Imaginales 2008 tome 5 2


Lire : le tome 1le tome 2le tome 3le tome 4

Des « stars » aux Imaginales il y en avait beaucoup. J’ai déjà parlé ici de Tad Williams et de Sean Russell mais parmi les auteurs de fantasy anglophones qui comptent il y avait aussi Robin Hobb qui vient de plus en plus souvent.  Cliquez sur les photos pour les voir en grand.

Personnellement je n’aime pas les livres de Robin Hobb. J’ai lu les deux premiers tomes de l’Assassin Royal mais je n’ai pas accroché … j’y perd probablement quelque chose me direz-vous. Tant pis. J’ai cependant assisté à l’un des cafés littéraires auquel elle participait mais c’est plus pour le thème « De Brocéliande en Avalon…fascination de la fantasy celtique » et les autres auteurs présents…  Quelques jours avant de partir pour Epinal je me suis procuré l’anthologie évoquée lors de ce café littéraire. Intitulée « De Brocéliande en Avalon » elle évoque les mythes Arthuriens. Lucie Chenu l’anthologiste a réuni les textes de Jean MILLEMANN, Adam ROY, Deirdre LAURIN, Rachel TANNER, Nathalie DAU, Lionel DAVOUST, Megan LINDHOLM (alias Robin Hobb), Pierre BORDAGE et Léa SILHOL.

La table ronde accueillait donc une partie des auteurs de cette anthologie et l’anthologiste elle même. Elle était animée par Stéphanie Nicot (au centre)


 

De gauche à droite : Elisabeth Vonarburg (qui avait chaud), Lucie Chenu (qu’on ne voit pas), Lionel Davoust, Nathalie Dau (qui a reçu le prix Imaginales de la nouvelle pour son recueil les Contes Myalgiques), Stéphanie Nicot, Robin Hobb et Sylvie Miller qui faisait office de traductrice. Cette table ronde m’a donné très envie de lire le recueil (notamment la nouvelle de Megan Lindholm/Robin Hobb. Mais l’importante nouvelle a été de savoir que Elisabeth Vonarburg travaille sur un roman de fantasy celtique, une uchronie ou un monde parallèle, dans lequel elle réinterprète le mythe de Mélusine.

Des stars aux Imaginales il y en avait aussi chez les francophones. Pierre Bottero pour les ados et Bernard Werber pour les adultes. Bernard Werber que je ne remercierai jamais assez d’avoir empiété de 3/4 d’heures sur la conférence débat qui suivait son intervention et à laquelle je souhaitais assister…. (oui ceci est un mouvement d’humeur). Allez je vous mets quand même la photo (de toute façon elle est à contre-jour alors…). Le thème de son exposé « Raconteur d’histoire… créer pour partager »

Et la conférence qu’il a fait démarrer avec 3/4 d’heures de retard portait sur « la Fantasy : une nouvelle mythologie ? les racines mythologiques du genre ». Animée par Sylvie Miller (qui remplaçait au pied levé l’intervenant initial) elle réunissait d’autres « stars » (d’un autre genres celle-là)  à savoir Jean Louis Fetjaine (les Elfes), André François Ruaud (auteur et éditeur chez les Moutons électriques), Elisabeth Vonarburg (que je ne présente plus) et Gilles Servat (auteur, compositeur, interprète, et défenseur du patrimoine culturel breton mais aussi poète et écrivain de science-fiction).

      

 

Du côté des « stars » on pouvait encore trouver Jean Pierre Luminet, astrophysicien, conférencier, écrivain et poète français, spécialiste de réputation mondiale des trous noirs et de la cosmologie. Il est en outre directeur de recherches au CNRS, membre du Laboratoire Univers et Théories de l’observatoire de Paris-Meudon. Une « pointure » qui nous a régalé d’une « Histoire du ciel … du XVIIeme siècle à demain ! » au planétarium d’Epinal le vendredi soir. Je n’ai toujours pas compris la théorie des cordes ou celle des univers chiffonnés, j’ai encore du mal à visualiser un univers limité mais en expansion de forme dodécaédrique mais j’ai l’impression d’être un peu moins bête aujourd’hui.

Jean Pierre Luminet était interviewé par  Claude Ecken pour La discorde céleste deuxième tome de son cycle Les bâtisseurs du ciel. Il a évoqué comment les astronomes de Copernic à Kepler en passant par Tyho Brahé, au fil des siècles, nous ont permis de nous constituer une image de notre univers.

 

Jean Pierre Luminet a aussi participé à une conférence débat évoquant les 50 ans de la NASA avec de gauche à droite  Ayerdhal, Claude Ecken, Carina Rozenfeld (écrivain publiée dans la nouvelle collection jeunesse de l’Atalante), Pierre Bordage et Jean Claude Dunyach (dont l’intervention sur ce thème n’était pas prévue au programme mais qui a bien fait de passer partager sa passion). La seconde photo a été prise juste après la chute de l’affiche qui était mal fixée au mur, d’où l’amusement des intervenants…

         


Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

2 commentaires sur “Imaginales 2008 tome 5