Retour sur les Utopiales – III 2


Après les dédicaces et les conférences voici quelques photos des animations proposées tout au long des Utopiales. Nous commençons par les expositions.

La première exposition quand on entre dans la cité des congrès est celle de James Gurney consacrée à Dinotopia, une île où dinosaures et humains vivent en harmonie. Plus de cinquante tableaux permettent à cette île imaginaire de prendre vie.

(Clic)

La dernière expo avant la fin du monde est l’occasion de faire une rencontre improbable :

(Clic)

Jean Baptiste Monge, lauréat du Prix Art&Fact  2009 a aussi son exposition. Personnellement j’ai définitivement craqué sur son travail.

(Clic)

Les Utopiales proposaient aussi une exposition sur l’univers de Leo. On y découvre les différentes étapes de la conception de la BD à l’aide de crayonnés, d’esquisses. C’est très instructif même si je n’ai pas de photo exploitable à vous montrer :

(Clic)

Pierre Blanchard, illustrateur d’Arthur et les Minimoys a sculpté en direct et pendant toute la durée du festival, un Lum, dans du polystyrène expansé.

(Clic)

Impressionnant non ?

(Clic)

Du côté des animations on trouve aussi des espaces jeux – jeux vidéos, jeux de plateaux, jeux de rôle, jeux de  figurines – et aussi un espace consacré au jeu de rôle grandeur nature avec la Scène de Crime. Ça  donne envie non ?

(Clic)

(Clic)

(Clic)

Photos de C.Schlonsok tous droits réservés


Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

2 commentaires sur “Retour sur les Utopiales – III

  • Guillaume44

    Je m’étais demandé pourquoi Pierre Blanchard était si en retrait, au fond de l’expo sur Léo, mais en fait un lecteur sur mon blog m’a expliqué que c’était par sécurité et à sa demande. Bon voilà c’était tout ce que j’avais à dire ce soir ^^

  • Lhisbei

    Oui j’ai vu ce commentaire sur ton blog. Pour l’avoir vu découper le polystyrène (avec une sorte de fil à couper le beurre mais chaud) il valait en effet mieux qu’il soit un peu en retrait. l’odeur est très forte (le polystyrène quand sa fond ça ne sent vraiment pas bon)