La première pierre – Ursula K. Le Guin

La première pierre

d’Ursula K. Le Guin

Editions Souffle du Rêve –  livret A6 –  28 pages

Bernard Henninger est un passionné de SF. Il a créé sa propre structure éditoriale (artisanale) et publie des livrets de nouvelles pour trois fois rien. La première pierre est au prix de 2,80€ c’est dire. Dans son envoi, Bernard Henninger a ajouté en bonus une de ses créations : une courte nouvelle teintée de nostalgie intitulée La buraliste.

Si l’édition de La première pierre, nouvelle inédite en France, est artisanale, elle n’est pas sans intérêt puisque, en plus du texte, l’auteur a rédigé une postface qui éclaire le lecteur à la fois sur le processus de création de l’auteur et sur le sens de la nouvelle. Elle n’est pas dénuée d’ironie envers une certaine institution dont nous tairons le nom pour préserver le suspens. La couverture est aussi très belle et le motif fait écho au texte.

La première pierre nous dresse sur quelques pages le portrait d’une société de castes. Les nurs sont au service des olbs. Ils assurent la cuisine, la construction, l’entretien des bâtiments et notamment des universités des olbs qui passent leur temps à méditer en fumant. Les olbs ont droit de vie et de mort sur les nurs. Mais un jour, Bu, une nur chargée de l’entretien des mosaïques de l’université d’Obling, fait une découverte avec l’une des pierres… La description est méticuleuse, la narration ramassée et les dialogues donnent du rythme à un récit très descriptif. Une nouvelle intelligente à savourer sans arrière pensée.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

4 commentaires sur “La première pierre – Ursula K. Le Guin”