Ils ont rejoint ma PAL (52)

Quelles sont les entrées en PAL du mois ?

Au format « papier », deux romans ont rejoint ma Pile à Lire : Tétraméron Les Contes de Soledad de José Carlos Somoza (mon premier Somoza, une lacune culturelle qui se comble) et Les Brillants de Marcus Sakey, pour le prix ActuSf de l’Uchronie.

les brillants

Les Brillants de Marcus Sakey, en version épreuves non corrigées

tetrameron

Tétraméron Les Contes de Soledad de José Carlos Somoza

Au format numérique, pour le prix ActuSf de l’uchronie, sont entrés en PAL un essai de Florian Besson et Jan Synowiecki, Écrire l’histoire avec des si et Sovok de Cédric Ferrand. S’est ensuite ajouté Manesh, Les Sentiers des Astres T1 de Stéphane Platteau (sous la pression des collègues blogueurs enthousiastes)

L’évènement du mois en numérique, c’est l’arrivée de la relève. En janvier 2011, je devenais l’heureuse propriétaire d’une liseuse Samsung. Moi qui ne cornais aucune page, n’écrivais rien sur les livres (y compris les poches d’occasion facilement remplaçables) me contentant de consommer du post-it par paquets, je découvrais le plaisir d’annoter, surligner, de commenter. Fini les trois pavés trop lourds pour la valise des vacances et le déchirement de devoir laisser le grand format qui ne rentre pas dans le sac à main (vu la taille du sac à main, un poche de 500 pages ne rentre pas non plus) à la maison ou la douleur de se faire scier l’épaule droite par un sac shopping alourdi de bouquins. Je lis encore du papier, j’en achète encore, les bibliothèques se remplissent toujours (en décembre, nous avons du ajouter une nouvelle rangée de sur-meubles Billy ce qui nous fait 5 bibliothèques et 10 sur-meubles et ce n’est que pour la salle à manger, qui ne ressemble plus du tout à une salle à manger maintenant : pas de place pour un buffet ou un vaisselier…) mais moins et, surtout, moins vite (parce que l’espace disponible reste limité). La liseuse fonctionne toujours mais pour avoir comparé ma Samsung chérie à la Kobo de Cornwall lors de la délibération du prix Une Autre Terre en mars de l’année dernière, j’ai compris qu’elle avait pris un sacré coup de vieux. Je n’aime pas remplacer les appareils qui fonctionnent encore, mais après 4 ans de bons et loyaux services, la batterie commence à donner des signes de fatigue. Alors j’ai craqué pour une Kobo Aura (puisque la Fnac la soldait au prix de la Glo). J’ai perdu le stylet (et il me manque vraiment) au profit du tout tactile au doigt (le surlignage c’est galère, avec le stylet c’était beaucoup mieux, plus facile et plus rapide). J’ai gagné une éclairage (et ça c’est le bien). La Kobo pèse 100g de moins que la Samsung (dans le sac à main chaque gramme compte) et dispose de la même taille d’écran bien qu’elle soit plus petite et plus fine. Bien entendu, elle a eu droit à son étui, un étui qui met l’appareil en veille à chaque fermeture (quelle technologie de pointe).

liseuses

Deux liseuses : la relève à gauche, l’ancêtre à droite

liseuses 1

Les deux liseuses.

Bref. Penchons-nous sur les sorties à présent  :

  • Les âmes envolées de Nicolas Le Breton (en numérique)
  • Après la chute de Nancy Kress  (en numérique)
  • Le Voyageur de James Smythe (en numérique)
  • Thinking Eternity de Raphaël Granier de Cassagnac
  • le Bifrost n°77
  • et une nouvelle de Mélanie Fazi « Le Dit de la pleine lune » (en numérique)

Ce qui nous fait 4 sorties (dont 3 numériques) pour 5 entrées (dont 3 numériques) et une PAL en hausse de 1 soit 280 livres.

Vous aimerez aussi...

21 réponses

  1. Lelf dit :

    Je suis très contente d’avoir reçu le Somoza, je vais aussi combler une lacune et le quatrième de couverture me plaît beaucoup dans l’idée. J’espère que ça se concrétisera bien :p
    Sur ta nouvelle liseuse on sent que la définition est meilleure. Pour l’ancienne si elle marche encore bien tu peux la donner à quelqu’un qui voudrait se lancer dans l’aventure. Pour tester tranquillement à la maison pas trop grave si la batterie est un peu faible ^^

    • Lhisbei dit :

      J’espère aussi que ces contes seront plaisants à lire 🙂 Pour la Samsung, je crois que j’y suis attachée (comme à mes livres papier que je prête mais je donne rarement et que je vends plus rarement encore). Sur la nouvelle, j’essaie de trouver une police confortable, de régler les interlignes et les marges (plus la luminosité). On peut paramétrer beaucoup de chose sur la kobo, mais ça prend un peu de temps pour trouver ce qui convient le mieux. Sinon la photo est floue hein (je suis toujours aussi nulle en photo). La définition de la Samsung est bien même si moins bonne que celle de la kobo.

  2. Cornwall dit :

    Bouhhh je me sens coupable du crime d’achat.
    Le sur lignage à gagner en précision avec la dernière MàJ de la glo.
    Chouette étui je dois dire. Même si je préfère les housses :p
    L’ancienne va à M. Lhisbei ?

    Les brillants me tentent vraiment beaucoup !

    Bilan plutôt équilibré. Un jour j’atteindrais ta sagesse 😉

    • Lhisbei dit :

      Ne te sens pas coupable. J’aurais fini par changer de liseuse un jour où l’autre (probablement en mai à l’occasion de mon anniv mais les soldes en ont décidé autrement) 🙂
      M. Lhisbei ne veut pas entendre parler du livre numérique. Le livre c’est en papier et c’est sacré 🙂
      Les Brillants m’intrigue, mais j’ai une petite crainte par rapport aux séries qui pullulent sur ce thème (j’ai peur d’un truc bateau).
      Si tu veux un exemple de sagesse, il faut plutôt regarder du côté de Tigger Lilly et Vert (leur PAL baissent, elles) 😉

  3. Cachou dit :

    Vu que tu as eu les deux en main, petite question que je ne savais pas à qui poser jusqu’à présent. Une de mes lectrices s’est acheté la même liseuse que toi et l’a apportée à la bibli pour que je lui explique comment la faire fonctionner. J’ai été étonnée de voir que son écran était comme celui d’une tablette niveau luminosité. Ma tablette me fatigue vite du coup je me demandais comment ça marche pour une Kobo. Est-ce que la luminosité est réglable selon l’activité? Est-ce qu’il est possible d’obtenir le « mat non éclairé » d’une liseuse plus « traditionnelle » (possibilité de réglage de la luminosité autre que les « + » et « – » d’une tablette)? Ou n’est-ce pas gênant dans la lecture le fait d’avoir un écran éclairé? Mais dès lors, vois-tu la différence d’avec une tablette? (le poids peut-être?)
    (ça m’intéresse parce que je donne une formation sur la différence entre liseuse et tablette et que l’éclairage était l’un des éléments clés dans ma présentation, mais ça ne l’est apparemment plus)(l’autre étant le poids)(et l’interface bien sûr, mais ça, si je me souviens bien, c’était encore exclusivement « bibliothèque », pas de type Androïd)

    • Lhisbei dit :

      Techniquement ce n’est pas le même éclairage :
      – tablette = écran rétro éclairé => luminosité qui part de la tablette pour atterrir dans tes yeux comme un écran de PC ou de smartphone. Je dois porter mes lunettes quand je joue ou surfe sur la tablette (je n’essaie même pas de lire des livres dessus).
      – liseuse = écran éclairé par des LED dirigées vers l’écran et pas vers les yeux. Pas de fatigue visuelle (pas besoin de lunettes).
      La luminosité est réglable. A 0%, les LED sont coupées et j’obtiens le même écran mat que la Samsung mais avec un contraste meilleur dans les niveaux de gris (parce que la kobo est plus récente).

      L’interface n’a rien à voir avec celle d’une tablette. La liseuse ne contient que des livres (il y a des jeux sur la kobo ceci dit) mais pas de possibilité d’ajouter des applications quelconques. L’écran est un 6 pouces, assez grand pour un livre. 6 pouces pour une tablette c’est beaucoup trop petit.
      Pour moi ce sont deux objets totalement différents : une liseuse est conçue et faite pour la lecture. Une tablette est conçue pour un tas de trucs dont, pourquoi pas, de la lecture

  4. Mouhahaha, objectif atteint. J’ai une PAL presqu’égale à la tienne mais la mienne descend (VICTOIRE !!! Je l’aurai un jour !).
    (faut bien que je me motive)
    NicK.

  5. Vert dit :

    Je commence sérieusement à songer à acheter plus en numérique aussi vu que les étagères débordent, mais je trouve dur de s’y résoudre… Bienvenue à la nouvelle liseuse en tout cas ! Tu me diras si les annotations sur ta Kobo marchent mieux que sur ma mini (où ça déconne complètement)

    • Lhisbei dit :

      Oui le papier ça reste le papier (et pour les dédicaces c’est aussi beaucoup plus pratique ;))
      Je ne tenterai même pas les annotations : le surlignage est déjà galère (je n’ai pas une grande dextérité). Le stylet me manque vraiment (même si les annotations au stylet sont parfois difficiles à relire : j’écris mal avec un stylo et j’écris très mal avec un stylet)

  6. Pierre-Paul Durastanti dit :

    Somoza, c’est redoutable de classe. Il y a même un bouquin qui confine à la hard-science, comme son titre l’indique : La théories des cordes. Mon préféré, d’une courte tête, reste son premier, La caverne des idées, un polar platonicien renversant.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.