Burndive – Karin Lowachee 6


Burndive

De Karin Lowachee

Le Bélial – 432 pages

Avis de Monsieur Lhisbei

Burndive est le deuxième volet d’une trilogie commencée avec Warchild et se terminant avec Cagebird. Ceci dit, ces trois romans peuvent se lire indépendamment, même si je pense qu’il vaut mieux les lire dans l’ordre pour maintenir une certaine cohérence narrative.

L’action de Burndive se situe donc à la suite de Warchild. Le roman met en scène d’autres personnages (secondaires ou inexistants dans Warchild) et propose un autre point de vue, celui du concentra Terre, fédération de planètes en guerre contre les striviirc’na, une race extra-terrestre et contre des pirates d’origine humaine qui profitent de cette guerre pour développer leurs trafics.
Le personnage principal, un adolescent qui entre dans l’âge adulte – ou si l’on veut un jeune adulte qui ne parvient pas à se débarrasser des stigmates de l’adolescence – se nomme Ryan Arzacon. Sa mère est une riche héritière, son père, Cairo Arzacon est, avec Le Macédoine, le plus célèbre des commandants de vaisseau spatial. Ryan, jeune, beau et riche héritier que toutes les jeunes filles rêvent d’épouser, est un privilégié. Rébellion contre ses parents, contre l’autorité, syndrome de l’enfant gâté…
La notoriété de ses parents l’a mis sous le feu des médias (ou plutôt du média : « l’Enjoy ») dès son plus jeune âge. Pour le « protéger » ses parents l’ont affublé d’un garde du corps, Sid, qui au fil des années, devient son ami, son confident et un père de substitution. Ryan ne supporte plus cet état de fait.
De retour sur la station spatiale Austro, son lieu de naissance, après des études ratées et un traumatisme psychologique du à un attentat sur la Terre, Ryan va mal. Il se drogue, devient asocial… Le jeune adulte est plongé en pleine crise d’adolescence.
Une initiative de son père va aggraver sa situation. Sans l’accord du Concentra Terre, Cairo Arzacon, entame des négociations de paix avec les striviir’na et s’attaque durement au pirates. Ryan voit sa tête mise à prix par ces derniers et se retrouve entraîné dans une aventure dont il ne veut pas.

Autant vous le dire tout de suite si j’ai aimé Warchild, je me suis ennuyé avec Burndive. Un Space Opera sans bataille spatiale alors qu’une guerre fait rage entre le concentra terre, les striviir’na et les pirates … comment dire ? Il m’a manqué quelque chose.
J’ai attendu l’action, attendu, attendu… Elle n’est jamais venue malgré un attentat par ici, un enlèvement par là et quelques morts de-ci, delà.
Ce roman vous plonge la plupart du temps dans les doutes, les interrogations, les problèmes – imaginaires ou pas – de Ryan Arzacon. La dimension psychologique prend le pas sur l’action tout au long du roman. Problème pour moi, j’ai pris Ryan en grippe : façonné par les médias, il s’apitoie en permanence sur son sort. Incapable de comprendre les agissements de son père, d’appréhender le monde et ses enjeux, il a un long chemin à parcourir avant de devenir un adulte. Il m’a agacé du début à la fin. J’exagère à peine.
Pour autant, Burndive est très loin d’être un mauvais roman. La psychologie des personnages est bien développé, elle permet au lecteur d’appréhender leur relations, leurs interactions, de comprendre leurs décisions, leurs choix, de se projeter, s’immerger dans leur vie. L’univers de Karin Lowachee, est riche même si de prime abord, il paraît simpliste : une fédération d’humain en guerre contre des extraterrestre avec des pirates en guise d’épine dans le pied. Derrière cette simplicité se cache toute la complexité de l’âme humaine.

Certains y trouveront leur compte, moi pas. Néanmoins, dès que j’ai du temps, j’attaque le dernier volet de cette trilogie, Cagebird.

Avis de Monsieur Lhisbei


SSW – Episode I


Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

6 commentaires sur “Burndive – Karin Lowachee