Les démons de Paris – Jean-Philippe Depotte 6


Les démons de Paris

De Jean-Philippe Depotte

Denoël (Grand Public)- 514 pages

Nous sommes à Paris, au début du XXeme siècle. Joseph, séminariste, doit être ordonné prêtre très prochainement. La populace, elle, l’a déjà canonisé. Pour les parisiens, il est Saint Joseph des Morts, celui qui peut parler aux morts. Ce don aide les défunts à passer de l’autre coté, les vivants à faire leur deuil, et, plus égoïstement, lui sert à mener des recherches sur l’au-delà. Ce matin-là un attentat, que l’on suppose commandité par le Grand Khan, lui apporte un lot de jeunes femmes à réconforter.
Lénine est en exil à Paris alors que se prépare la visite officielle du tsar Nicolas II qui a subitement décidé de visiter le tout nouveau Métropolitain. La Présidente Desnoyelles (oui, vous avez bien lu, UNE Présidente) s’inquiète des risques d’attentats et s’intérroge sur les exigences démesurées du Tsar. Joseph va être entraîné bien malgré lui dans une série d’intrigues politiques, de complots portés par des puissances occultes (complots qui le dépassent) tout en tentant d’échapper aux fonctionnaires d’un ministère bien particulier…

La force de ce roman est d’être double puisque deux univers cohabitent dans ses pages, celui des vivants et celui des morts, deux univers qui se côtoient dans un décor unique : un Paris de la Belle-Époque fantasmé et un peu théâtral (et très réussi croyez-en quelqu’un qui, en indécrottable provinciale, n’aime pas Paris (mais alors pas du tout, du tout) mais qui aurait adoré vivre dans ce Paris-là). Les personnages ne sont pas ce qu’ils sont censés être et réservent quelques surprises (notamment la Présidente Desnoyelles). Le personnage de Joseph est un vecteur intéressant mais un peu fade. Heureusement les seconds rôles contribuent à donner du corps au roman. Intrigues politiques et machinations occultes servent des enjeux bien plus importants que ce qu’attendait le lecteur et les développements de l’intrigue apportent là aussi leur lot de très bonnes surprises. Le rythme est bon même si la progression reste linéaire. Voila un premier roman d’une belle qualité, servi par une superbe couverture de Daylon.

Un extrait
Elle avait toujours les mêmes yeux décolorés et les mêmes cheveux décoiffés, mais ils s’accordaient différemment maintenant, pour lui faire un visage d’amazone farouche qui ne lâcherait pas de sitôt sa détermination d’acier.
Depuis qu’Eloïs s’était dissous dans l’air de la rue Galvani, Joseph avait l’impression d’avoir changé de monde. Ce trou noir, ce piège dont il devait fuir maintenant n’était plus sa mansarde tranquille de séminariste ; cette furie échevelée qui n’allait pas le lâcher n’était plus la Lucille aux gants de résille et au manteau bleu. Quel était ce monde où la police poursuivait les curés, où les enfants morts fuyaient des démons que des gourous en toge convoquait d’un coup d’intérrupteur ?

Lecture sponsorisée par Efelle. Merci à toi :). Ce livre sort en poche chez Folio SF en mai 2011 et le second roman de Jean-Philippe Depotte, Les Jours étranges de Nostradamus, sort, lui aussi en mai, chez Denoël (toujours dans la collection Grand Public).


Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

6 commentaires sur “Les démons de Paris – Jean-Philippe Depotte

  • Cachou

    Mais tu savais donc exactement de quoi tu parlais quand tu m’as dit qu’il était bien ^_^.
    Et du coup je me demande comment j’ai pu déjà le trouver en seconde main en poche! Certainement un SP, encore une fois (« Outrage et rébellion » de Catherine Dufour que j’ai acheté au même endroit est un SP à coup sûr, vu qu’il est tamponné dessus: « Service presse ». J’en ai vu d’autres avec ce tampon dont un qui étaient même dédicacés par l’auteur)(je veux bien que les apparts bruxellois soient petits, mais bon…)(enfin, tant mieux pour moi).
    Et « Les jours étranges de Nostradamus » vient lui aussi de se rajouter à ma PàL (les livres sont très sauvages ces temps-ci, ils n’arrêtent pas de forcer mon entrée ou mon portefeuille)(j’adore ça! ^_^).

  • Lhisbei

    @ Efelle : oui je crois qu’il va me laisser un bon souvenir. @ Booz : je ne veux pas t’influencer mais il est sorti en poche… donc… si tu craques ce serait un tout petit, mais alors tout petit craquage …[heuu hum]
    @ Cachou : mais oui je l’ai lu [Cheese]. C’est la faute à Efelle de toute façon. []. C’est dingue ce qu’on retrouve en SP. [I]Les démons de Paris[/I] en poche déjà en seconde main ça va un peu vite. Il est sorti ce mois-ci. Tu me diras ce que tu as pensé des [I]Jours étranges de Nostradamus[/I] ? je suis curieuse de voir ça

  • capt everton

    J’ai adoré les démons de Paris et j’ai eu la chance de rencontrer Dépotte à la 25h du livre au Mans, c’est un auteur très sympa et pas prétentieux. Les démon de Paris m’ont immédiatement fait penser à « Zoulou Kingdom » et « Végas Mytho » de Christophe Lambert.
    Les méchant (grand Khan) et autres démons sont absolument charmants on les regrette presque à la fin.. je le conseille absolument