La soudaine apparition de Hope Arden – Claire North 4


La soudaine apparition de Hope Arden

De Claire North

Delpierre – 560 pages (555 pages en epub)

A 16 ans, Hope Arden commence à disparaître. Peu à peu, ses proches l’oublient dès qu’ils détournent les yeux quelques instants. Elle s’efface de leur mémoire et devient celle dont personne ne se souvient. Elle peut communiquer, interagir avec la société, mais son existence ne laisse aucune trace dans l’esprit humain. Son invisibilité sociale ne lui permet guère de mener une vie normale :  impossible de garder un emploi, de louer un appartement, de conserver des liens d’amitié et d’espérer autre chose que des amours éphémères. Alors Hope, comme tout être humain qui n’a pas beaucoup d’alternatives, s’adapte à sa nouvelle condition et embrasse une carrière où son handicap devient un atout : le vol. Du vol de nécessité pour survivre jusqu’au vol professionnel, celui qui apporte l’argent, le confort et les sensations. Hope s’assure donc un ersatz de vie. Jusqu’au jour où elle vole Perfection, une application destinée à « rendre meilleur » – à condition de lui livrer chaque seconde de votre vie, de suivre scrupuleusement ses conseils et d’en avoir les moyens financiers – et qu’elle déchaîne les foudres de la société propriétaire et de son PDG mégalomane.

De Claire North (pseudonyme de Catherine Webb), j’avais beaucoup aimé Les Quinze Premières Vies d’Harry August (Prix John W.Campbell Memorial). La mécanique narrative des deux romans est identique. Le récit, sous forme de journal personnel de Hope, alterne entre moment présent, souvenirs et réflexions intimes. Mais La soudaine apparition de Hope Arden se révèle plus accessible. Hope Arden n’a qu’une seule vie à vivre et Claire North privilégie l’intime avec un angle de vue plus resserré sur une héroïne qui cherche à briser sa solitude et se retrouve dépassée par son dernier exploit. L’application Perfection incarne les dérives de notre société, accro à la technologie. Elle met en lumière notre dépendance aux réseaux sociaux, les injonctions sociétales qu’ils amplifient, le conformisme et à la perte de liberté qu’ils induisent. Fond et forme s’imbriquent parfaitement pour donner un roman prenant, efficace et immersif. Une bonne lecture.

Quelques extraits pour terminer… Un mantra :

La connaissance, c’est le pouvoir.
La connaissance, c’est la liberté.
La connaissance, c’est tout ce que j’ai.
Il n’est rien ce monde qui puisse me dominer hormis moi-même.

Une phrase choc

– « Tout ce que nous entendons est une opinion et non un fait. Tout ce que nous voyons est une perspective et non une vérité. »

Sur la vanité de la vie

J’ai peur maintenant. Peur que, lorsqu’il s’effacera de ma mémoire, une partie de moi meure aussi. Les sentiments, les choses que j’ai apprises, les idées que j’ai eues aujourd’hui, tant d’idées et de sentiments qui s’éteindront avec mes souvenirs. Je redoute cette perte. Mais, par-dessus tout, il est une terreur que je dois partager avec mon moi futur. Je redoute ce que ça signifie pour moi. Si j’oublie la joie de ce jour, alors, la joie que j’ai donnée aux autres sera également oubliée, et ma vie n’a pas de conséquence, pas de sens, pas de valeur. Je ne suis qu’une ombre chassée par le soleil, une occlusion de lumière insignifiante qui disparaît avec le jour.


Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

4 commentaires sur “La soudaine apparition de Hope Arden – Claire North