Val Joly’Maginaire 2012 – brève visite et bref compte-rendu 2


Hier et aujourd’hui se tient le salon Val’Joly’Maginaire, à Eppe Sauvage, au fin fond de l’Avesnois (dans le Nord Pas de Calais). Pour y parvenir, quittez l’autoroute et serpentez dans le bocage en empruntant les petites nationales et les grosses départementales. Prés et bois. Vaches et sangliers. Rapaces et écureuils. De l’oxygène. Je ne me moque pas. Je suis originaire de l’Avesnois, j’y ai grandi et passé 18 ans de ma vie (ce qui équivaut si mes calculs sont bons à la moitié de celle-ci, ce qui n’est pas rien avouez). L’avesnois offre une qualité de vie exceptionnelle (pour atteindre le McDo le plus proche, certains habitants doivent faire 30 bornes, c’est dire le mode de vie sain qui prévaut là-bas ; moi pour la mal-bouffe, j’ai trois McDo dans un rayon de 5 km…) pour le peu qu’on aime le calme et l’absence de haut-débit de certains bourgs…

Certains passionnés de Fantastique, la Confrérie de l’Imaginaire pour ne pas les citer, ont eu l’idée saugrenue d’y tenir salon dans cet Avesnois. En 2012 il s’agit même de la deuxième édition. Le salon est accueilli par la base de loisirs du Val’Joly (base qui s’est considérablement développée ces dix dernières années) et qui propose des infrastructures plus qu’intéressantes pour ce genre d’évènement. Plusieurs salles pour accueillir les auteurs, un grand hall pour les boutiques, une très grande pièce pour les expos (dont des objets du musée des vampires de Jcques Stirgent), un lieu adapté pour les conférences. Ce qui fait que le festival prend. Tout doucement mais il prend. Cette année les stands étaient plus nombreux que l’année dernière nous a-t-on dit et nous avons pu revoir et discuter avec Philippe Halvick, un auteur régional (dans le diaporama vous ne pouvez pas le rater avec son haut de forme 100% vampiresque) et apercevoir Jean-Luc Marcastel en dédicace. Notre visite a été très rapide (timing très serré ce jour-là, encore plus serré du fait de la pause déjeuner plus longue que prévue à l’estaminet du coin), les photos sont ratées (contre-jour du au soleil qui cognait fort, car, oui, mesdames et messieurs, qu’on se le dise, dans l’avesnois, en novembre, il fait grand soleil alors que le reste du Nors Pas de Calais est noyé sous des pluies torrentielles…) et j’ai réussi à ne pas acheter de livres même si la dernière ré-édition du Dracula de Bram Stoker et Le petit guide à trimballer de la littérature vampirique étaient très tentants (et il n’y avait pas Anno Drakula sur l’étal de la libraire parce que là j’aurais craqué c’est sûr).

Et, avant de partir, direction la boutique de gastronomie locale (c’est quand on commence à jouer les touristes sur les lieux de son enfance qu’on se rend compte qu’on a vraiment tourné une page) et do domu.

 


Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

2 commentaires sur “Val Joly’Maginaire 2012 – brève visite et bref compte-rendu

  • Superfran

    J’y étais en tant qu’auteur et je n’ai même pas vu que l’on était photographié ! Je me trouvais dans la première salle avec les auteurs de Val Sombre édition, sur la même table qu’Angélique Ferreira pour  » le piano maléfique » et je viens de l’Aube ( Champagne-Ardenne), c’est à dire que j’ai fait quelques 400 km aller ( + 400 retour )…L’endroit est sublime, il faut l’avouer mais le temps était nettement mieux l’an passé !

  • Lhisbei

    on a été discret pour prendre les photos ^^. 800 bornes pour un festival, c’est pas mal du tout; j’espère qu’il y a eu du monde (c’était assez calme samedi en début d’après-midi)