Ils ont rejoint ma PAL (16)

Encore des entrées en PAL me direz-vous ? Ben oui. Je suis devenue une acheteuse compulsive (sans pour autant être une très grosse lectrice – encore que… il parait qu’au dessus de 9 livres lus par an on est un gros lecteur…). Ma PAL me domine. Et cette fois elle avait une complice en la personne de Cachou (je dénonce si je veux). Je lui avais affirmé que je n’achèterais pas de livre cette fois-ci parce que j’attendais les Utopiales. Mais je suis faible. Et j’ai donc craqué (et non Cachou ne m’a pas poussé au vice). Il faut dire aussi que nous avons eu la bonne idée d’écumer plusieurs librairies lilloises (mais pas celle des 4 chemins car elle était fermée snif) plutôt que de nous installer en terrasse (chauffée malgré 17° à l’ombre). Du coup c’est un chocolat chaud (par gourmandise plutôt que pour se réchauffer) qui nous a accueilli après l’arpentage des librairies.

Arpentage qui a donné lieu à une scène très cocasse. Arrivées dans le rayon SFFF d’une grande enseigne lilloise dont je tairais le nom ici car elle n’a pas besoin de pub (allez chez les libraires indépendants), nous arrivons devant deux grands présentoirs Bit Lit. Présentoirs trustés par Milady (d’ailleurs l’un lui est entièrement dédié puisqu’il est baptisé Milady), logique puisque Milady est un grand pourvoyeur de Bit Lit. Mais au milieu (enfin en bas pour être précis) de ce présentoir que voyons-nous ? Je vous le donne en mille… un roman qui n’a rien à voir avec la Bit Lit : Petits arrangements avec l’éternité d’Eric Holstein. Alors oui il y a des vampires mais pas sûr que l’amateur/trice de Bit Lit s’y retrouve…

(Clic)

Et quand on va y voir de plus près on se rend compte qu’il est en bonne compagnie puisque son voisin s’appelle Harlequin…

(Clic)

Et après on essaiera de nous faire croire que dans ces hypermarchés du livre grandes librairies, les chefs de rayon libraires connaissent leur métier, maîtrisent leur rayon, connaissent les bouquins et qu’ils les lisent. Et bien entendu qu’ils ont du goût et qu’ils savent promouvoir la littérature, conseiller et orienter les lecteurs. Les guider. Oui madame. Bien sûr madame. Parfaitement madame. Je vous crois madame. Tout ce que j’espère c’est que le voisinage de Petits arrangements avec l’éternité lui fasse profiter de quelques ventes supplémentaires. Mais je voudrais bien voir la tête de la lectrice du Harlequin face à l’argot de titi parisien du roman d’Eric Holstein…

Et voici les acquisitions pour terminer :

(Clic)

The City & The City de China Miéville, pour dépasser la première impression mitigée ressentie à la lecture de Perdido Street Station et Sans forme de Gail Carriger parce que je m’étais bien amusé avec le premier volet de bit lit victorienne, Sans âme, (et cet achat était prévu). Bon d’accord j’ai été raisonnable mais il reste encore les Utopiales.

Et pour M. Lhisbei (parce qu’il n’y a pas de raisons pour que ma PAL soit la seule à enfler), trouvés sous blister protecteur (dont un tout froissé qui réfléchit bien la lumière du flash)

(Clic)

Et avant cette virée lilloise, j’ai reçu L’enfant monstre premier tome de La geste d’Alban de Jean-Luc Marcastel.

(Clic)

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

10 commentaires sur “Ils ont rejoint ma PAL (16)”