l’originalité des personnages… []
    @ Lystig : j’ajoute ton lien

  • Lelf

    Je suis contente d’avoir découvert Hal Duncan. J’ai bien aimé son style même si Evadés de l’Enfer ne marquera pas ma « carrière » de lectrice. J’ai aussi très peur de Velum et Encre, qu’on m’a aussi présentés comme durs à lire (et la personne n’était pas du genre à trouver un livre dur à la base [heuu hum])

  • endea

    Un livre terrible .. que je n’ai pas apprécié parce que non compris en grande partie, tant pis, lol.
    Mais toujours au plaisir de repartager une lecture commune avec le Cercle ^^