Les Aventures extraordinaires d’Adèle Blanc-Sec – Luc Besson

Les Aventures extraordinaires d’Adèle Blanc-Sec

Réalisé par Luc Besson

Avec Louise Bourgoin, Gilles Lellouche, Mathieu Amalric, Jean-Paul Rouve, Nicolas Giraud

Synopsis
En cette année 1912, Adèle Blanc-Sec, jeune journaliste intrépide, est prête à tout pour arriver à ses fins, y compris débarquer en Égypte et se retrouver aux prises avec des momies en tout genre. Au même moment à Paris, c’est la panique ! Un œuf de ptérodactyle, vieux de 136 millions d’années, a mystérieusement éclos sur une étagère du Jardin des Plantes, et l’oiseau sème la terreur dans le ciel de la capitale. Pas de quoi déstabiliser Adèle Blanc-Sec, dont les aventures révèlent bien d’autres surprises extraordinaires…

Mon avis.
Les Aventures extraordinaires d’Adèle Blanc-Sec est l’adaptation de la BD éponyme de Tardi. Enfin des deux premiers volumes paraît-il. N’ayant pas lu les BD je ne peux juger de la fidélité de l’adaptation néanmoins Luc Besson a prévu d’adapter toute la série dans une trilogie… Ce film constitue donc le premier volet d’un éventuel triptyque. Que dire si ce n’est que nous sommes sortis assez déçus de la projection Adèle Blanc-Sec ? Et sans envie de voir la trilogie…

C’est loin d’être le meilleur film de Luc Besson, qui nous avait quand même impressionnés avec Subway, Le Grand Bleu, Nikita, Léon et, dans une moindre mesure, Le Cinquième Élément. Ici le film manque de souffle, l’humour n’est souvent pas très drôle (je peux compter sur les doigts d’une main mes éclats de rire), ne vole pas haut (très fin le « caca » du ptérodactyle sur la tête) et le comique à répétition (pour faire évader le professeur Espérandieu par exemple) est d’une lourdeur affligeante. Le scénario rabâche ses classiques, un peu d’aventures, type Indiana Jones, en Égypte, une bonne dose de mélo à Paris, une touche de fantastique avec le ptérodactyle et une pincée d’esthétique Steampunk (corsets, vapeur et engrenages), sans jamais les transcender.

Le Paris de la belle époque fait l’objet d’une belle reconstitution visuelle. Par contre certains effets spéciaux avec le ptérodactyle sont ratés (on les dirait datés d’il y a 10 ans) et c’est impardonnable pour un film de ce budget. Du côté des acteurs, Louise Bourgoin est très bien mais assez monocorde dans son jeu. Elle n’est guère aidée par son personnage monochrome (cassante, cassante ou cassante au choix) et les répliques parfois pauvre qu’elle doit balancer. Son rôle fait beaucoup penser à sa période Miss Météo sur Canal. Son second rôle dans La fille de Monaco la, mettait paradoxalement, bien plus en valeur que cette tête d’affiche. Les seconds rôles font presque de la figuration et certains frisent le ridicule (le personnage de Jean Paul Rouve). Le seul qui tire son épingle du jeu est la momie qu’Adèle réveille (la voix de l’acteur qui l’incarne y est pour beaucoup).

Les Aventures extraordinaires d’Adèle Blanc-Sec est une comédie fantastique idiote et ratée qui ne nous laissera pas un souvenir impérissable. Lire aussi les avis de Guillaume, Trillian, Laiezza, Papillon, Stemilou, Géraldine, Lulu, Maggie, Aude, Olivier, Neil

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

9 commentaires sur “Les Aventures extraordinaires d’Adèle Blanc-Sec – Luc Besson”