Imaginales 2012 – Chapitre 1 7


Lire le prologue.

C’est la cinquième édition des Imaginales à laquelle nous participons. Et, chaque année, c’est un plaisir que de prendre quelques minutes pour discuter avec des auteurs lors de dédicaces. Les auteurs aux Imaginales sont nombreux à répondre « Présent ! » sur le stand des libraires ou celui de leurs éditeurs :

Chaque année les Imaginales organisent des petits-déjeuners ou des déjeuners avec les auteurs et cette année nous avons l’occasion et l’immense privilège, avec d’autres, de déjeuner avec deux auteurs.

Le vendredi midi, nous déjeunions donc avec Pierre Bordage dans un restaurant de bonne qualité (même si j’aurais du opter pour le poisson plus appétissant que mes frites). Nous étions en compagnie du très sympathique et drôle Christophe de Jerphanion, d’une lectrice néophyte, de deux jeunes (jeunes par rapport à mon âge vénérable) journalistes d’un site web dont j’ai oublié le nom et de Benjamin Mayet et Ania Vercasson (qui ont profité du dessert pour réaliser interview vidéo pour ActuSF). L’ambiance était plus que conviviale et c’est un excellent moment que nous avons passé avec cet auteur chaleureux, disert et sympathique (et je vous fais grâce des autres adjectifs tout aussi dithyrambiques que j’ai en stock, vous pourriez croire que je ne suis qu’une vile flatteuse):

En compagnie de Pierre Bordage
(Clic)

Le dimanche, c’est Lionel Davoust qui se prêtait au jeu. Nous étions avec Tortoise, Endea et Tigger Lilly (plus nos smartphones qui comptent au moins autant que nous – que celle qui n’a pas twitté lève la main :p). Nous avons parlé de Léviathan (et exploit personne n’a « spoilé » le roman par respect pour ceux qui ne l’ont pas encore lu), des étiquettes des genres (et des idiotes comme moi qui prennent peur dès qu’on colle une étiquette Thriller sur de la fantasy urbaine) et d’Évanégyre .. entre bien d’autres choses… Ici aussi je peux multiplier les superlatifs pour vanter la gentillesse de Lionel Davoust, sa disponibilité (malgré un planning chargé car il était coup de coeur du festival n’oublions pas) et sa capacité à transmettre sa passion du métier d’écrivain mais vous pourriez croire que je ne suis qu’une vile flatteuse alors…

Lionel Davoust, Elise et Nicolas Barret
(Clic)

Cette année le prix Une Autre Terre, après une courte période d’hibernation, était à nouveau remis à l’occasion des Imaginales. Le lauréat, Philippe Mouche (pour La place aux Autres) était présent et, en tant que lectrice du prix, j’ai pu déjeuner avec lui, les organisateurs du prix et d’autres lecteurs présents sur le festival, le samedi. Nous étions en petit comité (mais autour d’une trop grande table) et nous avons pu discuter de son roman et d’une éventuelle adaptation cinématographique, de films, du festival. Philippe Mouche est un passionné aux idées foisonnantes, aux centres d’intérêts éclectiques, bon vivant et, accessoirement, c’est un auteur à suivre. Bon la c’est sûr vous pensez que je suis une vile flatteuse mais je n’y peux rien moi si les auteurs sont vraiment sympas …

Philippe Mouche
(Clic)

Photos de C.Schlonsok et Lhisbei tous droits réservés

Et puisque c’est comme ça, vous attendrez le prochain billet pour les dédicaces, na !


Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

7 commentaires sur “Imaginales 2012 – Chapitre 1

  • Tigger Lilly

    Chouette chouette tout ça. La table ronde c’est pas mal pour le dejeuner avec l’auteur en fait.
    Mais tu as de la chance toi tes diaporamas fonctionnent :'(
    Moi j’en suis à ce stade : [Ordi secouer] en espérant ne pas arriver à celui-là [Ordi casser] et revenir à celui-ci bientôt [Aimer Ordi]

  • Lhisbei

    @ Lune : il y avait 6 déjeuners avec des auteurs je crois. c’est vraiment fantastique comme occasion @ Tigger Lilly : oui la table ronde c’est le bien (en même temps Arthur nous l’avait déjà conseillé…) :p. POur ton diaporama je n’ai pas d’explication @ e20100633 : il est très sympathique en plus ! Lionel Davoust était coup de coeur des Imaginales et Philippe Mouche a publié hors éditeurs spécialisés. Ils gagnent à être lus (je n’ai pas été déçue par ce que j’ai lu d’eux)

  • Olya

    Le repas avec Pierre Bordage devait être bien sympa Après avoir papoté un peu avec l’auteur lorsque j’ai fait dédicacé mon tome de Ceux qui rêvent, je me suis rendu compte qu’il était vraiment sympathique et disponible pour ses lecteurs Pour le repas avec Lionel Davoust, ça devait aussi être bien chouette, surtout en compagnie de vos smartphones