Jour J T1, Les Russes sur la Lune ! – Duval, Pécau et Buchet 6


Les Russes sur la Lune !
Jour J Tome 1

De Duval, Pécau et Buchet

Delcourt – 55 pages

Présentation de l’éditeur (parce que ce sera toujours mieux qu’un résumé de ma part)
Et si l’Histoire avait pris un cap différent de celui que nous connaissons? Et si les Russes avaient réussi à marcher sur la Lune avant les Américains? Et si l’épicentre de la guerre froide s’était trouvé à Paris et non à Berlin? Et si l’attentat de Dallas avait eu lieu en 1973 et non en 1963? Et si l’Allemagne avait gagné la Première Guerre mondiale? Et si l’imagination avait pris le pouvoir en mai 68? Et si les anarchistes avaient renversé le tsar Nicolas II en 1917? Tous ces récits, fondés sur des faits historiques et des hypothèses réalistes, nous amènent à découvrir les conséquences de ce jour où tout a basculé: le Jour J. 21 juillet 1969. Quelques minutes avant son alunissage, la mission Apollo 11 est détruite par une micro-météorite. Quelques mois plus tard, les Soviétiques sont les premiers à se poser sur la Lune. A Washington, le président Nixon donne carte blanche à la NASA pour que l’Amérique devienne la première nation à établir une base lunaire permanente. Dix ans plus tard, alors que la tension monte entre les USA et l’URSS, la Lune est en passe de devenir le théâtre inédit d’un nouvel épisode de la guerre froide. Sasha Nicolavitch Joukov. Pilote d’essai dans l’armée rouge, Sasha Nicolavitch Joukov ne vit que pour échapper à l’attraction terrestre et battre le record d’altitude de Chuck Yeager. Il occupe son temps libre à se remettre de ses cuites légendaires et à trouver de l’argent pour honorer ses dettes de jeu. A deux doigts de la cour martiale, de l’exécution sommaire ou d’un aller simple pour les étendues glacées du goulag, il se voit offrir une mission de la dernière chance vers la Lune où la base soviétique Galaktika ne répond plus…

Bon alors autant le dire tout de suite, je n’ai pas accroché du tout à cette BD. Ni sur la forme ni sur le fond. Parlons du fond d’abord. Il s’annonçait très bien. La course à la Lune remportée par l’URSS, représenté par une femme cosmonaute posant le pied sur notre satellite (ça titillait ma fibre féministe en plus) était un postulat intéressant. Sauf que le cours de l’histoire n’en est pas si bouleversé que cela sur Terre. En outre, très vite la Terre perd le contact avec la station lunaire. Et pour cause … il s’y passe de drôle de choses : ça fume des pétards, ça boit, bref les cosmonautes ressemblent à une bande d’adolescents qui se retrouvent livrés à eux mêmes dans la maison d’un pote dont les parents seraient partis en villégiature 6 mois dans le sud de la France. C’est à ce moment-là que j’ai décroché de l’histoire ne m’intéressant plus au devenir des personnages. Et les personnages qui sont envoyés sur la lune pour constater cet état de fait sont totalement caricaturaux, cons, imprévisibles et détestables. Et ce n’est pas crédible : quel état major enverrai une tête brûlée qui sera sous les feux de la rampe ? Un scénariste hollywoodien le ferait peut-être…
Sur la forme je n’ai pas accroché au dessin très classique ni aux couleurs un peu criardes. Une déception pour moi. Chaque tome de la série revisite l’histoire avec un point de divergence précis (il n’y a que les tomes 3 et 4 qui ont une histoire en deux volumes). Je vais donc retenter l’expérience avec le deuxième tome : Paris secteur soviétique.

La planche qui avait titillé ma fibre féministe

(Clic)


Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

6 commentaires sur “Jour J T1, Les Russes sur la Lune ! – Duval, Pécau et Buchet

  • Vert

    Ah ça me rassure de pas être la seule à trouver bizarre le concept du « fumons tous de l’herbe sur la lune, vu que y’a rien de mieux à faire » [Cheese] (et pourtant du potentiel y’en avait…)

  • Lhisbei

    @ Efelle et Guillaume : oui il tranche un peu (mais bon paris secteur soviétique n’est pas très gai non plus…)
    @ Vert : j’avoue que ce premier tome m’a beaucoup refroidie… @ Bardablog : tout à fait. @ Guillaume : voila le message est brouillé par les ronds de fumée parfumée…[heuu hum]
    @ Maëlig : cette BD doit être dispo dans les biblios (en tout cas je l’ai facilement trouvée et elle « sort » souvent) []