Hancock – Peter Berg

Hancock

Réalisé par Peter Berg

Avec Will Smith, Charlize Theron, Jason Bateman…

Synopsis
Il y a les héros, les super-héros et il y a… Hancock. Ses superpouvoirs lui ont souvent permis de sauver d’innombrables vies, mais les dégâts monstrueux qu’il fait au passage ont fini par le rendre impopulaire. Les habitants de Los Angeles n’en peuvent plus et se demandent ce qu’ils ont bien pu faire pour mériter un « héros » pareil. Hancock est une tête de mule irascible qui n’est pas du genre à se soucier de ce que pensent les gens… du moins jusqu’à ce qu’il sauve la vie de Ray Embrey, un spécialiste des relations publiques.
Le super-héros le plus détesté au monde commence alors à réaliser qu’il n’est pas aussi insensible qu’il voudrait le faire croire…

Mon avis
Le film démarre très bien. La première partie du film passe outre les conventions du film de super-héros. Le ton se veut ironique et provocateur. Le héros est tout sauf un héros. Le spectateur s’amuse à suivre ce personnage politiquement incorrect. Mais dès que Hancock est pris en main par un publicitaire idéaliste (si si ça existe !) le film perd son mordant. Hancock apprend à devenir un super-héros et, de fait, se refait la virginité qu’il avait perdue. Car Hancock est finalement un bon gars, victime d’un traumatisme, et qui s’est fourvoyé dans l’alcool et le je-m’en-foutisme. La morale est sauve (beurk!)  Hancock est bien un super-héros, avec super-pouvoirs, costume moulant et bon cœur… On trouve aussi le romantisme classique au genre « film de super-héros » avec Charlize Théron dans le rôle de la belle-sont-il-est-amoureux-et-avec-laquelle-il-ne-pourra-pas-vivre-son-histoire-d’amour-à-cause-de-ses-pouvoirs. Attention le personnage incarné par la belle Charlize n’est pas pour autant celui d’une potiche blonde. Ses relations avec  le super-héros sont un peu plus complexes en plus d’être compliquées (elles sont toujours compliquées, c’est une des règles du genre). Le film se regarde avec plaisir même s’il bascule dans l’ultra-convenu dans la deuxième moitié. Will Smith rend le personnage attachant. La réalisation est sans tâche, les effets spéciaux visuellement réussis.

Un bon moment de ciné.

 

 

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

4 commentaires sur “Hancock – Peter Berg”