Livre Paris 2018

Il n’a échappé à personne que se tenait, le week-end dernier, le salon Livre Paris. Vous savez cet immense supermarché du livre à 12 euros l’entrée qui prend place porte de Versailles une fois que les veaux, les vaches et les cochons du Salon de l’agriculture ont quitté les lieux. Comme en 2016, nous y étions le samedi, moi sur le stand des Indés de l’imaginaire (de 10h à 17h) avec Bertrand Campeis (et Doc et Marty !) pour dédicacer les deux Guides et M. Lhisbei en accompagnateur et photographe pour le blog. Et bien entendu, nous avons prolongé le séjour à la capitale pour une virée touristique au musée national des arts asiatiques Guimet le dimanche.

Commençons par Livre Paris. Je ne suis pas fan de ce « salon » : impersonnel, froid (y compris avec ses courants d’air), peu agréable (ce n’est pas la place qui manque, alors élargissez les allées !). Il n’y a pas de bar digne de ce nom, ni même de restauration correcte (sauf à faire une à deux heures de files pour un sandwich Paul). Et je passe sur les polémiques autour de l’absence de rémunération des auteurs en table ronde qui a secoué Twitter. Bref, ce n’est pas le salon que je préfère (mais ça fait partie du job que d’y aller et on peut voir les copains).

Livre Paris

Comme pour la Foire du Livre de Bruxelles, Gaston Lagaffe est à l’honneur (publicité pour le film, encore) :

Encore Lagaffe

Sur le stand des indés, joie et bonne humeur au menu (Karim et Karine sont dans un bateau… Karine à besoin d’un RDV chez le coiffeur, Karim non)

Karim Berrouka et moi

M. Lhisbei a joué de l’index sur le déclencheur :

Hors SFFF, un petit clin d’oeil à Angéla Morelli, parfaite comme à son habitude !

Angela Morelli

Pendant que j’étais sur le stand, M.Lhisbei a assisté à quelques conférences : Hubert Reeves (Le Banc du temps qui passe Méditations cosmiques), Tendance BD 2018 – Héros en crise… Une citation : « Intelligence artificielle : seuls les auteurs de science-fiction ont fait de la prospective sur l’intelligence artificielle. Bien plus que les scientifiques, les économistes, les politiques » – Laurent Alexandre.

Et, côté achat, nous n’avons visité qu’un seul stand (faut porter les livres ensuite). Devinez qui a craqué sur quoi …

Craquage 100% Bélial.

Le dimanche, visite du musée national des arts asiatiques Guimet principalement pour l’exposition Daimyo – Seigneurs de la guerre au Japon

Daimyos, seigneurs de guerre au Japon

Daimyos, seigneurs de guerre au Japon

Une autre armure

Mais aussi pour tout le reste dont l’ancienne bibliothèque :

Une bibliothèque…

Superbe

Nous avons déambulé pendant 5h (quand on aime, on ne compte pas), en Asie (au Cambodge, en Thaïlande, en Inde, au Tibet, mais aussi en Afghanistan, au Pakistan et en Corée…).

Déesse

Ganesha

Vous reprendrez bien une petite déesse ? De la variole, celle-ci…

Déesse de la variole

Bon, il faut aussi avouer que nous sommes revenus avec un sac alourdi de livres, mais aussi de bières…

This is a new beer

Photos par C.Schlonsok tous droits réservés à l’auteur

Vous aimerez aussi...

11 réponses

  1. Alys dit :

    Ma principale critique de ce salon, c’est… le monde! Impossible de se déplacer correctement le samedi après-midi… Et je fais aussi partie de ceux qui ont bravé une file interminable pour acheter un sandwich chez Paul. 😉 Mais j’aime beaucoup voir les stands des grandes éditeurs et découvrir la variété de leurs collections, ça donne envie de lire toujours plus et de découvrir de nouveaux horizons. Ensuite je ne sais pas trop si j’y irais si je devais payer l’entrée, mais je profite de l’entrée pro proposée à plusieurs associations de traducteurs.
    J’ai entrevu M. Lhisbei dans la foule avec son appareil samedi héhé.
    Ha et

    • Alys dit :

      Pardon, j’ai envoyé mon message trop tôt… Je voulais ajouter que ça fait plaisir d’acheter directement chez les éditeurs et d’échanger un peu. 🙂

      • Lhisbei dit :

        Oui, c’est toujours la cohue (m’enfin ça fait « bétail » dans les allées et « bétail » tassé sur les stands :). Franchement la restauration est un vrai point noir. Mais une fois pas an, c’est l’accès à une offre inédite en effet 🙂 J’ai vu des visiteuses repartir avec des tonnes de livres (et craquer encore en assumant le fait qu’elles allaient souffrir sur le trajet du retour en transports en commun) 🙂 Tu n’es pas passée chez les Indés ?

        • Alys dit :

          Si ! Mais je ne t’ai pas vue le samedi (soit je suis tombée à un moment où tu t’es absentée, soit la foule m’a éloignée de ton stand ^^), et dimanche je suis passée avec Tigger Lilly mais tu étais au musée. 🙂

          • Lhisbei dit :

            Ah zut. Si tu es passée entre 13h et 14h30, je faisais ma pause déjeuner (oui, manger c’est important pur moi :p). Et par moment, il y avait tellement de monde dans les allées que c’était difficile d’accéder au stand (et puis certains auteurs attirent la foule chez les indés aussi 😉 )

          • Tigger Lilly dit :

            Ha oui on s’est loupé. On a demandé après toi, j’étais persuadée que tu étais là le dimanche.
            L’expo sur les arts asiatiques valaient clairement davantage le détour que de traîner une journée de plus au Salon du Livre :p

          • Lhisbei dit :

            J’avoue que j’ai préféré l’expo le dimanche aussi 😉 Prochain passage à Paris pour Les Futuriales le 5 mai, si jamais …

  2. Vert dit :

    Ca fait des années que j’y suis pas retournée, j’avais oublié qu’il était aussi chouette le musée Guimet !

    • Lhisbei dit :

      J’ai cru un instant que ton comm était « ça fait des années que j’y suis pas retournée, j’avais oublié qu’il était aussi chouette… livre paris » mouhahahaha 🙂
      Oui, il est vraiment chouette ce musée. Et c’est l’ancienne bibliothèque (les livres ne sont pas consultables, mais l’endroit est juste magnifique).

  3. Shaya dit :

    C’est marrant je ne me souvenais pas qu’il y avait une bibliothèque au musée Guimet mais ça fait un moment que je n’y suis pas allée. (Et je plussoie, je trouve aussi qu’il y a beaucoup trop de monde sur ce salon).

    • Lhisbei dit :

      C’est l’ancienne bibliothèque (et je ne sais même pas où est la nouvelle et si nouvelle, il y a…)
      Beaucoup trop de monde oui (tous les ans c’est le même refrain de toute façon 🙂 )

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.