L’Homme qui peignit le dragon Griaule – Lucius Shepard 10


L’Homme qui peignit le dragon Griaule

De Lucius Shepard

Ebook (Epub) – 41 pages

Pour patienter d’ici le 22 septembre, date de parution du Dragon Griaule, le Bélial’ met à disposition redécouvrir) la première nouvelle du recueil : L’Homme qui peignit le dragon Griaule. Cette nouvelle n’est pas inédite (voir ici) mais elle a bénéficié d’une nouvelle traduction signée Jean-Daniel Brèque. La nouvelle peut se lire sur le blog Bifrost ou se télécharger gratuitement en format ePub ou pdf jusqu’au 30 septembre 2011.

Les cadeaux mensuels du Bélial’, ma liseuse les aime. Et, moi, depuis que j’ai découvert (il m’en a fallu du temps) Lucius Shepard dans l’anthologie Utopiales 2010, je commence à faire des provisions pour l’hiver : Aztechs a rejoint ma PAL et, sur le forum du Bélial, je surveille depuis un moment le fil consacré au Dragon Griaule. J’ai donc téléchargé sans tarder cette nouvelle proposée par l’éditeur. Ma liseuse m’a chaleureusement remerciée. Et je remercie chaleureusement l’éditeur pour cette initiative. Éditeur qui sera peut être content de savoir qu’il aura un lecteur (et un acheteur) de plus pour ce recueil (encore qu’il a le droit de s’en fiche comme de la chute de ma première dent de lait), parce qu’après lecture, je peux vous dire qu’il me FAUT le Dragon Griaule. Ce n’est pas « Oh ! J’ai bien envie de lire ce livre » c’est « §*%$%*§$ ! Ce texte est magnifique. Il me faut ce recueil ! Il sort quand ? Quoi ! Le 22 septembre ? Arghhh ! Il est où l’éditeur que je l’étrangle ! ». Vous l’avez compris attendre la sortie du livre va être un supplice, un loooooooooooooooong supplice.

De quoi ça cause L’Homme qui peignit le dragon Griaule ? D’un homme qui a peint le dragon Griaule, Griaule n’étant pas une espèce de dragon mais bien son nom. Le titre ne ment pas mais résumer l’histoire de cette nouvelle à son titre est on ne peut plus réducteur. Si nous avons bien l’histoire de la vie d’un homme qui défile dans ces pages, vie racontée par des tiers, avec ce qu’elle comporte de moments forts, nous avons aussi et surtout, en creux, le portrait du dragon, véritable « héros » de cette nouvelle. Immobile, silencieux et pourtant terriblement présent et presque familier. Qu’est la courte vie d’un homme par rapport à celle d’un dragon vieux de plusieurs siècles ? Question purement rhétorique et je n’en dirai pas plus sur le texte (lisez-le et vous saurez)

Ce qui m’a le plus impressionné dans ce texte c’est sa densité, son intensité, sa fluidité et son style (ça fait beaucoup me direz-vous … oui mais c’est comme ça, j’en suis encore toute émotionnée). C’est fou ce qu’arrive à faire tenir Lucius Shepard en seulement 41 pages (et 29 en pdf, diantre !). Et malgré cette densité, ça se lit tout seul (et on applaudira aussi le travail du traducteur, Jean-Daniel Brèque).

Lisez-le. Sur liseuse, sur le blog Bifrost, sur écran (29 pages en pdf ça ne vous tuera pas les yeux) ou sur papier (imprimez-le – et et recylclez le papier pour apaiser votre conscience – ou attendez la sortie du recueil), peu importe mais lisez-le. Vous ne serez pas déçu.

L’édition epub bénéficie d’une illustration de couverture (et ça c’est bien) qui, si je ne m’abuse est la reprise d’une illustration intérieure du recueil (car, oui, en plus, d’une magnifique couverture, le recueil est enrichi d’illustrations intérieures – et je ne suis pas loin de mourir d’envie de les voir… que le 22 septembre est loin !), illustration signée Nicolas Fructus.


Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

10 commentaires sur “L’Homme qui peignit le dragon Griaule – Lucius Shepard