Conan – Marcus Nispel 8


Conan

Réalisé par Marcus Nispel

Avec Jason Momoa, Rachel Nichols, Stephen Lang, Rose McGowan, Saïd Taghmaoui, Ron Perlman, Leo Howard

Synopsis
Pour Conan, le légendaire guerrier cimmérien, ce qui avait commencé comme une vengeance personnelle va se muer en combat épique pour sauver Hyboria d’une puissance maléfique surnaturelle. Face à ses ennemis, aux terrifiantes créatures et aux épreuves d’exception qui l’attendent, Conan va peu à peu comprendre qu’il est l’ultime espoir d’un peuple…

Je ne sais même pas pourquoi je fais un billet sur ce film. Il ne vaut pas le temps que je passe derrière mon écran. Vous trouvez que je suis dure là ? Et bien moi pas. Au prix de la place de cinéma (+2 euros pour les lunettes 3D qui fonctionnent par intermittence – Mr Lhisbei a du changer deux fois sa paire pendant la séance, avouons que c’est quand même à la limite du foutage de gueule non ?) on est en droit d’en attendre pour son argent. Et là ce n’est pas le cas.

D’accord dès visionnage de la bande annonce j’étais un peu réticente mais Mr Lhisbei voulait le voir (et je n’ai rien dit pour ne pas passer encore une fois pour la rabat-joie de service, rôle que j’endosse à merveille en ce moment parce que j’ai du mal à supporter les daubes et, qu’au ciné, il n’y a presque que cela, mais rôle qui horripile Monsieur, donc j’ai pris sur moi, car, oui, mon couple est à ce prix – encore que, là, j’ai trouvé que je payais un peu cher). Et bien même Mr Lhisbei, qui est superbon public et du genre à adorer le dernier blockbuster de Fantasy/SF a été déçu par ce film. Moi je m’attendais à une bouse j’ai eu une bouse ; de ce côté-là, pas de surprise.

Mais alors que lui reprocher à ce film ? Son absence de scénario (une longue suite de petits voyages à travers des contrées aux noms imprononçables et de batailles) ? L’absence de dialogues (et quand il y en a c’est une horreur : « femme tais-toi », « femme tu m’appartiens » ce qui n’empêchera pas la « femme » de tomber amoureuse du macho de service – à cause de ses fesses ?) ? L’absence de jeu d’acteur (mis à part la haute maîtrise du froncement de sourcil et du cri de guerre, Jason Momoa est aussi expressif qu’une moule – il joue mieux dans Stargate Atlantis c’est dire…) ? Tout est bon à jeter (sauf le dentier de Stephen Lang qui joue le méchant – et si ce n’est pas un dentier, il a un bon dentiste plasticien). La psychologie des personnages principaux n’est guère travaillée et les seconds rôles sont en carton-pâte. Les scènes d’action ont presque toutes été vues dans d’autres films (mais mieux filmées). Même les costumes ont un air de déjà-vu. Et là scène finale est, à peine, pompée sur la scène finale du Seigneur des Anneaux (je n’en dis pas plus pour ceux qui n’ont pas encore vu le film et que ma chronique ne découragerait pas d’y aller mais vous m’en reparlerez). Pour le souffle épique on visionnera le Conan avec Shwarzy… Et pire que tout, je n’ai retenu aucun nom : ni ceux des contrées traversés par Conan, ni ceux des personnages… Le film ne m’a pas laissé beaucoup de souvenirs…

Et, puisqu’en début de billet nous parlions de la 3D, cette dernière n’apporte rien pendant les neuf dixièmes du film, si ce n’est un assombrissement de l’image. On y voit rien (et heureusement parce que les « décors » sont moches la plupart du temps). La 3D demande qu’on travaille la lumière et la plupart des réalisateurs manquent de compétences sur ce procédé.

A la réflexion, je sauverai du naufrage trois acteurs. Ron Perlman, le père de Conan, d’abord. Parce que, lui, joue. Peu de dialogues, une barbe et une chevelure qui lui mangent le visage mais il sait faire passer ses émotions par le regard. Un acteur, un vrai, un bon (qui doit payer sa piscine ?). Leo Howard, qui joue Conan jeune, et s’en sort très bien (y compris dans la relation complexe avec son père qui passe, là aussi, par le regard) et Saïd Taghmaoui dans un second rôle archétypal (le voleur qui s’en sort par une pirouette et une touche d’humour – enfin quand les dialogues le permettent, ici ils ne nous arracheront même pas un sourire) qu’il parvient presque à faire exister alors qu’il n’a pas de matière pour (lui aussi à une piscine à payer ?).

Nous avons vu ce film la semaine de sa sortie. Il ne faisait pas particulièrement beau dans le Nord et ça sentait la fin des vacances. Pour autant la salle était au neuf dixièmes vide… Et quand nous sommes sortis, les commentaires qu’on a pu entendre n’étaient pas des plus élogieux … Ce film m’a donné une envie, et c’est bien la seule chose de positive que je retirerai de cette séance de ciné, celle lire les superbes intégrales parues chez Bragelonne…


Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

8 commentaires sur “Conan – Marcus Nispel

  • A.C. de Haenne

    Pour ma part, c’est sûr que j’attends la sortie vidéo. Même si j’avais le temps d’aller le voir (ce qui est loin d’être le cas), et s’il passait dans ma ville (pas encore gagné), je ne vais pas payer une place plein pot pour voir un film en V.F., et être quasiment sûr d’être déçu. Sûr qu’il faut relire l’œuvre d’Howard (que j’ai découvert, martyrisée par Sprague de Camp, en version de poche, avec les magnifiques couvertures de Frazetta) chez Bragelonne qui, il parait, vaut le coup…
    Sinon, rien à voir, mais demain je déménage. Alors, ne vous inquiétez pas de ne plus me voir…

  • NicK

    « Jason Momoa est aussi expressif qu’une moule – il joue mieux dans Stargate Atlantis c’est dire… »
    Déjà dans SGA c’est pas top alors… [heuu hum]

  • FG_Cthulhu

    Je n’aurais pas dis mieux. J’ai éprouvé le même sentiment que toi devant cette bouse… Et en tant que fan de l’œuvre de Howard, c’est rageant de voir des réalisateurs et le grand public s’essuyer les pieds sur les choses qu’on aime (je dis ça parce que juste avant je suis allé voir une autre sombre bouse : Green Lantern).
    Bref, je suis tristesse devant la médiocrité et surtout devant tout l’argent investit dedans…

  • Cachou

    Oui, mais Ron Perlman, il brille même dans les pires daubes (la preuve), il est trop charismatique pour qu’il en soit autrement ^_^.
    En tout cas, aucun risque que j’aille le voir celui-là. Déjà que je déteste le premier film…
    Je ne savais pas que les lunettes 3D pouvaient ne plus fonctionner. Moi qui maltraite un peu les miennes, je vais devoir faire en plus attention à cet objet de torture maintenant!