Ils ont rejoint ma PAL (13)

Oui aujourd’hui vous avez deux billets pour le prix d’un. Pourquoi ? Parce que j’aime l’ordre et la méthode et que je me refuse à mélanger les torchons et les serviettes, c’est à dire la revue de blog et les entrées en PAL. Sinon je m’y perds. Oui mais pourquoi publier une entrée en PAL aujourd’hui ? Cela ne pouvait-il attendre demain ? Non, non et non. Trois fois non (je sais encore compter jusqu’à trois on dirait). Non (ah ! maintenant ça fait quatre) parce qu’il faut que je crie ma joie sur tous les toits (et au moins sur celui du RSFBlog) et que je fasse ma midinette. Parce qu’IL est arrivé. Qui ça ? Celui que j’attends depuis début septembre. Celui qui ne sortira que le 22 septembre et qui est arrivé hier dans ma boite aux lettres (enfin techniquement – hier c’est un avis de passage que je trouvais dans ma boite au lettre et j’ai donc récupéré la bête ce matin). Roulement de tambour ! Il s’agit bien sûr du Dragon Griaule de Lucius Shepard. Et il est beau. Très beau. Magnifique même : superbe couverture (à rabats en plus), illustrations intérieures, police racée, maquette sobre ; même le papier sent bon, c’est dire (là il faudra m’expliquer pourquoi l’odeur de certains bouquins me rebute alors j’hume sans honte la flagrance de ce livre). Je défaille et remercie l’éditeur, Le Bélial’, d’avoir envoyé les exemplaires pré-commandés aussi vite, et accompagné d’un marque-page. Et je rappelle, au passage, que vous pouvez encore lire, sur le blog Bifrost ou en téléchargement gratuit, la nouvelle qui ouvre le recueil, L’Homme qui peignit le dragon Griaule et ce jusqu’au 30 septembre 2011.

(Clic)
(Purée, la photo ne rend pas justice à la couverture mais impossible de faire une belle photo sur le parquet ou sur la table. Maintenant vous comprenez pourquoi c’est Mr Lhisbei qui fait les photos…)

J’ai reçu d’autres avis de passage. Je devrais peut être investir dans une boite aux lettres normalisée (je sais, normalement, c’est obligatoire) ou arrêter de bosser et rester à la maison à guetter le facteur (mais ce projet n’est guère réalisable pour l’instant, sauf si un généreux mécène décide de sponsoriser ma vie à la maison), mon impact carbone personnel pour aller à la poste en serait peut-être diminué, l’environnement s’en porterai mieux mais, dans la vie on ne fait pas toujours ce qu’on veut et on ne peut pas être parfait. J’ai donc récupéré deux autres romans qui ne passaient pas dans la boite aux lettres (mon facteur va me haïr à force de lui faire trimballer pour rien des pavés livresques).

(Clic)

Béhémoth de Scott Westerfeld donc. Vous allez objecter que Léviathan est toujours dans ma PAL … Et bien non. Je vous ai roulé (ici insertion d’un rire de maître du monde). Léviathan a quitté ma PAL cette semaine. Il fait donc partie de la liste des chroniques en-attente-et-en-retard. En ce moment je lis beaucoup mais je chronique peu. Notez, je préfère lire mais c’est un peu problématique de ne pas chroniquer quand on tient un blog centré sur la littérature…

Et enfin, le dernier livre, récupéré ce matin en même temps que Le Dragon Griaule, n’est pas un livre de SF mais un policier : L’origine du silence de Jed Rubenfeld. Je ne suis pas fan de thrillers (un genre ultra codifié où la mécanique parfois apparente me dérange) mais celui-ci n’en est pas un. Il s’agit d’un polar historique. Et ça c’est un peu plus ma tasse de thé (ou mon verre de bière). Pour la photo, j’ai retiré le bandeau rouge, qui annonce « Par l’auteur de L’intéprétation des meurtres« . Comme je ne connais ni l’auteur ni l’autre ouvrage en question, ce bandeau est totalement inutile et, en plus, gâche la couverture. D’ailleurs reconnaîtrez-vous le lieu photographié ?

(Clic)

Mais pour en revenir au pourquoi du comment de ce livre. Il s’agit d’un partenariat avec Newsbook. Ce livre, soyons honnête, je ne l’aurais probablement pas acheté (parce que j’ai un budget limité et que les prévision d’achat ne concernent que la SFFF, ça s’appelle faire des choix, c’est parfois douloureux mais totalement nécessaire si on veut rester en bon terme avec son banquier). Je l’aurai plutôt cherché en bibliothèque parce qu’il a titillé ma curiosité. D’ailleurs la bibliothèque a, en rayon, l’autre roman de Jed Rubenfeld, L’intéprétation des meurtres. Je parie que dans quelque temps L’origine du silence sera disponible. Oui mais, voilà, je préfère posséder des livres. Remplir les bibliothèques. Et je vis avec un collectionneur dont la « manie » d’acheter déteint un peu plus chaque jour sur moi. Alors quand j’ai lu le résumé, qui indique que l’action se déroule en … 1920, qu’on croise Sigmund Freud et que le lecteur va visiter du pays : New York, Paris, Prague ou Vienne, je n’ai pas pu résister à la tentation. Comme il s’agissait de mon premier partenariat avec Newsbook j’ai eu la chance de le recevoir. Il ne reste plus qu’à le lire… avant le 24 octobre.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

6 commentaires sur “Ils ont rejoint ma PAL (13)”