Block 109, New York 1947 – Vincent Brugeas et Ronan Toulhoat 6


New York 1947
Block 109

De Vincent Brugeas et Ronan Toulhoat

Akileos – 72 pages

Comme dans Opération Soleil de Plomb, le point de divergence est précis et donné dans les premières cases : 22 mars 1941 Hilter est assassiné. En septembre Himmler réorganise la recherche nucélaire allemande. En 1945 bombardement nucléaire de la côte est des Etats Unis puis le pays entier. Seule la presqu’île de Manhattan est épargnée et devient, en 1947, le terrain d’une expérimentation pour un virus expérimental. Fin 1947 un commando est envoyé en mission sur Manhattan pour une opération secrète baptisée Extraction.

Le dessin de la ville en ruine est magnifique, les ambiances bien rendues et le travail sur les couleurs (et le contraste sur les tons rouges, tranchant à souhait) admirable. J’ai apprécié le making of de cinq pages en fin d’album. Les personnages n’ont pas d’autre identité que la fonction qu’ils occupent au sein du commando (le sniper, le journaliste etc). Par ricochet leur psychologie n’est pas très fouillée et leurs histoires notamment celle de Ritter sont sous-exploitées.

Côté scénario, on ne peut pas dire que j’aie été séduite outre mesure. Une mission chasse au trésor somme toute assez banale, où on dézingue les mutants qui vous dézinguent, mais dont l’enjeu se révèle assez pauvre au final. Une bonne dose d’action et un peu d’hémoglobine donnent une série B qui reste superficielle alors que l’on en attend un peu plus. A la fin je me suis tout de même dit  » tout cette débauche de moyens pour ça ? Non, ce n’est vraiment pas possible.  » Bref cette BD m’a frustrée car il y avait matière à offrir un peu plus qu’un survival horror.


Challenge Winter Time Travel.


Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

6 commentaires sur “Block 109, New York 1947 – Vincent Brugeas et Ronan Toulhoat

  • Bertrand

    J’ai eu également beaucoup de mal. si Opération Soleil de Plomb avait un côté je reprends certains passages de Block 109 (j’ai trouvé que les troupes africaines a la fin « ressemblaient beaucoup » aux Sibériens. La fin avait le mérite de faire un clin d’œil vraiment sympa à l’œuvre originale. Là, un peu comme Étoile Rouge, on a le sentiment que les auteurs étaient pressé par le temps, et n’avaient pas peur de tirer sur la ficelle. Pour l’anecdote, NY 47 avait eu des critiques assez dures sur le fil dédié à Block 109 sur le forum de BDGest. Critiques qui avaient eu du mal à passer auprès des auteurs. Espérons que le dernier tome réalisé par l’équipe originale, sera un feu d’artifice, et réussira à effacer cet album qui fait office de pétard mouillé à mes yeux. Remarque, plutôt que réfléchir à la question « Pourquoi cet album est-il raté ? » je poserai plutôt la question suivante : « Pourquoi vouloir à tout prix tirer sur la corde en développant toute une série de One-Shots alors que l’ouvrage initial suffisait amplement ? »

  • Cachou

    L’action se déroule alors en 1947? Dommage, j’aime bien l’idée d’un NY dévasté, et aurais été intéressée de le voir « reconstruit » après… (non, je ne suis pas difficile, pourquoi tu dis ça?)(mais l’idée m’intrigue…).

  • Lhisbei

    @ Gromovar : j’avoue ne pas avoir été très inspirée sur ce coup-là …
    @ Bertrand : j’espère aussi que le dernier tome sera plus relevé parce que là c’est quand même un peu léger. La question est bonne. j’aurais bien une hypothèse mais je serais mauvaise langue (si le premier a bien marché allons-y tirons sur la corde jusqu’à ce qu’elle cède…)
    @ Cachou : oui en 1947 dans un New York ravagé et dans un coin de Manhattan post apo. Point de reconstruction : une mission de récupération, de la castagne, des morts, trois petits tours et puis s’en vont…

  • Ronan Toulhoat

    rectifications
    Alors pour info, la fin de NY 1947 fait directement référence à BLOCK 109.
    Je vous invite à consulter la page 158 de Block 109… C’est une fin qui fait directement référence à un des aspects important de la personnalité de Zytek.
    Cependant oui c’était peut être bien trop subtil et compréhensible par trop peu,et cela aurait nécessité plus d’explication sur la fin. Soit quelque spages de plus, soit plus de commentaires en narrateur.
    Pour le reste et en ce qui concerne la série, nous nous sommes suffisemment expliqué sur BDGEST et je vous invite à y aller voir nos réactions.
    De fait pas de conclusion hatives, si possible, sur le fait que nous baclerions ou que nous tirerions sur la ficelle….
    Cependantmerci pour cette critique, c’est toujours constructif et nous permet d’éviter de perpétrer nos erreurs.
    PS, c’est Ro[U]n[/U]an et non Ro[U]m[/U]an…