Utopiales 2011 – Retour sur le festival (3)

Après un billet d’introduction et un billet d’ambiance, entrons dans le vif du sujet : les dédicaces faites aux Utopiales.

Avec des auteurs studieux :

(Clic)

Laurent Genefort                                             Sylène

          

Et parfois très heureux comme ici, Lionel Davoust (qui est un peu flou – les risques de la photo sans flash par quelqu’un qui ne maîtrise pas les techniques de base…)

(Clic)

Cette année mon cerveau était aux abonnés absents la veille du départ aux Utopiales. Je n’ai pris avec moi que Le Dragon Griaule et l’anthologie du festival, dans l’optique de les faire dédicacer. Et j’ai complètement oublié de prendre Rêves de Gloire (enfin ! Rêves de Gloire tout de même) et CLEER. Moralité, sur place j’ai pleuré toutes les larmes de mon corps (intérieurement s’entend) parce que Roland C. Wagner et Laurent & Laure Kloetzer étaient présents sur ces Utopiales. Et croyez-moi oublier un livre auquel vous avez décerné un prix, quand vous êtes juré du-dit prix, ça donne l’air très, très bête. Dame culpabilité ne m’a pas lâchée du week-end. Elle m’a tellement pourri la vie que j’en ai oublié l’anthologie dans la chambre d’hôtel (mais pas le jour où je remballais heureusement) et que je ne l’ai donc pas fait dédicacer non plus. Mais enfin, tu en as fait des dédicaces au moins ? Oui. Pas beaucoup mais des moments très forts.

A tout seigneur tout honneur : Le Dragon Griaule (mon obsession du moment) que j’ai fait dédicacer à Lucius Shepard. En anglais s’il vous plaît. Avec plusieurs phrases courtes mais construites (qui évoquaient Lousiana Breakdown et Le Dragon Griaule), rédigées et apprises par coeur pendant une conférence. Apparemment Lucius Shepard a réussi à décoder ce que j’ai bafouillé (en gros que j’étais tombée amoureuse du recueil après lecture de deux des nouvelles, que la troisième, en cours, parait sur la même lancée et que j’espérais que cette histoire d’amour finirait bien). Par contre le prendre en photo est un vrai challenge :

(Clic)

Lelf a eu la bonne idée d’organiser un concours pour gagner La vestale du Calix d’Anne Larue. La chronique de Guillaume m’avait intriguée et j’ai donc tenté ma chance. Dame Chance m’a sourit (ce qui m’a permis de renvoyer dame Culpabilité dans ses pénates). Lelf m’a remis le roman lors du festival et j’ai pu le faire dédicacer par Anne Larue en compagnie de Guillaume et d’un inconnu avec lesquels nous avons évoqué la transmission générationnelle des représentations genrées (entre autres choses). Je replonge dans la SF « féministe » avec plaisir.

(Clic)

J’attendais Gina ou Sean (encore que mes goûts musicaux soient diamétralement opposés aux siens) mais c’est finalement Raphaël Granier de Cassagnac que j’ai rencontré. Il qualifie son roman de « double-apocalyptique », un bon argument pour craquer (ça et le challenge Challenge Fins du monde de Tigger Lilly par exemple).

(Clic)

La PAL ne s’est donc alourdie que de DEUX livres (ahaha !)

(Clic)

 Photos par C.Schlonsok et Lhisbei tous droits réservés

Le prochain billet sera consacré soit aux conférences soit au Prix Verlanger, soit aux Prix Utopiales… Qu’est-ce que vous préférez ?

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.

9 commentaires sur “Utopiales 2011 – Retour sur le festival (3)”