Les miracles du bazar Namiya – Keigo Higashino 8


Les miracles du bazar Namiya

De Keigo Higashino

Actes Sud Exofictions – 384 pages. Traduit du japonais par Sophie Rèfle.

Une nuit…

Nuit du 13 septembre 2012, trois jeunes adultes, Shota, Kohei et Atsuya se réfugient dans un magasin abandonné après un vol. Loin d’être des professionnels du crime, ils viennent de « visiter », sans réelle préparation et avec peu de succès, un appartement. En cavale mais à pieds, ils cherchent une planque pour la nuit et le vieux magasin abandonné du quartier, le bazar Namiya, se révèle parfait. Pendant qu’ils s’installent au mieux pour attendre le lever du jour, quelqu’un glisse une lettre par la fente du rideau métallique. Avec du temps à tuer devant eux et sachant que le bazar est depuis longtemps déserté, ils décident d’ouvrir l’enveloppe. La missive s’avère être une demande de conseil adressée à l’ancien propriétaire. Pendant longtemps celui-ci apportait réconfort et avis à ceux qui en avait besoin. Il déposait sa réponse dans la boite à lait à l’arrière du bâtiment, ce qui permettait aux requérants de garder l’anonymat. Plus étrange encore, la lettre déposée a été écrite … trente ans auparavant. Ils répondent, maladroitement, et reçoivent une réponse en retour, toujours vieille de 30 ans…

Narration & temporalité éclatée

Tous eux qui écrivent au bazar Namiya vivent une situation épineuse, douloureuse ou sont confrontés à des choix compliqués. Et chaque réponse influe profondément sur la réflexion qui précède leur prise de décision. Si le propriétaire légitime du bazar, à force d’écoute et de bienveillance, pouvait offrir des conseils sages et pertinents, il en va différemment quand nos trois voleurs à la petite semaine prennent le relais. Pourtant cette correspondance aura aussi une influence sur leur cheminement personnel. La nuit qu’il passe dans le bazar les changera à jamais. Les trois comparses, issus du même orphelinat, se laissant doucement dériver, vont sérieusement se mettre à utiliser leurs neurones. La boucle finale achèvera leur quête de rédemption.
Keigo Higashino fait aussi voyager son lecteur dans le temps. Les lettres proviennent de différentes époques qui sont autant d’occasion de faire connaissance avec des personnages aux prises avec les évolutions de la société : le boycott des Jeux Olympiques de Moscou, l’arrivée des téléphones portables et d’internet, la passion pour les Beatles qui s’empare du Japon… Si la plupart des personnages sont liés entre eux, même de manière très ténue parfois et que leurs histoires se combinent peu à peu les unes aux autres, le talent de conteur de l’auteur permet de donner une cohérence globale au récit. Véritable roman feel-good (bon il paraît qu’on dit pop littérature maintenant), subtil sans mièvrerie, Les miracles du bazar Namiya font bien plus que donner le sourire. Profondément humaniste, il redonne foi en l’humanité. En bonus, la superbe couverture vous donnera envie de plonger.

Un extrait

— Les gens qui adressent des lettres au bazar Namiya, et cela vaut pour les plaisantins, malintentionnés ou non, ne sont pas foncièrement différents des gens tourmentés par un problème, expliqua-t-il en regardant son fils. Ils ont comme un trou dans leur cœur, par lequel fuient des choses importantes pour eux. La preuve, c’est qu’ils viennent tous chercher leur réponse. Ils soulèvent tous le couvercle de la boîte à lait, parce qu’ils sont curieux de voir ce que le vieux pépé du magasin va leur dire. Réfléchis un peu au temps qu’il faut pour écrire trente lettres de demande de conseils, même pour rire. Quelqu’un qui fait quelque chose d’aussi fastidieux attend nécessairement une réponse. C’est exactement pour cela que j’en donne une, et que je réfléchis au contenu de chacune. Il faut écouter les gens quand ils parlent avec leur cœur.

#DéfiCortex #2 : Asie


Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

8 commentaires sur “Les miracles du bazar Namiya – Keigo Higashino