Clones – Jonathan Mostow

Clones

Réalisé par Jonathan Mostow

Avec Bruce Willis, Radha Mitchell, Rosamund Pike, James Cromwell, Ving Rhames, Michael Cudlitz …

Synopsis
Deux agents du FBI enquêtent sur le meurtre mystérieux d’un étudiant, qui semble lié à l’homme qui a contribué à mettre au point une invention qui s’est imposée dans toute la société : les gens peuvent désormais acheter des versions robotisées d’eux-mêmes, des doubles sans défaut qui, commandés à distance, effectuent leurs tâches à leur place et leur permettent de vivre par procuration sans quitter le confort et la sécurité de leur domicile. Cette révolution technologique soulève beaucoup de questions, dont la première va vite devenir préoccupante : dans un monde d’apparences qui est réel, à qui peut-on faire confiance ?

Mon avis
Pour commencer ne cherchez pas les clones, vous n’en trouverez pas. Un clone humain, par définition, est une réplique humaine d’un autre être humain. Ici les doubles sont des machines que les humains pilotent depuis leur fauteuil. Le titre original, The Surrogates, peut être traduit par Les substituts car les machines se substituent aux corps humains dans la vie quotidienne.
Ne cherchez pas non plus un film qui vous permettra de réfléchir sur les implications d’un tel procédé de substitution. Vous vous demandez comment le phénomène impacte la société ? C’est simple : les 10 premières minutes du film vous renseigneront. Les hommes vivent par procuration, les meurtres ont disparu, tous les clones sont beaux et parfaits et les rapports humains sont totalement déshumanisés… Les gens s’ennuient toujours autant, les dépressifs le sont toujours, il y a autant de vieux, moches et malades mais leur clones affichent en permanence tous les signes du bonheur, de la santé et de la beauté. Des mouvements anti-clones se sont créés et, dans certaines villes, on trouve des enclaves 100% humaines interdites aux clones. Fin de la partie philosophique du film.
Par contre si vous recherchez un Die hard dans un univers futur pessimiste, Clones est fait pour vous. Bruce Willis incarne un flic (son clone arbore un superbe postiche) dont le fils est décédé dans un accident de voiture avant la généralisation des clones. La mort de son fils a aussi sonné le glas de son couple et sa femme ne communique plus avec lui que par clone interposé. Il est chargé d’enquêter sur la mort d’un étudiant. En pleine nuit, son clone s’est fait attaquer, entraînant le premier décès à distance d’un être humain. Bruce Willis se lance donc sur les traces du meurtrier façon John McClane c’est-à-dire avec courses poursuites, fusillades, bastons et destruction du matériel de l’Etat (à commencer par son clone). La fin est aisément prévisible. On se retrouve donc avec un film d’action très classique dans un décor d’anticipation sombre. L’esthétique du film renforce le côté pessimiste de la vision du réalisateur : clones inexpressifs, tons froids (gris ou bleu), société mécanisée et déshumanisée.

 

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

10 commentaires sur “Clones – Jonathan Mostow”