Guide de l’uchronie – Quelques nouvelles …

Le week-end dernier, je participais au festival Les Oniriques à Meyzieu, en banlieue lyonnaise. Un moment fort puisque j’avais, pour la première fois, un badge « auteur » (et le trac) et une place à l’une des tables de conférences (sur l’uchronie, mais ça vous vous en doutiez…). Un compte-rendu détaillé suivra dans quelques jours (M. Lhisbei s’est montré très raisonnable dans la prise de photos : 541 clichés en 2 jours c’est quatre fois moins que d’habitude).

major tom veille

le Major Tom

Nous avons profité de l’occasion pour découvrir la ville de Lyon : il y a bien des rues à arpenter (et des montées d’escaliers et des traboules), bien des Bouchons à écumer (et des vins à (re)découvrir : Côtes du Rhône, Coteaux du lyonnais, St Joseph…) Ce qui explique le silence de ces derniers jours (en plus d’une grosse flemme, avouons-le).

lyonnais

Sur le toit d’une médiathèque lyonnaise…

Pendant ce temps, sur internet, la vie du Guide de l’uchronie continuait. Ont été publiés de nouveaux avis sur Amazon (trois commentaires à 5 étoiles, que demander de plus) et sur French Steampunk, critique accompagnée d’une interview très fouillée. La page du Guide est actualisée. Les retours sont globalement positifs (ça fait chaud au cœur) et notre objectif semble atteint : faire découvrir l’uchronie de manière simple et sans tomber dans l’essai pompeux, mettre en lumière les incontournables, mais sans méjuger des œuvres moins orthodoxes ou plus fantaisistes. Avec éclectisme, mais sans snobisme, en fait.

guide uchronie

Oh ! une couverture…

Autre information, le programme des dédicaces au Salon du Livre de Paris se précise. Bertrand Campeis et moi, serons en dédicace le samedi 21 mars de 11h à 13h (oui, je sais, c’est la pause déjeuner, mon éditeur est un esclavagiste, mais non, même pas en fait) sur le stand des Indés de l’imaginaire en T20. Le lendemain (le dimanche 22 mars pour ceux qui ne suivent pas), vous pourrez retrouver Bertrand Campeis en dédicace (mais seul cette fois) sur ce même stand de 15h à 17h.
D’autres auteurs seront en dédicace sur le stand des Indés : David Coulon, Karim Berrouka, Xavier Bruce, Jeanne-A Debats et Fabien Clavel.

Vous aimerez aussi...

10 réponses

  1. Tigger Lilly dit :

    Bravo pour la conférence ! Y a-t-il eu un enregistrement ?

  2. Vert dit :

    Ah bah bravo, tu pars en festival et tu en profite pour sombrer dans le vin, mais c’est quoi ces manières ?! Et la bière dans tout ça ? 😛
    (oui je ne retiens que les choses futiles de ton billet)

    • Lhisbei dit :

      Alors, comment dire ? C’était vin et bière (locale et sympathique mais je n’ai pas pensé à demander son petit nom) sur le festival et une Ninkasi (une bière hype mais qui se laisse boire). Pendant nos pérégrinations dans le Vieux Lyon, nous avons trouvé une cave à bières régionales. Elle était heureusement fermée pour la journée ^^
      (la futilité, comme tout ce qui est accessoire, reste absolument nécessaire ;))

  3. Lorhkan dit :

    Je vais donc guetter l’apparition de cette conférence sur le site d’ActuSF… 😉

  4. Blop dit :

    La conférence sur l’uchronie est en ligne ici : http://www.actusf.com/spip/Les-Oniriques-2015-Table-ronde-Les.html
    Je ferais remarquer à Vert qu’il est plutôt remarquable de boire de la bière quand on vient dans le pays du Beaujolais (pas le nouveau, l’autre, celui qui est bon), du Côte-du Rhône et du Coteau du Lyonnais. Un big up, donc, pour Lhisbei et M. Lhisbei, qui ont su garder leur identité tout en s’ouvrant (avec allégresse, j’en suis témoin) au terroir local… 😉

    • Lhisbei dit :

      @Blop : pas difficile de s’ouvrir au terroir viticole local 😉 Par contre je n’ai pas osé tenter le Beaujolais. Je reste traumatisée par la piquette du beaujolais nouveau…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.