Ciné express (6) 5


Voici une nouvelle édition d’un Ciné express, la sixième. Au programme : Thor 1 (vu à la TV) et Thor 2 (vu au ciné), Hunger Games 2 (ciné) et Jack le chasseur de géant (DVD). Que du moyen à mauvais. Je zappe The Ryan Initiative de Kenneth Branagh (bon mais pas excellent), Monuments Men de George Clooney (devoir de mémoire appliqué mais un poil indigeste) et Non-Stop de Bill Marks (plutôt bon mais Liam Neeson n’est jamais mauvais) parce qu’ils ne relèvent pas de nos genres de prédilection. 300 la naissance d’un empire aura droit à son billet pour lui tout seul, pour les beaux yeux d’Eva Green.

 

Commençons par les deux Thor : Thor de Kenneth Branagh avec Chris Hemsworth, Natalie Portman, Anthony Hopkins, Tom Hiddleston et Rene Russo et Thor : Le Monde des ténèbres de Alan Taylor avec les mêmes acteurs. J’avais eu de mauvais échos de Thor alors j’ai attendu sagement qu’une chaîne de télé se décide à le diffuser (la semaine précédent la sortie de Thor : Le Monde des ténèbres, les directeurs de chaîne sont de vils opportunistes) et j’ai été agréablement surprise. Pourquoi ? Parce que Thor est un film de superhéros (presque) féministe. Si, si. La nana, Nathalie Portman (encore une actrice qui ne peut pas mal jouer), n’est pas une potiche. Elle est scientifique et c’est vraiment la plus intelligente et la plus têtue de la bande. Elle n’a pas froid aux yeux et défie l’autorité : une femme de caractère donc (à comparer avec la James Bond girl « scientifique » dans Le monde ne suffit pas pour vous donner une idée : le chemin est long). Frigga, épouse d’Odin, déesse et mère de Thor et de Loki, incarnée par René Russo (que j’ai eu plaisir à retrouver sur écran), ensuite, fait autre chose que de se laisser sauver par son mari après avoir couru partout en poussant des cri d’orfraie. Elle se bat au sens propre et au figuré. Les guerrières enfin : elles se battent (pas de figuration) et bien (certains diront comme des mecs, un soldat est un soldat peu importe son sexe non ?) et leurs armures sont des armures : elles protègent les jambes, le torse, les bras. Ce qui veut dire qu’on dit au revoir au décolleté plongeant, à la chute des reins dénudée, à la paire de jambes musclée mais sexy en diable … Je commence à comprendre pourquoi ce film n’a pas plu. Pour le reste, c’est un film de superhéros comme on en voit tant avec son absence de scénario, son calibrage, ses passages obligés, ses histoires d’amour, ses effets spéciaux (et le bifrost arc-en-ciel est cro cro mignon). La seule différence c’est que les superhéros sont des dieux. Ah j’ai failli oublier. Les acteurs qui incarnent Loki et Thor sont fades à souhait. Verdict : pour de mauvaises raisons, j’ai bien aimé les deux Thor même s’il y a des trous gros comme le poing dans le scénario… Les synopsis sont ici et . D’autres avis : Les Vagabonds du rêve, Alias avec Thor 1 et Thor 2 , Odieux Connard avec Thor 1 et Thor 2, Lorhkan.

On continue avec Hunger Games l’embrasement de Francis Lawrence avec Jennifer Lawrence, Josh Hutcherson, Liam Hemsworth, Woody Harrelson,  Lenny Kravitz, Donald Sutherland et feu Philip Seymour Hoffman. Hop synopsis : Katniss Everdeen est rentrée chez elle saine et sauve après avoir remporté la 74e édition des Hunger Games avec son partenaire Peeta Mellark. Puisqu’ils ont gagné, ils sont obligés de laisser une fois de plus leur famille et leurs amis pour partir faire la Tournée de la victoire dans tous les districts. Au fil de son voyage, Katniss sent que la révolte gronde, mais le Capitole exerce toujours un contrôle absolu sur les districts tandis que le Président Snow prépare la 75e édition des Hunger Games, les Jeux de l’Expiation – une compétition qui pourrait changer Panem à jamais… Hunger Games l’embrasement est l’histoire d’une révolution qui couve mais, pour tenir un peu la distance, il ne faut pas qu’elle éclate tout de suite : organisons donc une resucée du film précédent avec les jeux de l’Expiation, ça nous fera gagner 1h30 et ça fera pleurer dans les chaumières. Et dire qu’il faudra encore deux films pour en venir à bout de cette révolution… L’avis de Odieux Connard, Vert, If is dead.

Et on termine par Jack le chasseur de géant de Bryan Singer avec Nicholas Hoult, Eleanor Tomlinson, Stanley Tucci et Ewan McGregor (qu’on a eu du mal à reconnaître, M. Lhisbei et moi, la faute peut-être à la lumière pourrie du film). Que dire de ce film qui brode sur le conte Jack et le haricot magique ? Un petit synopsis pour commencer ? (avec, en italique, mes commentaires) Lorsqu’un jeune fermier (naïf, gauche et niais, incarné par un acteur sans une once de charisme) ouvre par inadvertance la porte entre notre monde et celui d’une redoutable race de géants (la porte est un haricot géant mutant vu ses racines et croisé avec les Gremlins puisqu’il ne faut jamais mouiller ce genre de haricot), il ne se doute pas qu’il a ranimé une guerre ancienne (et pourtant il connaît l’histoire des haricots magiques et de la précédente guerre avec les géants absolument par coeur puisque c’est un conte d’enfance que lui racontait tous les soirs ses parents, avant qu’il ne soit orphelin, mais bon la mise en abîme du film est peut-être à ce prix )… Débarquant sur Terre pour la première fois depuis des siècles, les géants (en plus d’être absolument stupides, ils sont terriblement mal dessinés et encore plus mal animés) se battent (mollement) pour reconquérir leur planète (euh notre planète ?) et le jeune homme, Jack, doit alors livrer le combat de sa vie pour les arrêter. Luttant à la fois pour le royaume, son peuple et l’amour d’une princesse courageuse (ah oui, elle manquait celle-là : une princesse garçon manqué mais qu’il faut quand même sauver parce que bon on ne va bouleverser le genre non plus hein), il affronte des guerriers invincibles dont il s’imaginait qu’ils n’existaient que dans les contes. L’occasion, pour lui, de devenir une légende à son tour (et ils vivront heureux blablabla). Bon d’accord, on peut excuser le scénario archi-prévisible parce qu’on est dans un conte archi-connu. Par contre impossible de pardonner le reste. L’avis du Galion des étoiles.


C’est peut-être à cause du brushing que je ne l’ai pas reconnu tout de suite…

 


Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

5 commentaires sur “Ciné express (6)

  • Lorhkan

    Comme tu le sais déjà, j’ai bien aimé Thor 1, par contre le 2, hum…
    Et je suis totalement d’accord avec toi sur Hunger Games, je me suis pris la redite en pleine face, et franchement elle a eu du mal à passer…

  • lael

    tout à fait juste ce que tu dis des femmes dans Thor, après moi j’ai vraiment aimé les deux et là où je ne suis pas d’accord c pour Loki je suis très fan de ce personnage qui va au delà du méchant de base et l’acteur est parfait. Sans loki la saga perdrai bcp.

  • Acr0

    Huhu, c’est vraiment de loin que ce film est « presque féministe » alors Moi je n’aime pas ce super-héros (mais un peu plus que Captain America). Alors du coup, je n’ai vu que le premier volet. A l’inverse, j’ai plutôt été charmée par ce deuxième volet de Hunger Games. J’ai trouvé que leur interprétation était plutôt bien vu par rapport au deuxième tome. Par contre, je crains le pire sur les deux suivants.