Utopiales 2011 – Retour sur le festival (6) 4


Lire aussi les épisodes précédents : (1), (2), (3), (4), (5).

Nous n’avons pas encore parlé des expositions des Utopiales. Voici le premier billet sur les deux prévus sur cette thématique.

Cette année nous avons été particulièrement gâtés puisque Greg Broadmore présentait sa très extraordinaire expérience du Dr. Grordbort. C’est une première en France. En Europe, cette exposition a auparavant été accueillie à la Maison d’Ailleurs en Suisse. Nous étions donc très chanceux de pouvoir la voir. Et après avoir lu Dr. Grordbort présente : Victoire. Violence et aventures scientifiques pour jeunes hommes et femmes éduquées du même Greg Broadmore je piaffais d’impatience. Je n’ai pas été déçue. Je suis passée et repassée devant le stand des produits dérivés, bien tentée par l’achat d’une reproduction d’un pistolet à rayon atomique mais ma carte bleue a vigoureusement protesté qu’elle n’avait pas assez de réserves et que je ne lui donnais pas les moyens de travailler correctement. Comme je ne voulais pas qu’elle se mette en grève illimitée, j’ai préféré la contenter et, au nom de la paix sociale, je me suis éloignée du stand tentateur.

(Clic)

Mais l’expo de Greg Broadmore n’était pas la seule à nous gâter. Au rez-de-chaussée, ce n’est rien de moins que V pour Vendetta qui nous accueillait, avec ses roses emblématiques et 44 planches originales.

(Clic)

Elle cotoyait une expo qui a été une découverte totale pour moi : Au pays de la mémoire blanche de Stéphane Poulin. 32 planches originales de l’album étaient proposées. Le personnage, Rousseau, tente de retrouver la mémoire et découvre un monde étrange et pas franchement gai.

L’année dernière, entre l’espace Shayol et le bar de Mme Spock, l’INSERM et Bernard Werber proposaient une exposition « Science / Fiction : voyage au coeur du vivant » avec 29 photomontages qui mêlaient la science – des photographies scientifiques l’Inserm – et la fiction – des gravures anciennes illustrant les romans de Jules Verne. Les tableaux réalisés par Eric Dehausse, iconographe de l’Inserm, étaient mis en scène sous la forme d’un conte écrit par Bernard Werber. Cette année l’INSERM a récidivé avec une saison 2 avec cette fois 22 photomontages. Là aussi nous avons récupéré un exemplaire de ce conte illustré :).

Moi qui aime l’uchronie et le what if j’ai été comblée par l’exposition du travail des élèves de l’EPAC, une école suisse spécialisée dans les arts graphiques. En septembre, à l’occasion d’un stage assuré par Gilles Francescano, 80 élèves de l’EPAC ont travaillé et réalisé des travaux sur le thème des Utopiales 2011 : « Histoire(s) ». Ils ont réalisé des affiches « alternatives » et les 15 meilleures étaient exposées lors de cette édition.

Photos de C.Schlonsok et Lhisbei tous droits réservés


Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

4 commentaires sur “Utopiales 2011 – Retour sur le festival (6)

  • gromovar

    Superbe.
    Faudra que Christophe m’explique comment il a fait pour se débarrasser du foutu contre-jour qu’il y avait sur les statues à l’entrée de l’expo Grordbort.

  • Lhisbei

    @ Gromovar : je ne sais pas mais je peux te dire qu’il prend son temps pour régler son appareil photo (et j’ai le temps de faire trop fois le tour de l’expo en l’attendant [mdr])
    @ Tigger Lilly : cool. moi j’ai oublié mon exempalire à la maison… (tout comme l’exemplaire de V pour Vendetta). Je crois que j’ai très mal préparé ces Utos ^^