Utopiales 2010 – Un coup d’oeil dans le rétro 2 6


Lire aussi le coup d’œil dans le rétro 1.

Par quel morceau commencer cette série de compte-rendus des Utopiales ? Entre les conférences, les expositions, les prix… ce n’est pas la matière qui manque. Restons dans le traditionnel pour commencer : parlons donc des conférences. Nous n’avons pas été très sérieux cette année et avons assisté à peu de conférence… Nous avons, par exemple, raté la conférence Frontières et spiritualité avec Carina Rozenfeld, Pierre Bordage et Jean-Claude Bologne…

(Clic)

Mais aussi la conférence La guerre : une question de frontières ? avec Brandon Sanderson (et son traducteur), Lionel Davoust et Gérard Klein (mais on peut la rattraper sur ActuSF)

(Clic)

Nous avons cependant assisté à quelques conférences dont Western et SF avec Anne-Marie Paquet Deyris, Gilles Ménégaldo et Pierre Bordage où il a été question de conquête de l’ouest, d’un peuple repoussant sans cesse la frontière tout en se créant sa propre mythologie. Elle peut aussi être écoutée sur ActuSF.

(Clic)

(Clic)

La conférence L’imagination a-t-elle des limites ? accueillait des invités de haute tenue : Xavier Mauméjean, Vincent Gessler, Thierry Di Rollo et Gérard Klein. Elle se tenait le lendemain de la remise du Prix Verlanger (nous y reviendrons). Le lauréat, Vincent Gessler, malgré la courte nuit a assuré face à Gérard Klein et Xavier Mauméjean qui ont très vite entraîné la conférence sur le terrain de la philosophie. Sur un thème éculé les intervenants nous ont ouvert des perspectives plus qu’intéressantes. Elle peut être écoutée sur le site d’ActuSF.

 


imaginationdiaporamas

La conférence Du papier à l’écran modérée par un Jean Claude Dunyach qui courait contre la montre (et qui a perdu) était aussi fort intéressante puisqu’elle traitait de l’édition numérique et de la mutation qui s’amorce.

(Clic)

Le passage au numérique à été évoqué avec un éditeur tentant l’expérience : Olivier Girard, des Éditions Le Belial (à gauche sur la photo ci-dessous)

(Clic)

Avec Dmitri Glukhovski, un auteur décomplexé par rapport au numérique, puisque son premier roman a d’abord été mis à disposition sur internet et construit avec les remarques des internautes-lecteurs avant d’être édité et de connaitre un succès éditorial.

(Clic)

Jean Claude Bologne, Président de la Société des Gens de Lettres et Fabien Vehlmann, scénariste de BD et représentant un syndicat de dessinateur de BD.

(Clic)

La perspective d’équiper les élèves de liseuse électronique pour alléger les cartables du poids des livres scolaires pourrait faire émerger une génération d’e-lecteur et bouleverser le paysage de l’éditions. Tout le monde a peur et personne n’est prêt. Cela fait froid dans le dos. Pour approfondir vous pouvez lire l’article de Jean-Claude Dunyach qui synthétise les enjeux : Le livre va-t-il sombrer dans la mer numérique ?. Et écouter la conférence sur le site d’ActuSF.

Continuons avec Big Brother aux frontières ? qui réunissait Christophe Lambert, Dmitri Glukhovski et Alain Damasio. Les nouvelles technologies (entre GPS, téléphones portables, puces RFID…) permettent un traçage de l’activité humaine et une facilité de surveillance accrue. Constater que l’on donne sur les réseaux sociaux très facilement des informations permettant de nous retrouver voire de nous surveiller peut aussi amener à penser que l’homme est proche de renoncer volontairement à sa liberté au profit d’une illusion de sécurité (la société devient maternante et protectrice et Big Mother supplante Big Brother) J’ai été très étonnée de voir que Dmitri Glukhovski – qui est Russe (et l’on sait que l’État Russe n’est pas le dernier en matière de surveillance des hommes et de contrôle de l’information) – est accro aux réseaux sociaux et n’a développé aucune paranoïa ou méfiance vis à vis de la technologie. A l’inverse d’Alain Damasio qui réfléchit sur les dangers potentiels alors même qu’il jouit d’une liberté de mouvement et d’expression plus large (mais pour combien de temps encore ?)… De là à penser que l’être humain s’adapte à tout (ce qui est rassurant) et n’importe quoi (ce qui l’est moins)…

(Clic)

Terminons cet article sur une note un peu plus joyeuse avec un anniversaire : celui des 10 ActuSF avec Nathalie Ruas (?), Charlotte Volper, Jérôme Vincent, Jérôme Lavadou, Stéphane Gourjault et Ketty Steward. Ont été évoqués la naissance d’ActuSF sous forme de fanzine d’abord puis de site, la place du forum dans le monde de la SF (et quelques uns de ses fils emblématiques comme celui sur la Métaphysique issu d’une discussion sur la préface de l’anthologie de Serge Lehman Retour sur l’horizon) et la partie éditoriale. Si le sujet vous intéresse je vous invite à écouter l’interview de Jérôme Vincent dans la 8eme émission du Palais des déviants.

(Clic)

Mon plus grand regret c’est de ne pas avoir pu assister aux conférences sur l’uchronie qui étaient programmées le dimanche… snif snif…

 

Photos de C.Schlonsok tous droits réservés


Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

6 commentaires sur “Utopiales 2010 – Un coup d’oeil dans le rétro 2

  • A.C. de Haenne

    merci
    Oui, merci de me permettre de me remettre ainsi dans le grand bain des Utos. J’ai assisté à deux des tables-rondes que tu évoque ici et je t’y es d’ailleurs vue, studieuse au premier rang…
    A.C. de Haenne

  • Lelf

    Hé ben t’en as déjà fait bien plus que moi. J’avoue qu’une fois sortie de mes devoirs de libraire colleuse de gommettes j’avais surtout envie de retourner papoter avec les auteurs. J’en réécouterai certaines grâce à ActuSF plus tard :p

  • Lhisbei

    @ A.C. de Haenne : le côté studieuse c’est à cause de Mr Lhisbei qui veut toujours être devant. Si ça ne tenait qu’à moi je serai au fond près du radiateur (même s’il n’y a pas de radiateur[]). Quelles sont les deux conférences que nous avons vu en même temps ? @ Lelf : oui j’ai vu les photos es rencontres sur ton blog . En fait nous étions beaucoup sur le stand Présences d’Esprits à l’étage et nous descendions surtout pour les conférences ou pour visiter les expos ou pour les rencontres de blogueurs. Du coup nous avons peu fréquenté la librairie (sauf pour rencontrer une blogueuse colleuse de gommettes vertes )

  • Tortoise

    Arg, et dire que je t’ai à peine dit bonjour en passant devant le stand de Présence d’Esprit en me dirigeant à la 2° opération secrète du Vade-mecum… Alors que moi aussi j’ai assisté à la fin de la conférence Big Brother et que j’aurais donc pu vous y retrouver et papoter! C’est un de mes plus grands regrets, de ne pas avoir pu bien papoter voire simplement rencontrer certains bloggueurs, y compris Tiger Lilly que je n’aurais vu qu’en coup de vent à la fin de la conférence sur les vampires (dont j’aurais bien aimé voir le début, d’ailleurs)
    J’ai loupé celle sur le passage du papier à l’écran, mais j’ai vu une partie de la dernière sur l’uchronie, par contre []
    Tout était absolument passionnant, et j’ai pas trop de regrets quand même parce que je pouvais pas être partout et le temps a beaucoup manqué, je crois que je tâcherai de m’organiser encore mieux la prochaine fois! (prévoir une journée visite de Nantes en-dehors des jours du festi, par exemple)
    (ravie de t’avoir croisée quand même!)