Moréa T3, Le feu du temps – Arleston, Latil et Labrosse


Morea
T3 – Le feu du temps

de Arleston, Latil et Labrosse

Soleil – 48 pages

Résumé
Les Anges ont enlevé Moréa et l’ont emmené sur une station orbitale lunaire. Ils se servent de Moréa comme cobaye pour percer le secret de l’immortalié. Contrairement aux Dragons qui ont modifié leur patrimoine génétique les Anges ont une durée de vie limitée. Sur Terre les administrateurs de la DWC, croyant à la mort de Moréa,  se disputent la tête de la  compagnie. Seul Terkio niant la mort de sa protégée décide de partir à sa recherche

Mon avis
Dans ce troisième volet le ryhtme est toujours soutenu mais, l’histoire avance un peu malgré la multiplication des intrigues (Moréa aux prises avec les Anges dans un vaisseau spatial, sur Terre les administrateurs de la DWC qui se disputent le pouvoir). On en découvre un peu plus sur les Anges (mais juste de quoi appâter le lecteur). La BD perd en finesse et en subtilité : au fur et à mesure que les dialogues deviennent de plus en plus lourds Moréa se retrouve de plus en plus souvent dévêtue…et l’hémoglobine jaillit souvent. La série vire franchement SF mais en contrepartie amasse les clichés (les courses poursuites dans les coursives de vaisseaux spatiaux finissent toutes par se ressembler…). L’humour est cette fois assurée par Jeeves le majordome Anglais (cherchez la référence mais ne vous attendez pas à une franche rigolade). Je décroche un peu : trop d’intrigues qui ne se résolvent pas, trop de clichés. Un tome divertissant mais sans plus.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *