Imaginales 2008 tome 6 3


Lire : le tome 1le tome 2le tome 3le tome 4 et le tome 5

Les Imaginales 2008 m’ont encore plus fait plaisir quand Stéphanie Nicot, directrice artistique, a choisi Mélanie Fazi comme coup de coeur du festival 2008. Je suis fan et l’écouter pendant presque une heure au Magic Mirror fut pour moi l’un des temps forts du festival.

Claude Ecken et Stéphanie Nicot ont lu plusieurs passages de nouvelles issues de Serpentine et de Notre Dame aux Ecailles. (et c’était bon). Cliquez sur les photos pour les voir en grand.

Jacques Baudou était ému en évoquant le parcours de Mélanie Fazi et j’ai découvert Michel Pagel (qui a préfacé Serpentine). D’accord j’aurais plutôt dû découvrir Mélanie Fazi par Michel Pagel (auteur de la célèbre Comédie inhumaine) mais c’est le contraire qui s’est produit… que voulez-vous….

J’ai d’ailleurs immédiatement décidé de battre en brèche mon inculture et j’ai foncé sous la bulle du livre me procurer une bonne dose de Michel Pagel qui a du me prendre pour une folle furieuse de fan de Mélanie Fazi (ce que je suis un peu) mais qui m’a quand même dédicacé deux de ses livres.

Des dédicaces nous en avons fait faire beaucoup (quand je dis nous c’est mon mari/copain/compagnon/porteur de sac copyright Don Lorenjy et moi). Petit aperçu (parce qu’on ne les a pas tous pris en photo non plus…


Ayerdhal pour lui


Carina Rozenfeld pour lui aussi (mais là je ne suis pas sûre que ce soit uniquement par amour de la littérature. je gage que le sourire et les yeux bleus de la belle y sont aussi pour quelque chose, chéri si tu me lis…)


Jean Claude Dunyach pour nous deux dont la dédicace sur 2 recueils de nouvelles nous interdit désormais de nous séparer… (Jean Claude Dunyach est mon coup de coeur des Imaginales, un coup de coeur sur la personnalité du « bonhomme » puisque je n’ai encore rien lu de lui)


Adriana Lorusso pour lui

Nathalie Salvi (Sortie de route) pour moi

et surtout pour moi :

 

Elisabeth Vonarburg qui ne manque pas d’humour en dédicace et de piquant en conférence et devant laquelle j’ai eu l’air proprement ridicule mais heureuse (et tant pis j’assume).

Je suis donc revenue des Imaginales heureuse, la tête pleine de souvenirs, la besace chargée de livres (et je ne vous montre pas celle de mon cher et tendre) mais triste que ce soit fini.

Mes achats : Le roi d’août et Les flammes de la nuit de Michel Pagel, En quête de Nathalie Salvi,  L’Offrande secrète de Roland Vartogue (alias Romain Aspe et Nicolas Delong), La maison au bord de la Mer et Le jeu des coquilles de Nautilus d’Elisabeth Vonarburg.

L’année prochaine c’est sûr j’y retourne.

Et pour prolonger le plaisir, Images Plus a réalisé un très bon reportage.

PS : pour ceux que les questions logistiques intéressent, voici quelques bons restaurants : La Cornouaille (délicieuses crêpes en tous genres), La Côte de Boeuf (viandes et abats), Le Grilladin (traditionnel de qualité)


Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

3 commentaires sur “Imaginales 2008 tome 6