38e convention nationale de science-fiction 5


La 38e convention nationale de science-fiction aura lieu du jeudi 18 au dimanche 21 août 2011 à Esneux en Belgique, plus précisément au Château de Tilff, appelé aussi Château Brunsode.

Une convention n’est pas un festival. Il s’agit en fait d’une rencontre annuelles entre amateurs de science-fiction.  Le dimanche, la convention s’ouvre au public.

Durant les quatre jours d’une convention, rencontres, tables rondes et débats autour de la science-fiction (essentiellement littéraire) se succèdent. La convivialité n’est pas oubliée avec les célèbres jeux SF, les innombrables discussions à bâtons rompus autour de l’indispensable bar et l’incontournable «dîner de gala»/vente aux enchères ! Plusieurs stands permettent aux collectionneurs de chiner ou aux curieux de découvrir des productions à la distribution plus confidentielle. Il est courant aussi d’y trouver une exposition d’illustrateurs ou sculpteurs. Plusieurs prix sont décernés pendant cette convention. Pour cette éditions sont invités :

  • Ayerdal  invité d’honneur
  • Miquel Barcelo
  • Carole Ecoffet
  • Adriana  Lorusso
  • Ketty Steward

Le programme est disponible sur ce lien.


Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

5 commentaires sur “38e convention nationale de science-fiction

  • A.C. de Haenne

    Heu… Si quelqu’un a compris l’affiche, il pourrait m’expliquer… Par contre, c’est le genre d’événement auquel j’aimerais assister un jour. Les Lyonnes avaient fait un reportage sur la dernière convention (ou celle d’avant), et ça donnait envie.
    A.C.

  • Angua

    Il ne faut pas voir peur des conventions! Certes, il y a du fandom pur et dur, mais pas que, et justement, c’est dans ces occasions qu’on constate à quel point les connaisseurs sont accessibles et passionnants. Rien de comparable avec une ambiance Utopiales, ni avec n’importe quel autre salon, le tout est décontracté, tranquille et parfois très pointu mais néanmoins très ouvert. Franchement, ça vaut le coup d’essayer!
    Dommage pour Bellaing, j’y étais en 2006 en parfaite béotienne, sans y connaître personne. Sans y connaître personne… avant.[] Ce billet arrive à point nommé, il est temps que je m’inscrive!