Le Reich de la Lune – Johanna Sinisalo

Le Reich de la Lune

De Johanna Sinisalo

Actes Sud Exofictions – 384 pages. Traduction de Anne Colin du Terrail.

Avez-vous vu Iron Sky le film finlandais de Timo Vuorensola complètement barré nous rejouant les Nazis sur la Lune ? Johanna Sinisalo avait travaillé sur ce projet et proposé un scénario qu’elle reprend et développe dans Le Reich de la lune. C’est tout aussi barré mais aussi un peu plus profond.

Après le suicide de Hitler, les Nazis se sont réfugiés sur la Lune et disposent d’une base souterraine sur sa face cachée. Ils préparent leur revanche et planifient une invasion de la Terre. Ils y consacrent toutes leurs ressources avec la rigueur et la discipline héritée de leur défunt leader. Pendant ce temps, sur Terre, les autres nations, inconscientes du péril, continuent à évoluer et lorsque un équipage américain se pose sur la Lune, chez les Nazis, la surprise est grande. Plus grande encore, lorsque ces derniers se rendent compte qu’un des astronautes capturés est noir. Pour certains, c’est l’occasion de tester un outil révolutionnaire conçu par les plus éminents chercheurs de la propagande qui permettra de l’aryaniser et, après le débarquement, de faire triompher l’idéal national-socialiste. Malheureusement, quand la mission nazie débarque sur Terre, le plan ne se déroule pas comme prévu. Les Nazis de la Lune  se retrouvent en parfait décalage avec la société américaine qui a évolué, et pas toujours pour le meilleur (avec la mondialisation et internet, c’est à peu près partout le même phénomène). La présidente des USA, cynique à souhait, les utilise comme argument marketing électoral, rendant leur propagande très efficace mais superficielle : le nazisme devient une mode, virale, mais superficielle et éphémère. En outre, les espions se rendent compte que leurs cours d’histoire qu’ils ont suivi n’étaient peut-être pas des plus fidèles à la réalité…

Le monde proposé par Johanna Sinisalo n’est pas tout à fait le nôtre. Barack Obama n’est pas devenu Président des Etats-Unis en 2008.  Le pays est dirigé par une Présidente fortement inspirée par Sarah Palin. La narration est assurée sous forme de journal intime par Renate Richter, pur produit du régime Nazi lunaire dont les convictions s’effritent au fil de sa vie et de ses aventure rocambolesque. Candide, son regard met en lumière les travers des sociétés dans lesquelles elle évolue. La naïveté fait peu à peu place à la critique ouverte, mais, pour le lecteur,  l’absurdité se révèle le plus souvent d’elle-même. Renate nous fait prendre conscience de notre égoïsme moderne, de notre versatilité, de notre incapacité à penser au collectif et tout ce qui en découle : pollution, consommation effrénée et gaspillage de nos ressources. Le régime nazi a importé sur la Lune des pratiques connues (extermination de masse, propagande et de l’embrigadement, absence de libre-arbitre, culte de l’aryanisme).  Au delà de la critique grinçante, souvent drôle,  Johanna Sinisalo nous met en garde. D’une part parce que les idées qui ont dominé l’Allemagne nazie des années 30 n’ont pas disparu avec la fin du Troisième Reich et qu’il n’y a pas besoin d’aller sur la Lune pour s’en rendre compte. Ensuite parce les fonctionnements de nos sociétés modernes et la politique spectacle à laquelle nous sommes tous habitués se révèlent assez propice au retour de l’ignominie.

Un premier extrait

Un second extrait

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

9 commentaires sur “Le Reich de la Lune – Johanna Sinisalo”