Ciné express (11) 7


Onzième édition d’un Ciné express pour évoquer rapidement les derniers films vus. Comme le précédent récap date de février, le billet sera long (ça m’apprendra à attendre). Quelques mots sur les films hors SFFF vus :

  • Bienvenue à Marly-Gomont de Julien Rambaldi : un peu mal foutu, mais très juste sur la peinture de notre société
  • La Chute de Londres de Babak Najafi : boum, paf, tchak, cerveau débranché pour la soirée (parfois ça fait du bien, même si Gerard Butler a pris un coup de vieux post 300).
  • Chocolat de Roschdy Zem : dérangeant pour plein de raisons dont une sensation de voyeurisme.
  • Ave, César ! des frères Coen. Je suis moyennement fan des films des frères Cohen (sauf The Big Lebowski), mais j’ai trouvé que celui-ci était probablement l’un des plus accessibles de leur films barrés…
  • Le Pont des Espions de Steven Spielberg (DVD) : propre, net, a fonctionné sur moi. Tom Hanks est parfait en homme ordinaire propulsé dans une situation extraordinaire.
  • Jason Bourne de Paul Greengrass : conforme à ce qui était attendu, vendu et aux précédents opus. Et Matt Damon est impeccable. Je ne suis pas objective, il a gagné mon coeur dans Will Hunting.
  • La Couleur de la victoire de Stephen Hopkins : excellent sur le fond et sur la forme.
  • Les 7 Mercenaires d’Antoine Fuqua : il manque quelque chose par rapport à la version de 1960.  Denzel Washington et Chris Pratt n’ont pas le charisme de Yul Brynner et Steve McQueen et que dire des pendants à Charles Bronson et James Coburn … Ethan Hawke crève l’écran par contre. Quelques belles scènes (l’exposition du méchant est beaucoup plus impressionnante dans cette version), mais globalement le film manque de souffle.
  • Jack Reacher de Christopher McQuarrie avec Tom Cruise, Rosamund Pike, Robert Duvall. Pour préparer l’arrivée du volume 2 actuellement sur les écrans. Du même calibre que Jason Bourne. (Et j’ai résisté à Tom Cocktail/Top Gun Cruise jusqu’à Rain Man – et il incarne un parfait Lestat)

la-5eme-vagueCommençons  par La 5ème vague de J Blakeson avec Chloë Grace Moretz, Nick Robinson, Alex Roe. Je m’attendais à une invasion zombie (et vu mon amour immodéré de ces choses, j’y allais vraiment pour faire plaisir à quelqu’un). Raté, ce sont des ET qui débarquent et nous éradiquent (c’est mieux pour moi). On suit Cassie, une ado en fuite avec son jeune frère. La cinquième vague va déferler, ce n’est qu’une question de temps… Avant de voir ce film, je ne savais pas qu’il était adapté d’un best-seller Young Adult, La 5ème vague de  Rick Yancey. Par contre, à la sortie, c’était clair : calibré ados (amourettes d’ados bien chastes, sentiments à fleur de peau, amitié et trahison, adultes dont il faut se méfier…). J’ai passé l’âge.

batman-vs-supermanPoursuivons avec Batman vs Superman : L’Aube de la Justice de Zack Snyder avec Ben Affleck, Henry Cavill, Jesse Eisenberg. Résumons : Batman trouve que le tout puissant Superman pourrait ne plus sentir ses chevilles et devenir un tyran en se prenant pour Dieu. Du coup, il décide de lui mettre une rouste. En attendant que ces super héros aient réglé la question de qui a la plus grosse, les méchants arrivent. Et finalement il faudra faire équipe… Sans compter que le film introduit les futurs films de super héros à venir, en groupe, l’union fait la force etc (et hello Wonder Woman !). Non, non et non. On me l’a vendu comme Batman contre Superman et cela devient Batman devient le meilleur pote de Superman. Remboursez ! Sans rire, à présent, pour des avis plus constructifs, lisez le grand Lorhkan et Xapur.

captain-america-civil-warToujours dans le registre du super héros testostéroné, j’appelle maintenant Captain America : Civil War de Anthony et Joe Russo avec Chris Evans, Robert Downey Jr., Scarlett Johansson etc. Sur le thème de « qui gardera les gardiens » (Quis custodiet ipsos custodes ? Lisons Platon tous en choeur), et du contrôle des pouvoirs (comme pour Superman vs Batman), les Avengers sont placés sous la supervision d’un organisme d’Etat. Les Avengers se scindent deux groupes : ceux qui veulent rester libres sous la bannière de Steve Rogers et ceux qui acceptent de se soumettre derrière Stark (la rebel attitude de Tony en prend un coup). Que dire ? Le fond est très convenu (que de portes ouvertes enfoncées !), la forme sans surprise, le tout est tiède. Pour une critique transmédia intelligente, je vous renvoie à nouveau chez Lorhkan.

suicide-squadContinuons avec Suicide Squad de David Ayer avec Margot Robbie, Will Smith, Jared Leto. Je vais être très méchante. Il n’y a que la bande son à sauver (mais quand on prend plus de plaisir à écouter le film qu’à le regarder c’est qu’il y a comme un léger souci). Avec un peu d’indulgence, sauvons Margot Robbie aussi. Mais Jared Leto est à côté de la plaque, Will Smith ne se foule pas, le scénario est difficile à avaler (non, des bons gros méchants, tordus, sociopathes, psychopathes et autres joyeusetés ne sauveraient pas le monde de cette façon : ils le « purifieraient » par le feu et par le sang). Seul point positif, les filles ne sont pas cantonnées aux rôles de potiches (même si rien ne justifie qu’Harley Quinn se balade tout le film en petite culotte).

star-trek-sans-limitesEt nous terminons par le moins mauvais des films de SF vus cette année : Star Trek Sans limites de Justin Lin avec Chris Pine, Zachary Quinto, Simon Pegg, Zoe Saldana. J’avais beaucoup de craintes avant visionnage. La mention « Par le réalisateur de Fast & Furious » me faisait craindre le pire. Du coup, j’ai kiffé ce que j’ai vu. Sans crier au chef-d’œuvre, hein, on est plutôt sur un film moyen. Regardable, mais moyen. Et j’ai même supporté Chris Pine/Kirk (moins « petit con » que dans le premier opus). Par contre, j’ai moyennement goûté le procédé très artificiel destiné à donner de la consistance au personnage d’Uhura : le méchant la choisit elle pour discuter et balancer ses plans alors que la logique aurait voulu qu’il s’adresse à Sulu (plus gradé et capitaine en second). Que les scénaristes ne soient pas capables d’étoffer correctement un rôle féminin (c’est si dur que ça bon sang ?) m’agace. Heureusement que le personnage de Jaylah existe. Les avis de A.C. de Haenne, Anudar, Vert.

J’ai aussi vu Divergente 3 : au-delà du mur, mais je vous passe l’avis. La trilogie est sympa, tout comme la série Hunger Games. Mais je ne suis plus le public cible de ces films-là. J’ai vu aussi X-Men: Apocalypse de Bryan Singer avec James McAvoy, Michael Fassbender, Jennifer Lawrence etc. J’ai frôlé l’overdose de super-héros cette année. Et j’en ressors un poil dégoûtée. Pour couronner le tout, je me suis infligé Independence Day : Resurgence de Roland Emmerich avec Liam Hemsworth, Jeff Goldblum, Bill Pullman parce que c’était une uchronie (ça confine au masochisme, mais Anudar me dispute le titre). Et, ne me demandez pas pourquoi, je suis aussi allée voir Warcraft : le commencement (un moment d’égarement probablement, pardon aux joueurs toussa).


Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

7 commentaires sur “Ciné express (11)

  • Totoro_Anonyme

    « Jack Reacher » => tu as vu le 2 ou le 1 ? LE premier il est classique et pas très réaliste. Mais bon, y’a Tom le scientiste beau gosse et qui fait souvent des films de SF qui joue super bien dedans. 😛

    • Lhisbei Auteur de l’article

      Les films de superheros sont en général des grosses bouses (dans SUicid Squad tout comme les avengers, on sent la difficulté de permettre à chaque personnage de prendre corps et on revient donc sur les passés individuels de chacun : c’est artificiel au possible et chiant à regarder :p))

  • Lorhkan

    Merci pour les liens.
    Parfois je me dis que je suis trop indulgent car avec le recul j’aime bien Civil War et Batman vs Superman malgré plein d’évidents défauts. Ça doit être mon côté trop bon public. Ceci dit, il faut être honnête : blockbuster et chef d’oeuvre sont de plus en plus antinomiques…

    • Lhisbei Auteur de l’article

      De rien.
      C’est surtout moi qui ai perdu toute patience (c’est films sont d’un prévisible…) Je dis ça, mais j’attends Dr. Strange avec impatience… (bon y’a Benedict Cumerbatch, même si je n’aurai pas de séance en VO)