Star Trek – J.J. Abrams 7


Star Trek

Réalisé par J.J. Abrams

Avec Chris Pine , Zachary Quinto, Eric Bana, Simon Pegg, Winona Ryder, Karl Urban, John Cho, Bruce Greenwood, Ben Cross, Leonard Nimoy …

Synopsis
La plus grande odyssée spatiale de tous les temps voit le jour dans le nouveau Star Trek, mettant en scène le premier voyage d’un tout nouvel équipage à bord de l’U.S.S. Enterprise, le vaisseau spatial le plus sophistiqué de l’histoire.
Dans ce périple semé de dangers, d’action et d’humour, les nouvelles recrues doivent tout faire pour empêcher le plan diabolique d’un être maléfique menaçant l’humanité toute entière dans sa quête de vengeance.
Le sort de la galaxie est entre les mains de deux officiers que tout oppose : d’un côté, James Kirk, originaire de la rurale IOWA, tête brulée en quête de sensations fortes, de l’autre, Spock, issu d’une société basée sur la logique et rejetant toute forme d’émotion. Quand l’instinct fougueux rencontre la raison pure, une improbable mais puissante alliance se forme et sera seule en mesure de faire traverser à l’équipage d’effroyables dangers, là où personne n’est encore jamais allé.

Mon avis
Avec ce Star Trek j’ai eu l’impression de voir un énième film de SF à grand spectacle hollywoodien (avec les même passages obligés : l’initiation, la mort d’un proche, l’histoire d’amour, la naissance d’une amitié et les bons qui font la guerre aux méchants). Heureusement que les tenues un peu ringardes des membres de l’équipage, la téléportation et le design bien reconnaissable des oreilles de Spock sont là pour nous rappeler que c’est un Star Trek et pas n’importe quel film de Space Opera… J’ai quand même l’impression qu’Hollywood fait le même film depuis des années : les bons d’un côté, les méchants de l’autre, tout le monde se tape dessus et les bons gagnent à la fin (je peux le dire ce n’est quand même pas une grosse surprise). En 2 heures le spectateur aura, en bonus, eu droit à la jeunesse rebelle du héros qui bien évidemment s’amendera et deviendra le meilleur dans sa catégorie, un trauma parental, une histoire d’amour contrariée et une belle amitié. Star Trek est un film mécanique : aucune innovation dans le traitement mais un surenchérissement au niveau des effets spéciaux. Au final le film ne procure aucune émotion. Le spectateur a droit à de belles images de l’espace, de l’action avec des rebondissements toutes les 8 minutes et de belles batailles spatiales

Star Trek est une belle mécanique qui divertit 2 heures (encore faut-il oublier des dialogues indigents ou pseudo-philosophiques et profondément ennuyeux) mais qui ne provoque rien et ne laisse pas de traces. Oubli assuré dans 15 jours.


Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

7 commentaires sur “Star Trek – J.J. Abrams

  • Laila

    Et bien…
    … j’y cours tout de même ! Je suis une fan finie de Star Trek depuis mon enfance, alors que j’écoutais et réécoutais les épisodes originaux avec ma mère. J’ai vu tous les films et toutes les séries plusieurs fois et je ne peux que voir celui-ci. Mais je suis prête et je sais qu’il y aura des choses qui me déplairont. Cependant, je suis assez ouverte aux nouveaux Star Trek, contrairement à bien des fans de la série. Je vais donc essayer d’y aller le plus tôt possible ! On verra bien !

  • Milesv

    j’aime les Space Opéra
    Ben moi j’ai vraiment aimé ce film, je suis un Fan inconditionnel de Space-Opéra et dans celui-là il y a tout :vaisseaux, batailles, héroïsme…
    et même un peu d’émotion bien que ce ne soit pas ce que l’on cherche dans ce genre de film, sur ce point je suis d’accord avec toi Lhisbei.
    Si vous coulez passer deux heures d’aventures spatiales allez-y

  • Lhisbei

    N’étant pas fan de la série et n’ayant jamais vu un seul des précédents films de la franchise (je ne suis pas trekkie pour 2 sous) je ne peux pas comparer avec les autres épisodes ou entrer dans le débat du respect ou non de l’oeuvre originale, de l’esprit de la série etc. Je suis allée le voir comme on va voir un bon gros blockbuster hollywoodien de SF, un divertissement. je n’attendais rien de particulier de ce film sinon qu’il me divertisse. Sauf ça n’a pas fonctionné. je me suis ennuyée. Et je n’ai pas vibré une seconde. J’ai l’impression de voir toujours le même film hollywoodien. La SF à Hollywodd c’est comme les burgers de chez MacDo : a peu près les même ingrédients dans chaque sandwich et c’est lourd sur l’estomac.
    Après c’est juste moi qui sature en ce moment sur les blockbusters SF. [Triste ouin] J’en connais qui comme Milesv ont beaucoup aimé ce film[]

  • Guillaume44

    Eh bien pour ma part j’ai bien aimé, mais je suis allé avec à l’esprit que je verrai du Hollywoodien pur souche : j’ai donc payé cher mon billet dans un ciné grand enseigne (mille pardons à mes bonnes résolutions de petites salles que je respecte pourtant le reste du temps !), j’ai profité de la conversation d’ados boutonneux et j’ai attendu confortablement (après 36 publicités) que la séance commence. Et le spectacle spatial et d’effets spéciaux m’a vraiment transporté vers l’ultime frontière [Cheese]. Pour moi, par contre, ce n’est pas un voyage dans le temps mais un basculement dans un univers « parallèle » antérieur chronologiquement que nous constatons dans ce film. Je pense d’ailleurs que les incohérences entre les deux Spocks, dans leurs dialogues et leurs actions, sont trop nombreuses pour valider l’idée d’un simple voyage dans le temps. Le vieux Spock semble presque suggérer mon hypothèse par moments !
    J’ai donc été, je le confesse, très indulgent sur mon blog à son sujet ! J’ai profité du spectacle, et j’en attendais si peu que je n’ai pas été déçu. Je dirais donc que ce film se regarde pour ce qu’il est, du grand spectacle, et que sur ce plan j’ai été aux anges. Mais que non, cela ne vaut pas les quelques trésors de cinéma que les derniers mois nous ont servi, même en film américain !

  • yueyin

    ah tu es sévère mais j’avoue que le petit plus de ce gros budget c’est justement le très bon lien qui se fait avec les début de la première série. L’idée qu’un paradoxe temporel propulse spock, kirk et les autres dans une univers parallèle ou rien ne se passe comme dans l’univers du vrai spock (je devrais dire l’antérieur) m’a semblé plutôt bien faite ce qui permettait de redécouvrir chaque personnage attendu et originel sous un jour un poil différent… mais bon sans être trekkie, j’ai beaucoup aimé la première série dans mon jeune temps (les nouvelles aussi d’ailleurs je suis bon public )) (et puis j’aime les space opera miam !)

  • Youplala

    Je n’ai jamais rien vu de Star Trek, donc je ne peux pas en dire grand-chose. Par contre dernièrement j’ai découvert Battlestar Galactica (la version réinventée) et c’est maintenant devenu mon mètre-étalon pour tout ce qui concerne les Space Opéra.