Miscellanées de nouvelles (14) 6


Après presque deux ans d’éclipse, voici une nouvelle entrée dans la série des Miscellanées de nouvelles. Au menu du jour : entrée, plat et dessert dans la cantine du Bélial avec trois nouvelles parues en numérique et sans DRM : « L’Apocalypse selon Eusèbe » de Yves et Ada Remy, « Le continent perdu » de Greg Egan et « Une autre chanson du futur » de Daryl Gregory.

Commençons avec « L’apocalypse selon Eusèbe » de Yves et Ada Rémy. Dans le cellier intact d’une abbaye en ruine, un retraité qui guide les visiteurs retrouve un manuscrit du XIIe siècle, rédigé par un moine Bernardin nommé Eusèbe. Ce dernier est envoyé relever les comptes des abbayes de Champagne, du Brabant, du Hainaut, des Flandres, de l’Artois et de la Picardie. Pendant les deux années de son voyage, il tient pieusement son registre de compte. Mais le voilà investi par Dieu d’une nouvelle mission : en parallèle, il tiendra la comptabilité des morts des guerres des hommes qui ulcèrent le Seigneur. Et Eusèbe de consigner les visions d’horreurs, de la bataille de Bouvines en 1214 jusqu’à … Le contenu du parchemin a de quoi inquiéter, surtout si son authenticité était prouvée.
Cette nouvelle n’a l’air de rien : elle est prévisible (le titre ne le cache pas) et son intérêt ne réside pas dans une chute surprenante. Elle fonctionne sur d’autres ressorts, beaucoup plus subtils. La narration alterne entre extraits du manuscrit d’Eusèbe, des courriers d’accompagnement du parchemin qui passe de main en main, du gardien au ministre de la culture, et un dialogue entre ce dernier et le ministre de l’intérieur. Les points de vue différents permettent une critique de l’Église, pas celle de Dieu, mais celle des hommes, et par là un portrait sans concession de l’être humain. C’est court, mais tout en finesse et percutant. « L’apocalypse selon Eusèbe » de Yves et Ada Rémy, originellement parue dans le numéro 305 de Fiction en novembre 1979, était offerte en juillet 2015, à l’occasion de la sortie du Bifrost n°79. Lire les avis de Baroona et de Philémont.

Poursuivons avec « Le continent perdu » de Greg Egan. Nous suivons Ali, jeune garçon d’un pays ravagé par la guerre entre Sunnites et Chiites, le Khurossan. L’arrivée des Doctes, puissamment armés, a amené la paix, mais une paix basée sur la division. Les Chiites ne sont pas en sécurité. Après la disparition de son frère et la mort de son père, Ali est confié par son oncle à un voyageur temporel. Ce dernier doit le mettre en sécurité dans un monde parallèle en traversant le pol-e-waqt, un pont temporel. La navigation, difficile, les envoie dans un ailleurs autre que la destination initiale et dans lequel le Khurossan n’est qu’une région désertique partagée entre trois pays. Ali intègre le flot des réfugiés parqués dans un camp prison en attendant un entretien qui lui permettra ou non d’accéder au statut de demandeur d’asile. La nouvelle met en lumière le sordide égoïsme occidental et le traitement inhumain (administratif, désincarné et arbitraire) des populations de réfugiés, fuyant la désolation, la guerre et la mort. Toute ressemblance avec le monde actuel … Le continent perdu », parue originellement dans le recueil Océanique, était offerte en mars 2012. Lire l’avis de Philémont.

Terminons avec « Une autre chanson du futur » de Daryl Gregory, la nouvelle offerte en ce froid mois de janvier. Après sa (troisième) mort, M. Jones se réveille dans un hospice, affaibli, désorienté et amnésique. Est-il ici de sa propre volonté ou est-il tenu en captivité pour une raison qu’il ne saisit pas ? Qui est cette jeune inconnue, une mèche de cheveux noir de jais rayée d’orange tombant sur un œil ? Elle, comme d’autres, se souvient de lui, de ce qu’il a été… Effrayant , complètement barré, peuplé de freaks et ultra-référencé, cet hommage à un monstre sacré de la pop culture – dont on taira le nom – se lit avec un plaisir non feint, même si, comme moi, vous passez à côté du quart des références. Lire les avis de Gromovar et de Philémont.


Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

6 commentaires sur “Miscellanées de nouvelles (14)