Chroniques 2008 – chapitre 5


Lire le chapitre 1, le chapitre 2, le chapitre 3 et le chapitre 4.

Dernier volet de notre reportage au salon du livre SF de Liévin, les Chroniques 2008 : l’interview. Une première pour le RSFBlog !

Les organisateurs nous ont accordé une interview exclusive. (on clique sur les photos pour les voir en grand). Autour de la table (et devant un verre de bulles, quel accueil chaleureux ! ) nous retrouvons donc Frédéric Blondeel (de face, tee shirt noir), Joel Merlin (chemise rayée), Olivier Barbier, libraire de la Ruche aux livres (tee shirt noir, de dos) et moi même (à gauche sur la photo).

Sur celle-ci on voit mieux Olivier Barbier. L’illustrateur sur le stand derrière c’est Godot (voir le chapitre 4)

De quoi avons nous parlé ? Du temps qu’il faisait d’abord. Réponse de Frédéric Blondeel

Si ça ne fonctionne pas (lecteur paresseux parfois) on clique ICI

Mais aussi de la genèse des Chroniques. Le festival est organisé par le Lion’s Club de Liévin Val d’Artois.

Si ça ne fonctionne pas on clique ICI

Soit mais des fans de SF et de BD dans un Lion’s Club ça ne dénote pas trop ? On s’imagine toujours les membres des Lion’s Club comme des sexagénaires cravatés plutôt coincés non ? …

Si ça ne fonctionne pas on clique ICI

Voila pour un dépoussiérage en règle de l’image du Lion’s Club.

Sur le festival et son évolution d’année en année :

Si ça ne fonctionne pas on clique ICI

Les auteurs sont heureux de participer puisque, d’une année sur l’autre, ils acceptent de revenir et deviennent des fidèles (comme Xavier Mauméjean par exemple). Preuve que le festival est reconnu : les auteurs viennent de toute la France, d’Italie ou de Blegique et sont de plus en plus nombreux. Les petites maisons d’éditions indépendantes comme ActuSF ou Griffe d’encre répondent aussi présent.

Le festival a su aussi se diversifier pour attirer le public :

Si ça ne fonctionne pas on clique ICI

Du public nous avons aussi parlé. Le festival se déroule sur un week-end.

Si ça ne fonctionne pas on clique ICI

L’interview s’est tenue le samedi :

Si ça ne fonctionne pas on clique ICI

Alors sur les 2 jours ça nous donne ?

Si ça ne fonctionne pas on clique ICI

Et c’est une source d’émerveillement

Si ça ne fonctionne pas  on clique ICI

Et pour l’organisation alors ?

Tout est une question de préparation. Même si pour la première édition les choses semblaient facile …

Si ça ne fonctionne pas on clique ICI

… ça n’a pas empêché une petite anicroche

Si ça ne fonctionne pas on clique ICI

4 ans après, une année est nécessaire pour organiser le festival. Contacter les auteurs (dont l’agenda se charge très vite), solliciter les partenaires institutionnels (pour trouver une salle), préparer une campagne de communication auprès du public et des journalistes. Les libraires participent activement. Écoutons Olivier, un libraire très (trop) modeste

Si ça ne fonctionne pas on clique ICI

L’organisation d’un tel évènement repose uniquement sur la bonne volonté de chacun…

Si ça ne fonctionne pas on clique ICI

… mais exige beaucoup d’implication de tous

Si ça ne fonctionne pas on clique ICI

La logistique est aussi importante : entre les aller/retours à la gare pour accueillir les auteurs, l’hébergement à réserver, les restaurants à solliciter c’est :

Si ça ne fonctionne pas on clique ICI

Pour la campagne de communication rien de vaut internet

Si ça ne fonctionne pas on clique ICI

Le festival a donc son site

 

Si ça ne fonctionne pas on clique ICI

Si ça ne fonctionne pas on clique ICI

Mais il aura droit à un lifting l’année prochaine

Si ça ne fonctionne pas on clique ICI

Pour terminer laissons la parole au libraire (le libraire est un dieu et il a toujours le dernier mot). Olivier évoque les mauvais genres et leur place dans la Littérature

Si ça ne fonctionne pas on clique ICI

Merci à vous Messieurs et à l’année prochaine.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *